Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Conférence - débat du 5 novembre Amiens Salle Dewailly 18 h 00 "De la loi Debré à la réforme des rythmes scolaires"

Publié le par Patrick Kaczmarek

Conférence - débat du 5 novembre  Amiens Salle Dewailly 18 h 00 "De la loi Debré à la réforme des rythmes scolaires"

Partager cet article

Repost 0

AMIENS Le local de campagne du FN redécoré

Publié le par Patrick Kaczmarek

Partager cet article

Repost 0

FABIEN ROUSSEL MADE IN FLIXECOURT

Publié le par Patrick Kaczmarek

FLIXECOURT LE 17/10/2015 PRES DE 180 COMMUNISTES AUTOUR DE FABIEN ROUSSEL TOP DEPART REGIONALES 2015

FABIEN ROUSSEL MADE IN FLIXECOURT
FABIEN ROUSSEL MADE IN FLIXECOURT
FABIEN ROUSSEL MADE IN FLIXECOURT
FABIEN ROUSSEL MADE IN FLIXECOURT
FABIEN ROUSSEL MADE IN FLIXECOURT
FABIEN ROUSSEL MADE IN FLIXECOURT
FABIEN ROUSSEL MADE IN FLIXECOURT
FABIEN ROUSSEL MADE IN FLIXECOURT
FABIEN ROUSSEL MADE IN FLIXECOURT
FABIEN ROUSSEL MADE IN FLIXECOURT
FABIEN ROUSSEL MADE IN FLIXECOURT
FABIEN ROUSSEL MADE IN FLIXECOURT
FABIEN ROUSSEL MADE IN FLIXECOURT
FABIEN ROUSSEL MADE IN FLIXECOURT
FABIEN ROUSSEL MADE IN FLIXECOURT
FABIEN ROUSSEL MADE IN FLIXECOURT
FABIEN ROUSSEL MADE IN FLIXECOURT

Partager cet article

Repost 0

MUMIA infos

Publié le par Patrick Kaczmarek

LA JUSTICE DE PENNSYLVANIE REJETTE LA DEMANDE DE TRAITEMENT POUR MUMIA

Quelques jours seulement après le refus de donner suite à la plainte déposée par sa défense contre l’Administration pénitentiaire pour négligence médicale et défaut de soins (voir nos précédents messages), Mumia se voit signifier un refus définitif cette fois à sa demande de traitement pour éradiquer l’hépatite à l’origine des maladies dont il souffre et qui expose son état de santé à de nouvelles dégradations. Bien évidemment sa défense fait appel de cette décision inhumaine devant la justice fédérale. La procédure va encore prendre beaucoup de temps, alors que la maladie continuera à faire ses ravages en s’attaquant à ses organes vitaux. Ce combat vaut pour tous les prisonniers de Pennsylvanie atteint de la même maladie.

 

APPEL A DONS POUR QUE MUMIA PUISSE SE DEFENDRE ET SE SOIGNER

Les actions judiciaires en cours nécessitent beaucoup d’argent pour obtenir le droit de se soigner et surtout pour accéder aux traitements permettant d’éradiquer la maladie dont les coûts sont exorbitants (voir nos infos du 15 septembre). Si l’Etat de Pennsylvanie continue à refuser tout protocole collectif de prise en charge, les prisonniers devront individuellement faire face à une telle dépense, ce qui est impossible pour la quasi-totalité d’entre eux ! La défense de Mumia prépare cette éventualité en constituant un fonds de solidarité auquel nous vous invitons à verser votre contribution. Vous trouverez en pièce jointe les modalités de cette campagne de solidarité.

 

DELEGATION FRANCAISE AUX ETATS-UNIS POUR RENDRE VISITE A MUMIA

Une délégation française se rendra du 9 au 15 novembre aux Etats-Unis. Outre des rencontres et des initiatives à New-York et à Philadelphie, notamment avec les soutiens au journaliste noir américain, le point d’orgue sera la rencontre avec Mumia en personne le 12 novembre. Participeront à cette délégation : Patrick Le Hyaric (député européen et directeur du journal l’Humanité), Marie Ringot (assistante parlementaire de Patrick Le Hyaric), Claude Guillaumaud-Pujol et Jacky Hortaut (co-animateurs du Collectif français Libérons Mumia).

 

« LE FAUTEUIL ROULANT » PAR MUMIA ABU-JAMAL

Malgré la maladie, Mumia continue d’écrire. Vous trouverez ci-après ce que lui inspire précisément la maladie au travers de l’obligation de se déplacer en fauteuil roulant et l’attention qu’il porte sur ceux qui n’ont d’autre choix. Ce texte a été traduit par Claude Guillaumaud-Pujol.

