Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Pétition soutien à un soldat d'Afghanistan

Publié le par Patrick Kaczmarek

Nous vous avons fait parvenir une pétition de soutien à un ancien soldat d'Afghanistan auquel l'armée refuse une pension.
Nous vous invitons à poursuivre la signature de cette pétition et les renvoyer au plus vite à l'adresse de l'ARAC de Quimper.

Lors de mon déplacement dans le Finistère, j'ai eu l'occasion de rencontrer ce jeune et ses parents. Nicolas m'a profondément bouleversé. Il ne parle plus, n'est capable d'aucun geste élémentaire. Il a besoin en permanence de quelqu'un, y compris pour les gestes les plus courants.

Comme tant d'autres jeunes, il s'est laissé bercer d'illusions, sur l'apport de l'armée et la grande famille qu'elle constitue. Il s'est engagé en 1998.
En 2002, il est d'abord parti en Côte d'Ivoire. Bien que marqué, il ne dit rien car "un bon soldat ne se plaint pas".
En 2004, il repart en Côte d'Ivoire. C'est encore pire. Les atrocités qu'il revoit et qu'on lui demande de nouveau de faire le marquent mais il s'en tient toujours au secret défense.
2006, il part en Afghanistan. Il vit des choses horribles, appelle sa famille au secours. Première tentative de suicide en janvier 2007. Sa famille n'est pas prévenue. Il est mis en vacances. Seconde tentative, coma, anorexie cérébrale, le cognitif est touché.

Aujourd'hui l'armée refuse de reconnaître que son état et ses tentatives de suicide sont liés à son métier de soldat. Aucune pension ne lui est attribuée. Un premier jugement en octobre 2010 a donné raison à l'armée. Les parents font appel. Un second jugement a lieu à Paris le 6 avril prochain. La famille a pris contact avec l'ARAC du Finistère, qui nous également contacté.

4 soldats du 126ème RI de Brives ont fait des tentatives de suicide. Ses trois autres camarades sont morts. Lui est marqué à vie. Que deviendra-t-il à l'avenir s'il n'a pas de pension militaire permettant de financer l'institution dans lequel il n'a pas d'autre choix que d'être placé ?

Suite à ma rencontre avec Nicolas et ses parents, le bureau national a donné son accord pour que le Mouvement de la Paix s'engage dans le soutien à cette famille. C'est aussi une manière de renforcer notre opposition à la guerre en Afghanistan et notre revendication de retrait des troupes, pour lequel nous venons de sortir un autocollant.

Je serai présent le 6 avril pour la procédure en appel.
Tous les amis d'Ile-de-France disponibles peuvent venir apporter le soutien à l'audience :
vendredi 6 avril à 9h
Tribunal de Grande instance 1er arrondissement
Audience publique de la cour régionale des pensions
Palais de Justice de Paris - 10 bd du Palais - Paris 1
Salle audience Pôle 4 Chambre 1 escalier Z 2ème étage de la Cour d'Appel.

D'ici là, faites signer un maximum de pétition, et envoyez les au fur et à mesure. Nous comptons sur votre solidarité.

Très cordialement,

Pierre Villard

 

 

petition-001.jpg

Publié dans PAIX

Partager cet article

Repost 0

Un réseau citoyen pour le Front de gauche

Publié le par Patrick Kaczmarek

http://reseau.dynamique-frontdegauche.fr

Un réseau citoyen pour le Front de gauche

L'appel* lancé afin que soit créé au sein du Front de gauche un cadre permettant à celles et ceux qui en partagent les objectifs fondamentaux de s’y investir personnellement a été signé par plus de 1700 personnes. Sur cette base a été crée un véritable réseau citoyen : « Initiatives Citoyennes-Front de gauche ».

L'objectif est de permettre à chacun-e, adhérent-e ou pas d'un des partis qui constituent le Front de gauche, de trouver un lieu où s'exprimer, échanger et proposer librement, mais aussi prendre ensemble toutes les initiatives utiles au développement et au rayonnement du Front de gauche. Ce que nous voulons, c'est contribuer ainsi à une véritable dynamique politique citoyenne.

