Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Etudes et industrie pharmaceutique

Publié le par Patrick Kaczmarek

Pharmacritique

Expression libre sur la santé et tous les lobbies et conflits d'intérêts qui la mettent en danger. Les rapports entre industrie pharmaceutique, médecine et usagers sont sous la loupe critique...

 

 

13.03.2009

Séisme en algologie et en anesthésie: fraude scientifique majeure de Scott Reuben, financé surtout par Pfizer, concernant l’efficacité antalgique de Lyrica, Celebrex, Effexor...

(Mise à jour importante à la fin)

Un pionnier de l’"analgésie multimodale" se révèle être "Le Madoff de la recherche médicale", un pur produit du système… Car l’anesthésiste et algologue Scott Reuben n’est qu’un épiphénomène d’un domaine de la médecine – la recherche médicale financée par les laboratoires privés – structurellement encore plus vulnérable que les autres aux corruptions, mensonges, conflits d’intérêts et autres fraudes. Ses falsifications et inventions de données d'essais sur lesquels se sont basés tellement d'autres travaux risquent de remettre en cause une bonne partie de l'algologie, selon les dires d'un éditorialiste de la revue Anesthesiology : "il est possible que l'algologie se soit orientée dans une mauvaise direction ou risque du moins d'aboutir à des impasses dans ses tentatives d'améliorer les traitements de la douleur" (voir plus bas).

Méfions-nous des extensions hâtives d’indications qui font de tel médicament - pourtant peu et/ou mal testé en dehors de son indication d’origine -  une panacée universelle. La fraude scientifique est facile et la tentation est grande, surtout dans un domaine aussi mal loti que l’algologie, et plus précisément dans la compréhension et le traitement des douleurs chroniques, neuropathiques (surtout post-opératoires), résistant aux antalgiques classiques (morphiniques, etc.). La mode des antiépileptiques détournés vers le traitement de la douleur prendra un sérieux coup avec le dévoilement de cette fraude, possible grâce aux financements illimités de l'industrie et ayant atteint une taille… industrielle.

 

C’est l’hôpital Baystate Medical Center (Springfield, Massachusetts), où exerçait l’anesthésiste Scott Reuben, désormais congédié, qui a vendu la mèche. Un scandale de plus dans ce monde de la recherche médicale dont Marcia Angell dénonçait le peu de crédibilité dès lors que les essais cliniques sont financés par les firmes pharmaceutiques et que leurs résultats et leur déroulement ne sont pas vérifiés par des instances indépendantes. (Cette excellente mise en garde a été traduite par Pharmacritique : "Marcia Angell dénonce la manipulation de la recherche clinique et le contrôle de l’information médicale par les firmes".)

Et nous voilà avec un scandale de plus touchant ces médicaments que les laboratoires veulent présenter comme des panacées universelles dans la douleur, pour étendre leur marché. Et leur publicité pour l’usage dans des indications non approuvées telles les douleurs neuropathiques chez les diabétiques, douleurs post-zostériennes, voire douleurs neuropathiques tout court – a précédé de beaucoup l’autorisation de ces indications par les agences de sécurité sanitaire. Le scandale du Neurontin (gabapentine; voir cet article de la revue Minerva sur la promotion pour des usages hors AMM et les conflits d'intérêts), où Pfizer a dû payer 430 millions de dollars d’amende pour des faits similaires n’a rien changé, tellement la stratégie est payante et profitable, même si elle est découverte à un moment donné. La firme a continué ses intrusions dans la recherche (et la réécriture de ses résultats) ainsi que sa stratégie de désinformation, comme nous l’avons dit dans la note « Pfizer accusé de manipulation des études sur l’efficacité du Neurontin. Qu’en est-il du Lyrica ? »

Les détails sur cette fraude qui entache toutes les applications de l’analgésie "multimodale"

Le New York Times en date du 10 mars nous apprend les grandes lignes de ce qui pourrait bien être l’une des fraudes scientifiques les plus amples de ces dernières années : « Doctor Admits Pain Studies Were Frauds, Hospital Says » (Selon l’hôpital, le médecin reconnaît que les études sur la douleur sont frauduleuses).