« Aux jeunes, la vie des anciens semble aussi lointaine qu'un pays inconnu. Aux gens en bonne santé, la maladie semble n'arriver qu'aux autres. Il faut beaucoup de temps et d'événements pour nous enseigner que nous sommes tous unis dans le cercle de la vie et que si nous vivons suffisamment vieux nous entrerons à tour de rôle dans la maison des Anciens.
Quand je suis tombé malade, récemment, ce fut un traumatisme encore plus grand que la maladie elle-même; pendant presque trente ans dans le Couloir de la Mort, je n'ai été que très rarement souffrant, des occurrences qui se comptent sur trois ou quatre doigts de la main. Et de surcroît, cela n'a souvent duré guère plus d'une journée. Puis j'ai été foudroyé, soumis à une violence extrême, décuplée par des médicaments inappropriés, administrés par les médecins de la prison. Puis j'ai ressenti une faiblesse extrême, qui m'a laissé dodelinant et prisonnier d'un fauteuil roulant puisque j'étais incapable de marcher. Et si maintenant je me déplace sans fauteuil roulant, j'ai appris plus de cette expérience que je l'aurais vraiment souhaité.
Je ne puis plus croiser de personnes en fauteuil roulant sans leur faire au moins un signe de tête. Car ils sont moi. Je sais d'expérience à quel point c'est douloureux de rester assis pendant des heures dans ces fauteuils roulants. Qui le sait? Moi, maintenant, je le sais.
La maladie, tout comme la vieillesse, est inhérente au cercle de la vie.  Nous tournons tous avec la roue du temps, dans l'attente à notre tour d'apprendre une expérience nouvelle ».

 

ETATS-UNIS : L’APPEL DU PAPE CONTRE LA PEINE DE MORT

Lors de son voyage officiel aux Etats-Unis le pape François s’est exprimé devant le Congrès américain en lançant un vibrant appel contre la peine de mort. Il a rappelé que la vie humaine était « le bien le plus sacré » et a réitéré à cette occasion son souhait « d’abolition définitive et universelle de la peine capitale ». Cette voix qui compte n'a toutefois pas empêché, dès le lendemain, l’exécution d’une femme de 47 ans (Kelly Gissendaner) dans l’Etat américain de Georgie, alors que le pape avait publiquement demandé sa grâce.  Cela n’a pas empêché non plus l’exécution de trois autres personnes, une en Virginie et deux autres au Texas. Et c’est in extremis que l’exécution d’un condamné à mort dans l’Oklahoma a été suspendue en raison de doutes sur un produit utilisé dans le cocktail de substances mortelles qui devait lui être injecté. Souvenez-vous, c’est dans ce même Etat, il y a quelques mois, qu’une injection létale ratée avait fait le tour du monde et relancé le débat sur les méthodes d’exécution. Depuis de début de 2015, il a eu 24 exécutions aux Etats-Unis dans six Etats, dont 12 au Texas.

 

A VOIR ET A LIRE

- les couloirs de la mort aux Etats-Unis, reportages M6 :

http://www.programme-tv.net/news/tv/71072-enquete-exclusive-m6-un-document-choc-sur-les-couloirs-de-la-mort/

http://www.m6.fr/emission-enquete_exclusive/06-09-2015-etats_unis_dans_les_couloirs_de_la_mort/

- article du journal l’Humanité : http://www.humanite.fr/mumia-abu-jamal-prive-de-soins-584735

- article du journal Lutte Ouvrière : http://www.lutte-ouvriere-journal.org/2015/09/30/etats-unis-la-justice-refuse-les-soins-mumia-abu-jamal_38011.html 

Partager cet article

Repost 0

La gauche non PS face au FN

Publié le par Patrick Kaczmarek

Lettre aux composantes samariennes du « Rassemblement » de Madame Rousseau

Nouvelle Donne, Nouvelle Gauche Socialiste et Parti de Gauche

 

France Culture tendait son micro à Madame Rousseau ce vendredi à 12 :50. Elle a fortement desservi la gauche non socialiste.