En vous rendant sur le site http://reseau.dynamique-frontdegauche.fr, vous découvrirez comment participer à cette dynamique. Vous pourrez prendre contact avec celles et ceux qui, comme vous, veulent contribuer de façon citoyenne au succès et à l'avenir du Front de gauche ; et inviter vos amis, collègues et connaissances à vous y rejoindre.

Plus de 100 réseaux thématiques ou territoriaux y ont déjà été créés. En quelques « clic », vous pouvez rejoindre l'un d'eux, ou en créer vous-mêmes de nouveaux, là ou vous vivez ou sur les questions auxquelles vous vous intéressez. Se tenir au courant, débattre, organiser des rencontres, mettre en place des assemblées citoyennes, participer à des ateliers législatifs... : beaucoup devient possible lorsque chacun-e s'y met.

Ensemble, engageons-nous dans les campagnes de 2012 et pour l'avenir du Front de gauche.

*Signataires de l'appel « Pour une dynamique populaire du Front de gauche » :

Gérard Alezard (syndicaliste), Nils Anderson (militant associatif), Ariane Ascaride (comédienne), François Asensi (député-maire de Tremblay-en-France), Gérard Aschiéri (syndicaliste), Jacques Blin (militant associatif), Bernard Bloch (comédien, metteur en scène), Gérard Boulanger (Avocat), Magyd Cherfi (artiste), Patrice Cohen-Séat (président d’Espaces-Marx), Pierre Concialdi (économiste), Jacques Cossart (économiste), Claude Debons (syndicaliste), Bernard Defaix (militant pour les services publics), Sophie de La Rochefoucauld (comédienne), Valérie de Saint Do (journaliste), Christian Digne (journaliste), Jean-Michel Drevon (syndicaliste), Jean-Michel Ducomte (avocat), Helène Franco (magistrate), Robert Guédiguian (cinéaste), Jeannette Habel (Universitaire), Alain Hayot (sociologue, conseiller régional PACA), André Jaeglé (scientifique)), Madeleine Jaeglé (cadre de soins), Gisèle Jean (syndicaliste), François Labroille (conseiller régional IdF), Richard Lagache (éditeur), Frédéric Lebaron (sociologue), Didier Le Reste (Syndicaliste), Philippe Maingault (militant associatif), Roger Martelli (historien), Anne Mesliand (syndicaliste universitaire, conseillère régionale PACA), Claude Michel (syndicaliste), Gérard Mordillat (écrivain), Dominique Noguères (militante associative), Jacques Lerichomme (syndicaliste, Conseiller régional PACA), Claude Mazauric (historien, professeur émérite), Simone Mazauric (philosophe et historienne des sciences, professeure émérite), Alain Obadia (membre du Conseil économique, social et environnemental), Laurence Paché (Conseillère régionale du Limousin), Michel Pinçon (sociologue), Monique Pinçon-Charlot (sociologue), Sophie Ponthieux (économiste), Jacques Ralite (sénateur), Jacques Rigaudiat (économiste), Michel Rousseau (militant associatif), Jean-Louis Sagot-Duvauroux (philosophe, homme de théâtre), Marie-Jean Sauret (psychanaliste), Georges Séguy (syndicaliste), Jean-Christophe Sellin (Conseiller municipal de Toulouse), Evelyne Sire-Marin (magistrat, militante associative), Francis Sitel (responsable de revue), Juliette Triicot (juriste), Marcel Trillat (journaliste, réalisateur), Louis Viannet (syndicaliste), Marie-Christine Vergiat (députée européenne), Marie-Pierre Vieu (éditrice), Louis Weber (syndicaliste), Serge Wolikow (historien)

http://reseau.dynamique-frontdegauche.fr

sur Facebook : dynamique-frontdegauche.fr

sur Twitter : @DynFDG

Publié dans POLITIQUE

Partager cet article

Repost 0

18 mars 2012 les samariens prennent aussi la bastille

Publié le par Patrick Kaczmarek

Publié dans POLITIQUE

Partager cet article

Repost 0

Stoppons viols et meurtres commis pour le profit

Publié le par Patrick Kaczmarek

 



