Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

DÉCLARATION DU PORTE-PAROLE DU MOUVEMENT DE LA PAIX

Publié le par Patrick Kaczmarek

71 ans après les bombardements atomiques d’Hiroshima et de Nagasaki :
Se souvenir et agir pour la paix

Abstract : Se souvenir, agir pour un traité d’interdiction des armes nucléaires, construire la paix à travers la promotion d’une culture de la paix et de la non-violence et marcher ensemble pour la Paix le 24 Septembre pour dire Stop les guerres, stop les violences, oui à un monde de justice et de paix.

Vouloir augmenter les crédits consacrés aux armes nucléaires au nom de la sécurité de la France est déraisonnable. C'est pourtant l’objectif envisagé par Jean-Yves Le Drian, Ministre de la défense lors de l'émission « Bibliothèque Médicis » en proposant leur augmentation de l’ordre de 40 % dans les prochaines années afin, en particulier, de renouveler en totalité la flotte de sous-marins nucléaires. Sarkozy propose une augmentation de 60%.

En quoi les armes nucléaires améliorent-elles notre sécurité contre les actes terroristes commis par des assassins qui se revendiquent de Daesh ou que Daesh  revendique comme ses soldats?

En quoi les milliers d’armes nucléaires possédées par les USA ont-elles protégé ce pays contre les attentats du 11 septembre ?

Ces faits montrent que le projet de renouveler en totalité la flotte de sous-marins nucléaires de la FOST (Force Océanique Stratégique) - dont le dernier exemplaire a été livré en 2010 - ne peut en rien contribuer  à mieux assurer notre sécurité en France.

Dès 1989, des généraux et amiraux ont lancé un appel pour dire que « les armes nucléaires sont juridiquement illégales, militairement inutiles, dangereuses, économiquement coûteuses et éthiquement inadmissibles ».

Oui, les armes de destruction massive - dont les armes nucléaires - sont illégales et contraires au droit humanitaire. C’est ce qu’a rappelé l’AG des Nations Unies en 1961 à travers une résolution affirmant que l'utilisation des armes nucléaires était un crime contre l'humanité et la civilisation. C'est pourquoi des conventions d'interdiction et d’élimination des armes chimiques et des armes bactériologiques ont été adoptées.

C'est pourquoi le Traité sur la Non-Prolifération des armes nucléaires (TNP) prévoit dans son article 6, leur élimination. C'est aussi pourquoi les 2/3 des États du monde ont voté à l’ONU, en décembre 2007, en faveur de l'établissement d'une convention d'élimination des armes nucléaires. C'est pourquoi il y a quelques années,  le Secrétaire Général des Nations Unies  a présenté les 100 raisons de demander leur élimination.

Au plan mondial, des milliers d’associations et d’ONG, les 2/3 des Etats du monde, des milliers de Maires à l'initiative du maire d'Hiroshima, des milliers de parlementaires, les organisations syndicales via la Confédération Syndicale Internationale (CSI), le Pape, la Croix-Rouge exigent un traité d'interdiction et d'élimination.

Persister dans la volonté de moderniser les armes atomiques dont l’utilisation risquerait d’entraîner une catastrophe humanitaire pouvant amener à la destruction de l’humanité est irresponsable.

Alors, pourquoi les neuf États possédant des armes nucléaires dont la France s'entêtent dans leur modernisation ? Neuf États sont-ils capables de violer impunément et durablement le droit  international ?

Non, ils n'ont pas cette capacité si les peuples s'unissent dans l'action pour obtenir un traité d'interdiction et d'élimination des armes nucléaires comme ils ont obtenu par leurs luttes, l'interdiction des essais. Dans un premier temps, le retrait des bombes atomiques américaines d’Europe et de Turquie (où elles sont situées à 70 km de la frontière syrienne) serait une bonne mesure pour notre sécurité commune.

Mais dans le contexte actuel, l’enjeu est aussi d’obtenir la mise en œuvre par les États, de politiques économiques, sociales, culturelles, éducatives, en faveur d’un monde de justice et de paix comme nous y appellent la Charte des Nations Unies et plusieurs résolutions de l’AG des Nations Unies adoptées en 2000 à l’initiative de l’Unesco. Ces textes prônent des solutions alternatives aux politiques de puissance et de militarisation des relations internationales en appelant les États et les peuples à s’engager résolument dans  la construction de la paix à travers la promotion d'une culture de la paix et de la non-violence basée sur la réalisation de tous les droits humains. C’est à la réalisation de ces droits que devraient être utilisés les milliards gaspillés dans les armes atomiques. C’est le meilleur moyen d’accroître notre sécurité commune.

Ce sont ces solutions alternatives pour une sécurité humaine que les mouvements de paix au plan mondial porteront lors du Forum Social Mondial de Montréal (FSM, du 9 au 14 août 2016) et qu’ils réaffirmeront à Hiroshima et Nagasaki du 6 au 9 août  avec les Hibakushas (les survivants d’Hiroshima et de Nagasaki), mais aussi en France et dans le monde, lors d’actions contre les bombes A et H.