Vous chercherez en vain dans ses propos une expression argumentée sur les enjeux essentiels autour desquels se structure la campagne régionale : l’indignité de la situation faite par le gouvernement Valls aux migrants à Calais et dans toute la région, derrière laquelle s’engouffrent Bertrand et Le Pen pour une surenchère toujours plus folle ; le devenir agricole, contre les autorisations préfectorales délivrées aux fermes usines de Loueuse et d’Abbeville ; le laisser faire des fermetures de sites, symbolisé par la vente des machines de Sambre et Meuse et la dénonciation par le Préfet de la SCOP du pneu agraire des Goodyear ; la fermeture de Pole Emploi l’après-midi dans toute la Picardie…

Vous trouverez en revanche confirmation d’une position que je crois éminemment dangereuse : selon Madame Rousseau s’exprimant le 12 septembre, le FN serait « un problème de deuxième tour ». Invitée aujourd’hui à exprimer son meilleur argument face à Le Pen, Rousseau a confirmé en répliquant par une tirade sur la Picardie NPdC dans vingt ans ! Fallait-il ne pas argumenter contre les quatre volets immigration/impôts/préférence nationale/insécurité ? Quand Lecerf au CD du Nord argumente contre les allocataires du RSA au nom de la maîtrise des charges dans son bras de fer avec Matignon ? Quand Emmaüs sort de la table de négociation à Calais, où vient de décéder un dix-septième réfugié ? Quand les medias nationaux et régionaux enferment le scrutin de la quatrième région dans le choix entre voter blanc ou voter LR-CPNT-UDI contre Le Pen ? Aux yeux des journalistes et de nombreux auditeurs, Madame Rousseau s’est montré incapable de participer au nécessaire cordon sanitaire à établir pour faire refluer le FN. Mais c’est bien dès à présent qu’il faut s’attaquer au virus inégalitaire et liberticide, sans attendre le 6 décembre au soir.

Vous avez une responsabilité : votre engagement aux côtés de Madame Rousseau fait exister dans l’espace politique picard et nordiste une parole manifestement dangereuse dans le moment politique dans lequel nous fait entrer ce scrutin régional. Vous pouvez infirmer votre engagement au vu de cette entrée en campagne absolument calamiteuse. Ne pas vous poser la question serait dommageable, au-delà des sensibilités politiques que vous voulez faire vivre.

Eugène Bégoc

Militant du Front de gauche - Amiens

Publié dans POLITIQUE

Partager cet article

Repost 0

Xavier Mathieu à propos d'Air France

Publié le par Patrick Kaczmarek

Partager cet article

Repost 0

Tribune de Marwan Barghouthi

Publié le par Patrick Kaczmarek

Aucun peuple sur terre n’accepterait de coexister avec l’oppression. Par nature, les êtres humains aspirent à la liberté, luttent pour la liberté, se sacrifient pour la liberté. Et la liberté du peuple palestinien n’a que trop tardé.

The Guardian, lundi 12 octobre 2015

Marwan Barghouthi, leader palestinien emprisonné, député, Président du groupe d’amitié avec la France au Conseil Législatif Palestinien, Membre du Comité Central du Fatah, souvent appelé « le Mandela palestinien »

L’escalade n’a pas débuté avec la mort de deux colons israéliens. Elle a débuté il y a longtemps, et s’est poursuivie durant des années. Chaque jour, des Palestiniens sont tués, blessés, arrêtés. Chaque jour, le colonialisme avance, le siège contre notre peuple à Gaza se poursuit, l’oppression et l’humiliation persistent. Alors que certains veulent que nous soyons accablés par les conséquences potentielles d’une nouvelle spirale de la violence, je continue à plaider, comme je l’ai fait en 2002 , pour que l’on s’attaque aux causes de cette violence : le déni de liberté pour les Palestiniens.

Certains ont suggéré que la raison pour laquelle nous ne sommes pas parvenus à conclure un accord de paix est le manque de volonté de feu Président Yasser Arafat ou du manque de capacité du Président Mahmoud Abbas, alors que tous les deux étaient prêts et capables de signer un tel accord. Le véritable problème est qu’Israël a choisi l’occupation aux dépens de la paix et a usé des négociations comme d’un écran de fumée pour faire avancer son projet colonial. Tous les gouvernements au monde connaissent pertinemment cette vérité élémentaire et pourtant nombre d’entre eux prétendent que le retour aux recettes éculées nous permettra d’atteindre la liberté et la paix. La folie c’est de répéter sans arrêt la même chose et d’espérer un résultat différent. Il ne peut y avoir de négociations sans un engagement israélien clair de se retirer complètement du territoire qu’Israël a occupé en 1967, y compris en ce qui concerne Jérusalem, une fin de l’ensemble des politiques coloniales, la reconnaissance des droits inaliénables du peuple palestinien, y compris le droit à l’auto-détermination et au retour, et la libération de tous les prisonniers palestiniens. Nous ne pouvons coexister avec l’occupation israélienne, et nous ne capitulerons pas devant elle.On nous a demandé d’être patients, et nous l’avons été, donnant une chance après l’autre pour la conclusion d’un accord de paix, y compris depuis 2005 et jusqu’à aujourd’hui. Il est peut-être utile de rappeler au monde que notre dépossession, exil et transfert forcés, et l’oppression que nous subissons ont duré près de 70 ans et nous sommes le seul point toujours à l’agenda des Nations Unies depuis sa création. On nous a dit qu’en ayant recours aux moyens pacifiques et aux cadres diplomatiques et politiques, nous engrangerions le soutien de la communauté internationale pour mettre fin à l’occupation. Et pourtant, comme en 1999 à la fin de la période intérimaire, la communauté internationale n’a pas réussi à adopter une seule mesure significative, y compris mettre en place un cadre international assurant la mise en œuvre du droit international et des résolutions onusiennes, et adopter des mesures pour mettre fin à l’impunité, y compris à travers le boycott, les désinvestissements et les sanctions, en s’inspirant des outils qui ont permis de débarrasser le monde du régime d’apartheid.