Lorsque les forces de sécurité d'un groupe minier canadien ont brutalement expulsé des familles mayas de leurs villages au Guatemala, onze femmes ont été violées, un chef de communauté a été tué et un jeune homme est devenu paralysé. Aujourd'hui les villageois se défendent et poursuivent HudBay Minerals en justice, mais ils ont besoin de notre aide pour rivaliser avec l'armada juridique de cet empire commercial -- faites un don et contribuez à mettre fin aux meurtres miniers pour de bon:


Faites un don

Lorsque les forces de sécurité d'un groupe minier canadien ont brutalement expulsé des familles mayas de leurs villages au Guatemala, onze femmes ont été violées, un chef de communauté a été tué et un jeune homme est devenu paralysé. Aujourd'hui les villageois se défendent et poursuivent HudBay Minerals en justice pour ces crimes atroces -- mais ils ont besoin de notre aide pour rivaliser avec l'armada juridique du groupe et gagner le procès!

Les victimes ont intenté un procès au Canada, là où le siège social de HudBay est situé. Mais HudBay demande que le tribunal transfère le procès au Guatemala, dont les tribunaux à faible emprise mettront sans doute le groupe hors de cause. Les experts estiment que l'issue du procès pourrait avoir d'énormes répercussions au-delà des frontières canadiennes -- une victoire des plaignants pourrait forcer HudBay et d'autres multinationales à se racheter une conduite à l'étranger.

L'audience a lieu en ce moment et les plaignants ont besoin de notre aide pour couvrir les frais juridiques -- si nous réunissons suffisamment de fonds, nous pourrons doter ces villageois d'une puissance juridique qui rivalise avec la machine de juristes d'entreprise de HudBay, obtenir que justice soit rendue aux victimes et continuer à mener campagne dans le monde entier pour faire passer les droits humains avant les profits dans le monde entier. Cliquez sur le lien ci-dessous pour contribuer. Si seuls 20 000 d'entre nous font un don aujourd'hui, nous pourrions aider à mettre fin aux crimes miniers pour de bon en créant un précédent important qui fera jurisprudence:

https://secure.avaaz.org/fr/stop_the_mining_murders_fr/?vl

Les firmes multinationales sont responsables de certains des crimes les plus horribles commis dans le monde, mais les exactions des grandes entreprises restent souvent impunies -- c'est scandaleux. Dans le seul secteur minier, de véritables empires tels que Rio Tinto et Barrick Gold sont accusés de nombreuses atrocités de natures diverses, dont la destruction de l'environnement, de sauvages viols collectifs et même la mort de milliers de gens -- en Tanzanie jusqu'en Papouasie Nouvelle-Guinée. Gagner ce procès pourrait débuter une série de victoires contre les méfaits commis par de grands groupes.

Il arrive que des entreprises comme HudBay agissent en toute impunité parce qu'elles pensent que les tribunaux des pays où elles sont basées n'appliqueront pas la loi aux crimes qu'elles commettent à l'étranger. Ou alors elles mettent en place des sociétés écrans destinées à dégager leur siège social de toute responsabilité. Si nous gagnons ce procès, il pourrait faire jurisprudence à l'avenir et ainsi aider à empêcher des viols, à sauver des villages entiers et à protéger des écosystèmes fragiles -- et ce quelque soit le lieu d'activité de ces sociétés.

Ces firmes disposent de millions de dollars et feront tout leur possible pour gagner ce procès et d'autres affaires similaires à l'avenir, car elles savent que leur issue peut changer le cours des évènements. Faire un petit don aidera à mener la lutte pour traduire ces firmes en justice. Cliquez ici pour contribuer:

https://secure.avaaz.org/fr/stop_the_mining_murders_fr/?vl

Les tribunaux sont censés être des lieux où les citoyens se rendent pour obtenir justice. Mais bien trop souvent, les intérêts privés les ont transformés en bastions des riches et des puissants. Nous avons combattu la corruption systématique auparavant et nous avons gagné. Soutenons à présent les victimes en leur donnant les moyens de la victoire, et participons à la création d'un monde où personne n'est au-dessus de la loi.