Au titre de ces solutions alternatives, cinq exigences pour la paix doivent être débattues à savoir : l'élimination des armes nucléaires, la dissolution de l'OTAN, la réunion d’une conférence Helsinki2 pour la sécurité et la paix en Europe sur la base des principes d'Helsinki actualisés, la mise en œuvre d’une conférence internationale pour la paix au Proche et Moyen-Orient incluant le désarmement nucléaire de la région (objectif réalisable après l'accord obtenu avec l’Iran de manière politique et diplomatique) et enfin la réunion d’une Assemblée Générale extraordinaire des Nations Unies pour la paix.

Ces solutions alternatives seront au cœur des  Marches pour la paix, organisées le samedi 24 septembre dans 14 grandes villes de France à l’appel d’une cinquantaine d’organisations au plan national sous l’intitulé « Pour la Paix, stop les guerres, stop les violences » dans le prolongement de la journée internationale de la paix (21 septembre).

Chacun, là où il est, peut contribuer à toutes ces actions afin que ces marches pour la paix permettent l’expression publique de la convergence de nos aspirations et de nos luttes communes pour un monde de justice et de paix.

Le 5 août 2016,
Porte-parole du Mouvement de la Paix,
Roland Nivet : 06 85 02 87 14.


Plus d’infos sur www.mvtpaix.org

Partager cet article

Repost 0

Contre l'esclavage sexuel des femmes de réconfort - représentation de théâtre coréen le vendredi 5 août à 16h, place Edmond Michelet (Paris 4e)

Publié le par Patrick Kaczmarek

Le 28 décembre 2015, un accord nippo - sud-coréen a prétendu régler la question des "femmes de réconfort" - euphémisme désignant les centaines de milliers de femmes, en grande partie coréennes, qui ont dû se prostituer dans les bordels militaires de l'armée japonaise avant et pendant la Seconde guerre mondiale.

 

Bien que l'accord du 28 décembre 2015 ait été rejeté par une grande partie de l'opinion publique sud-coréenne, ainsi que par la principale association de défense des victimes et nombre d'anciennes esclaves sexuelles, le gouvernement sud-coréen s'obstine dans sa mise en oeuvre, par la force si nécessaire (http://www.amitiefrancecoree.org/2016/07/ce-n-est-pas-ce-que-veulent-les-femmes-de-reconfort.html).

 

Le Comité international pour les libertés démocratiques en Corée du Sud (CILD) appelle à soutenir une résolution satisfaisante de cette question, afin que le gouvernement japonais reconnaisse sa responsabilité légale dans ce crime de masse qui était un crime de guerre. Une telle reconnaissance aurait valeur d'exemple, alors que de trop nombreuses femmes dans le monde ont été ou sont encore victimes d'esclavage sexuel, tout particulièrement en temps de guerre.

 

Le CILD appelle aussi à soutenir la création artistique autour notamment de la question des femmes de réconfort, alors que la répression en cours en Corée du Sud touche désormais la liberté de création (https://solidaritecoree.wordpress.com/2016/04/19/coree-du-sud-la-liberte-dexpression-en-eaux-troubles/).

 

C'est pourquoi le CILD vous convie à la représentation "Jool", présentée dernièrement au Festival d'Avignon, par la troupe de théâtre Donghaenuri, sur la question des femmes de réconfort le

 

vendredi 5 août 2016, à partir de 16h

place Edmond Michelet - Paris 4e

 

(près du Centre Beaubourg, métro Rambuteau - plan https://www.google.fr/maps/place/Place+Edmond+Michelet,+75004+Paris/@48.860044,2.3478428,17z/data=!3m1!4b1!4m5!3m4!1s0x47e66e1c1fdf7de7:0xba1b781bfa099292!8m2!3d48.860044!4d2.3500315)

 

La compagnie de théâtre Donghaenuri est un groupe folklorique coréen, créé en 1996 à Ulsan. Il a joué un rôle important dans les échanges culturels entre la Corée et le Japon - en particulier, il a reçu en 2012 le statut d'ambassadeur de la Coupe du monde en Corée et au Japon, et en 2012 il a assisté le programme culturel d'échanges de Niigata Matsuri à Ulsan.

 

En vous invitant à rediffuser cette information auprès de vos contacts,

Cordialement,

 

Le secrétariat du Comité international pour les libertés démocratiques en Corée du Sud (CILD)

Partager cet article

Repost 0

bulletin n°127 de l'Association d'amitié franco-coréenne

Publié le par Patrick Kaczmarek

Partager cet article

Repost 0

pour info: procès des 5 accusés d'avoir mis le feu

Publié le par Patrick Kaczmarek

Ce mardi 2 août 2016 a lieu le procès des 5 accusés d'avoir mis le feu sur le boulevard devant la gare d'Amiens.
 Un cheminot se trouve parmi ces 5 personnes, Arnaud Bellettre!!
 Un comité de soutien est organisé sans torches ni machine à pétard, nous resterons "soft"!!!
 Pour ceux et celles qui le peuvent, le rdv est fixé devant le palais de justice à 11h30.
 Au secteur, il est organisé à partir de 9h un petit déjeuner, toutes OS confondues, dans la salle au sous sol du CER. Puis un départ tous ensemble à 11h pour se rendre au tribunal.
 A la suite de cela, des sandwichs auront été préparés pour ceux qui le veulent, normalement au stade Léon Pille!
 Merci d'avance de votre soutien.

Partager cet article

Repost 0