En l’absence d’intervention internationale pour mettre fin à l’occupation, et en l’absence d’actions sérieuses des gouvernements pour mettre fin à l’impunité d’Israël, et en l’absence de toute perspective de protection internationale accordée au peuple palestinien sous occupation, et alors même que la colonisation et ses manifestations diverses, y compris les attaques violentes des colons israéliens, s’intensifient, que nous demande-t-on de faire ? Laisser faire et attendre qu’une autre famille palestinienne se fasse brûler, qu’un autre jeune palestinien se fasse tuer, qu’une nouvelle colonie soit construite, qu’une autre maison palestinienne soit détruite, qu’un autre enfant palestinien soit arrêté, qu’une nouvelle attaque de colons ait lieu, qu’une autre agression contre notre peuple à Gaza soit lancée ? Le monde entier sait pertinemment que Jérusalem est la flamme qui peut inspirer la paix ou déclencher la guerre. Alors pourquoi demeure-t-il impassible alors que les attaques israéliennes contre le peuple palestinien dans la ville et les lieux saints musulmans et chrétiens, notamment Al-Haram Al-Sharif, continuent sans relâche ? Les actions et les crimes israéliens ne détruisent pas seulement la solution à deux Etats sur les frontières de 1967 et violent le droit international. Ils menacent de transformer un conflit politique qui peut être résolu en un conflit religieux éternel qui ne fera que déstabiliser plus avant une région qui fait déjà l’expérience de bouleversements sans précédents.

Aucun peuple sur terre n’accepterait de coexister avec l’oppression. Par nature, les êtres humains aspirent à la liberté, luttent pour la liberté, se sacrifient pour la liberté. Et la liberté du peuple palestinien n’a que trop tardé. Pendant la première Intifada, le gouvernement israélien a lancé une politique « briser leurs os pour briser leur volonté », mais une génération après l’autre, le peuple palestinien a démontré que sa volonté ne peut être brisée et ne doit pas être testée.

Cette nouvelle génération palestinienne n’a pas attendu les pourparlers de réconciliation pour incarner une unité nationale que les partis politiques ont échouée à réaliser, dépassant les divisions politiques et la fragmentation géographique. Elle n’a pas attendu d’instructions pour mettre en œuvre son droit, et même son devoir, de résister à cette occupation. Elle le fait sans armes, alors même qu’elle est confrontée à une des plus importantes puissances militaires au monde. Et pourtant, nous demeurons convaincus que la liberté et la dignité l’emporteront, et que nous triompherons. Et que le drapeau palestinien que nous avons levé avec fierté à l’ONU flottera au-dessus des murailles de la vieille ville de Jérusalem, pas pour un jour, mais pour toujours.

J’ai rejoint la lutte palestinienne pour l’indépendance il y a 40 ans, et fus emprisonné pour la première fois à l’âge de 15 ans. Cela ne m’a pas empêché de plaider pour une paix fondée sur le droit international et les résolutions de l’ONU. Mais j’ai vu Israël détruire méthodiquement cette perspective année après année. J’ai passé 20 ans de ma vie dans les geôles israéliennes, y compris les 13 dernières années, et ces années n’ont fait que renforcer ma foi en cette vérité inaltérable : le dernier jour de l’occupation sera le premier jour de paix. Ceux qui veulent réaliser cette dernière doivent agir, et agir maintenant, pour précipiter la première.