Avec espoir et détermination,

Emma, Jamie, Pascal, Ari, Ricken, Maria Paz, Diego et toute l'équipe d'Avaaz

Sources:

La femme d'un militant tué poursuit HudBay Minerals au Canada (Radio Canada)
http://www.radio-canada.ca/regions/Ontario/2010/12/02/001-hudbay-minerals-poursuite-adolfo-ich-chaman.shtml

Une veuve intente un procès contre un groupe minier et réclame 12 millions de dollars (CBC - en anglais)
http://www.cbc.ca/news/world/story/2010/12/02/mining-lawsuit002.html

Les poursuites intentées par les guatémaltèques contre HudBay continueront, explique l'avocat (Mining Weekly - en anglais)
http://www.miningweekly.com/article/lawsuits-against-hudbay-over-guatemalan-project-to-continue-says-lawyer-2011-08-10

Poursuites contre l'entreprise canadienne HudBay Minerals Inc. au sujet de violations des droits humains au Guatemala (site mis en place par Klippensteins, l'avocat de la victime - en anglais)
http://www.chocversushudbay.com/

Un groupe minier auréolé d'une récompense est poursuivi en justice pour la mort violente d'un chef de communauté: une industrie en décalage complet avec les valeurs et attentes des Canadiens (Mining Watch Canada - en anglais)
http://www.miningwatch.ca/fr/node/6609

Une procédure judiciaire relancée contre Rio Tinto pour crimes de guerre (20 Minutes)
http://www.20minutes.fr/ledirect/812592/procedure-judiciaire-relancee-contre-rio-tinto-crimes-guerre

Barrick Gold contre la liberté d’expression (À babord!)
http://www.ababord.org/spip.php?article185

Publié dans FAITS DE SOCIETE

Partager cet article

Repost 0

Contre la haine, nos fraternités

Publié le par Patrick Kaczmarek

Plenel Edwy, Médiapart du 20 mars 2012


Une haine meurtrière défie désormais la France, sa République et sa campagne présidentielle. Précédée des meurtres de militaires à Toulouse et Montauban auxquels elle serait reliée, la tuerie antisémite de Toulouse est peut-être l’œuvre d’un fou. Mais, dans ce cas, sa folie est d’époque. D’une époque où l’on s’habitue à diviser l’humanité plutôt qu’à la rassembler, où l’on attise les violences plutôt que d’apaiser la société. Et c’est cette folie qu’il importe de conjurer d’urgence, en convoquant la raison contre la peur et la fraternité contre la haine. « Un dieu rôde derrière le fait divers », a un jour écrit Roland Barthes, pour souligner sa force énigmatique, ravageuse et irrationnelle, qui nous désarçonne tant nous nous sentons impuissants à le déchiffrer. Mais ce dieu du fait divers est aussi bien un diable, capable de faire basculer nos destins en nous plongeant dans l’aveuglement et l’effroi, rompant les amarres de la raison pour les flots d’une déraison apeurée. Depuis les terrifiants assassinats ayant visé les enfants et les enseignants d’un établissement scolaire juif toulousain, ce diable s’est invité dans la campagne présidentielle sous l’apparence d’un tueur de sang-froid, casqué et motorisé. Il faut espérer qu’enquêtes policières et instructions judiciaires réussissent à éclairer au plus vite l’énigme de ces meurtres dont ont été victimes trois enfants et un adulte parce qu’ils étaient juifs, ainsi que quatre militaires qui, outre leur uniforme, avaient en commun de témoigner de la diversité de notre peuple, par leurs origines maghrébine ou antillaise – le quatrième étant toujours entre la vie et la mort. Sommes-nous bien en présence des actes d’un individu isolé, comme le laissent supposer les premières constatations ? A-t-il agi par antisémitisme d’un côté et, de l’autre, par détestation d’une armée française engagée en Afghanistan face à un peuple musulman ? Ou bien agit-il par racisme dans les deux cas, contre l’école juive et contre les militaires, comme le suggère l’évocation par Le Point d’une piste néo-nazie ? A ce stade, nous n’en savons rien. Mais, quelle que soit l’hypothèse retenue, nous pressentons qu’une haine inextinguible est au ressort de ces meurtres. Ce tueur est peut-être un fou solitaire, sans autre motivation que la folie criminelle qui l’habite. Malgré l’horreur de ses actes, peut-être n’est-il qu’un spécimen isolé d’une humanité perdue au point de nier l’humanité elle-même, un assassin dont les crimes n’ont d’autre signification que sa folie. Mais peut-être est-il aussi un fou d’idéologie, un fou saisi par ces passions meurtrières qui, ces dernières années, n’ont cessé de travailler notre modernité, diffusées et alimentées par les tenants des guerres d’identités, chocs de civilisations et affrontements de religions. Passion républicaine contre politique de la peur Dans leurs dérèglements de l’ordinaire quotidien, les faits divers révèlent les malaises profonds des sociétés. Ce qu’elles mijotent à petit feu, ce qu’elles macèrent en silence, ce qu’elles laissent suppurer. Qu’il se croie djihadiste, ou néo-nazi, ou rien du tout, fou de sa folie personnelle ou fou d’idéologies meurtrières, l’assassin de Toulouse et Montauban nous renvoie en miroir les déraisons auxquelles nous nous sommes habitués, dans la banalité d’une vie publique dégradée où violences et divisions, transgressions et discriminations ont trop souvent droit de cité. Ces crimes nous sont insupportables et, en même temps, nous devons admettre qu’ils ne nous sont pas étrangers. Car ils sont ceux d’une époque et d’un pays, les nôtres, où l’on s’est par trop habitué à ces discours, ces paroles et, parfois, ces actes qui mettent en exergue tout ce qui différencie les êtres humains, les divise et les éloigne les uns des autres, plutôt que ce qui les rapproche, leurs ressemblances partagées ainsi que leurs communes conditions. Où l’on s’est accoutumé, sans réagir outre mesure, à entendre souligner ce qui distingue plutôt que ce qui rassemble. Il est temps de nous ressaisir et, sous le choc de l’émotion, de retrouver le chemin d’une concorde républicaine en lieu et place de cette guerre de tous contre tous qui fermente sous l’aigreur de la déraison politique à l’œuvre ces temps derniers – identité nationale contre origine étrangère, civilisations supérieures contre religions inférieures, racines chrétiennes contre invasion musulmane, etc. Oui, temps de nous rappeler, en lui donnant une nouvelle jeunesse, ardente et communicative, que la République, dans son idéal d’égalité démocratique et sociale, est supposée ne faire aucune distinction selon l’origine, l’apparence ou la religion. Sinon le pire est à craindre. Dans une démocratie fragile, doutant d’elle-même, travaillée par l’incertitude et bousculée en son sommet, des actes insensés comme ceux de Toulouse et Montauban sont de potentiels accélérateurs de régressions. Par-delà les motivations de leurs auteurs, ils font toujours la politique de la peur. De ceux qui parient sur la peur et la haine, agitent l’une contre l’autre et prétendent rassurer en inquiétant. « Ayez peur, et nous nous occupons du reste ! » disent-ils en fondant tous leurs espoirs sur cette démobilisation démocratique. A nous tous de leur répondre, par la raison mobilisatrice de nos passions républicaines. De celles qui rassemblent, confortent et unissent cette humanité universelle d’hommes et de femmes libres et égaux en droit, tout simplement parce qu’ils sont nés tels.

Publié dans PAIX

Partager cet article

Repost 0

COURSES FEMMES SOLIDAIRES DU 10 MARS 2012

Publié le par Patrick Kaczmarek

Publié dans FAITS DE SOCIETE

Partager cet article

Repost 0

EN SYRIE LES PETROMONARCHIES TENTENT D IMPOSER LEUR SCENARIO

Publié le par Patrick Kaczmarek

syrie 001

Publié dans POLITIQUE

Partager cet article

Repost 0

Appel des 200 pour un référendum sur le nouveau Traité européen

Publié le par Patrick Kaczmarek


Informations

28 février 2012


Europe : pas sans nous !