Marwan Barghouthi prison de Hadarim cellule n°28

Partager cet article

Repost 0

Régionales 2015 - Réunion publique à Camon le 23 octobre

Publié le par Patrick Kaczmarek

Partager cet article

Repost 0

LE COUP DE COEUR DU BLOG LE GRARDEL NOUVEAU EST ARRIVE ...

Publié le par Patrick Kaczmarek

... DANS DES EFFLUVES DE COMPLICITE ENTRE LE PINCEAU ET LA PLUME

LE COUP DE COEUR DU BLOG LE GRARDEL NOUVEAU EST ARRIVE ...
LE COUP DE COEUR DU BLOG LE GRARDEL NOUVEAU EST ARRIVE ...

Publié dans CULTURE

Partager cet article

Repost 0

Communiqué : M. Le Président de la République, reconnaissez l’Etat de Palestine tout de suite !

Publié le par Patrick Kaczmarek

M. Le Président de la République, reconnaissez l'Etat de Palestine tout de suite !

 

La situation au Proche-Orient est extrêmement inquiétante.

Pour le Mouvement de la paix cette situation résulte de la politique du gouvernement d'Israël qui bloque toute perspective politique d'avancer vers une paix juste et durable. Celui-ci s'oppose sur le terrain à l'existence d'un État palestinien autonome et viable en le rendant quasiment impossible par la colonisation et l'occupation des terres en Cisjordanie, par l'annexion de Jérusalem-Est, et le maintien de Gaza sous blocus et toujours détruite après le point culminant de cette politique qu'a été la guerre menée contre gaza l'été dernier.

 Le premier Ministre, B. Netanyahou multiplie les provocations diverses. Il s'appuie sur les éléments religieux les plus extrémistes. Il a déclaré qu'il ne posait « aucune limite » à l'action de la police. La violence quotidienne de l'armée bafoue les droits élémentaires des palestiniens et a fait ces derniers jours, de nombreuses victimes dont une femme enceinte à Gaza et un jeune de 13 ans ! Il laisse avec complaisance les colons accomplir les pires barbaries comme l'incendie dans lequel ont péri un petit enfant et sa mère. La stratégie de B. Netanyahou vise à pousser au désespoir la population palestinienne pour que la violence reprenne et serve de prétexte aux bombardements et à une répression féroce.

Une tension extrême règne en Cisjordanie, et à Jérusalem. Des jeunes affrontent avec des armes dérisoires l'armée qui répond à balles réelles. Dans cette montée de la violence,  des attentats contre des civils ont fait des victimes, ce que le Mouvement de la paix condamne fermement.

Ces faits risquent de provoquer un embrasement général. De plus, dans le contexte dramatique du Moyen-Orient, la menace existe d'une nouvelle radicalisation de certains groupes armés, ce qui aurait des conséquences terribles pour les palestiniens mais aussi les Israéliens.

Le Président Abbas a appelé la population, les partis palestiniens à une désescalade de la violence. Cet appel risque de ne pas être entendu si les palestiniens ont l'impression d'être abandonnés.

Au-delà de cette politique de la force, menée en violation du droit international et sans qu'aucune sanction ne soit appliquée ni par l'ONU ni par les grandes puissances, M. Netanyahou ne supporte pas de voir la cause de l'Etat palestinien avancer malgré tout. L’Etat de Palestine siège maintenant comme membre de l'Unesco et comme Etat observateur à l'ONU.

Le Mouvement de la paix a salué la levée du drapeau palestinien devant l'ONU le 30 septembre 2015. Le nombre des Etats ayant reconnu la Palestine ne cesse de s’accroître.

Dans ce contexte, la reconnaissance de l’Etat de Palestine par la France dans les frontières de 1967 avec Jérusalem-Est comme capitale, serait un acte fort désavouant de fait la stratégie du pire du gouvernement israélien et qui contribuerait à arrêter cette escalade qui peut conduire à la catastrophe.

Ce serait un  message d'espoir pour les palestiniens, pour une avancée vers une paix juste et durable entre palestiniens et israéliens et pour la sécurité des populations.

Le Mouvement de la Paix demande également, que la France, dans la logique d'une politique fondée sur le droit international, agisse pour la suspension de l'accord d’association de l'Union Européenne avec Israël de 2002 et l'arrêt de tout commerce des armes et de toute coopération militaire avec Israël.

Le Mouvement de la paix appelle la population à soutenir ces demandes en particulier en signant la pétition pour la reconnaissance de la Palestine :

http://www.mvtpaix.org/wordpress/petitions/

 

http://www.mvtpaix.org/wordpress/pour-une-reconnaissance-immediate-de-letat-de-palestine-par-la-france/

Paris, le 13 Octobre 2015

Le Mouvement de la Paix

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>