Appel des 200 pour un référendum sur le nouveau Traité européen

 


RECTIFICATIF :De nouvelles signatures se sont ajoutées dans la journée.

Vous trouverez donc, en pièce jointe, la liste complétée.

 

Ce sont désormais plus de 200 militants de diverses organisations politiques, syndicales ou associatives, qui lancent cet appel.


Un site dédié à cette campagne est ouvert pour permettre à chacun de signer cet appel : http://www.referendum-europe.org

Les initiateurs de l'Appel

contact@referendum-europe.org




 

§ § § § §

Abonnez-vous, si vous ne l'êtes pas encore, à la Lettre du site en cliquant sur ce lien. Invitez vos contacts à s'y inscrire également


Fédération pour une alternative sociale et écologique (FASE)

20 rue Chaudron 75010 PARIS

Publié dans FAITS DE SOCIETE

Partager cet article

Repost 0

Grand banquet de la Fédération du PCF de la somme du 25 février 2012 à Flixecourt avec Patrick Le Hyaric

Publié le par Patrick Kaczmarek

Publié dans POLITIQUE

Partager cet article

Repost 0

LA LETTRE DE PATRICK LE HYARIC

Publié le par Patrick Kaczmarek

LA LETTRE DE PATRICK LE HYARIC
Votre Député au Parlement européen
Vice-président du groupe de la Gauche Unitaire Européenne

Nous réclamons un référendum sur le nouveau traité européen !
En signant ce vendredi 2 mars un nouveau traité d’austérité budgétaire à quelques semaines seulement des élections présidentielle et législatives, le candidat Sarkozy procède à un coup de force contre nos concitoyens.
 
Ce traité, qui n’a été soumis préalablement à aucune instance parlementaire, qui n’a fait l’objet d’aucune information des groupes parlementaires et des responsables de partis, qui n’a pas l’assentiment du Parlement européen, est le vrai programme de M. Sarkozy, écrit sous la dictée de la chancelière Merkel. » Lire la suite 
 
La constitutionnalisation de l'austérité à perpétuité (vidéo)
Le Pacte de discipline budgétaire que l’on veut imposer de force aux peuples européens va encore aggraver la crise...
L'insulte faite au peuple de France
 

M. Sarkozy, devenu fabricant de référendum pour casser les chômeurs ou les immigrés, vient de se faire prestidigitateur afin d’en éviter un sur les deux nouveaux traités européens. Il propose un référendum sans risque sur l’Euro, pas sur son contenu, son rôle, son existence. Autant deman-der si la nuit il fait noir ? Et il refuse cette consul-tation populaire sur la base du plus grand mépris. « S’agissant d’un traité de 200 articles je ne vois pas la question claire ». Ainsi, le prétendu candidat du peuple prend-il nos concitoyens pour des incultes, incapables de comprendre ce qui engage gravement leur avenir ?

 

 

Voilà qui est clair ! Il ne fait pas confiance aux Français pour se déterminer sur des traités européens relatifs à des abandons de souverai-neté, à la surveillance des budgets de la nation et de la sécurité sociale et aux sanctions si un État n’applique pas l’austérité. Décidément le voile tombe. Sarkozy est bien le Président et le candidat des marchés financiers.

 

 

 

Ne laissons pas faire ! Réclamons un référendum sur les deux traités européens.

Mécanisme européen de stabilité : éléments d'information

Le Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance dans l’union économique et monétaire (TSCG) et le Traité instituant un mécanisme européen de stabilité (MES) ont été votés par le Conseil européen en janvier dernier. Le traité MES a été adopté par le parlement français le 21 février.
 
Avec l'adoption de ce texte, ce sera le matraquage après les élections présidentielles : diminution des retraites et des pensions, diminution des services publics, nouveaux déremboursements de médicaments, impôts sur les allocations familiales, augmentation de la TVA…  
C’est une purge qui se prépare.

 

 

 

Restons en contact, avec les

Publié dans POLITIQUE

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>