L’anesthésiste et algologue Scott Reuben - référence dans son domaine et auteur d’une kyrielle d’études sur le traitement de la douleur post-opératoire, sur la prévention de la chronicisation de telles douleurs, etc., pratiquement toutes financées par la firme Pfizer – n’a jamais mené les études qui ont fait l’objet d'au moins 21 publications dans diverses revues médicales prestigieuses, telles Journal of Clinical Anesthesia, Anesthesiology, Anesthesia and Analgesia, etc. Les études fictives en question avaient pour objet de démontrer l’efficacité du traitement des douleurs post-opératoires principalement par Celebrex, Lyrica et autres produits de Pfizer, qui a été le sponsor quasi exclusif de Reuben entre 2002 et 2007. Mais celui-ci avait tenté de démontrer la même efficacité antalgique du Vioxx de Merck…

Ces agissements, falsifications, manipulations, inventions et mensonges durent au moins depuis 1996, au point qu’on se demande s’il reste un seul article signé ou co-signé par Scott Reuben qui ne soit pas entaché de fraude, d'imposture scientifique et de conduite contraire à l’éthique. Certains co-auteurs se rétractent déjà et disent n'avoir jamais été impliqués dans telle ou telle étude citée...

Les résultats de ces études – dont 21 sont hautement suspectes -, qui n’ont commencé à soulever des questions que beaucoup plus tard, ont changé en grande partie la façon des médecins d’approcher et de traiter ce type de douleurs post-opératoires. Et il va sans dire que toutes ces publications ont fait une énorme publicité aux médicaments de type Celebrex (célécoxib) et surtout Lyrica (prégabaline), très en vogue dans le traitement des douleurs neuropathiques chez l’adulte et ayant cette AMM (autorisation de mise sur le marché) partout dans les pays médicalement avancés. Quand on pense que beaucoup de pays sont allés jusqu'à autoriser le Lyrica dans la fibromyalgie, le trouble anxiété généralisé ou la névralgie post-zostérienne (ou post-herpétique)... Et tout cela basé sur l'imagination fertile d'un médecin qui a pu mener tout le monde par le bout du nez au moins depuis 1996... Eh oui, l'explication clé est la présence de l'argent de Pfizer: tant que la firme a financé tous les essais et ne s'est inquiétée de rien, parce que cela l'arrangeait...

Le journal Anesthesiology News publie un article détaillé sur la question, intitulé "Fraud Case Rocks Anesthesiology Community. Mass. Researcher Implicated in Falsification of Data, Other Misdeeds" (Un cas de fraude secoue l'anesthésiologie. Un chercheur du Massachusetts impliqué dans la falsification de données et autres méfaits). Nous apprenons que des rumeurs quant à une possible imposture et inconduite scientifique circulent depuis une bonne année dans les milieux spécialisés. La firme Pfizer elle-même aurait même demandé qu’on raye le nom de Scott Reuben de certaines de ses présentations en anesthésiologie – algologie.

L’un des collègues de Reuben remarque qu’en 15 années d’études, celui-ci n’a jamais eu des résultats négatifs, mais toujours des résultats positifs très solides, assez surprenants dans le domaine du traitement des douleurs post-opératoires et neuropathiques. Une recherche récente dans PubMed (la plus grande base de données au monde) donne 72 réponses incluant Scott Reuben comme auteur, et la plus récente concerne un article paru dans le numéro de décembre du Journal of Cardiothoracic and Vascular Anesthesia sur la prévention des douleurs chroniques après une chirurgie thoracique... C'est dire le rayonnement des résultats de Reuben.

L'article d'Anesthesiology News donne une liste d’études signés ou co-signés par Reuben, susceptibles d’être retirés en premier.

Notons que cette indication (douleurs neuropathiques) du Lyrica n’est toujours pas remise en cause de nos jours, à part par des voix indépendantes, telles Arznei-Telegramm, et ce malgré le procès Neurontin (gabapentine), qui a permis au public comme au monde médical d’apprendre les manipulations et autres interventions de Pfizer afin de présenter le Neurontin comme efficace dans des indications autres que l’épilepsie, alors que ces allégations ne reposent pas sur des fondements scientifiques. Sans parler du fait que le Neurontin comme le Lyrica et les autres antiépileptiques font l’objet d’une enquête particulière pour des effets secondaires de type idéation suicidaire ou tentative de suicide, comme nous l’avons dit dans cette note. Mais les effets indésirables sont très nombreux et ne se réduisent pas aux suicides, comme le montre le RCP américain (résumé des caractéristiques du produit), présent sur le site de Pfizer.

Réactions

Alors franchement, la déclaration d’un porte-parole de Pfizer, citée par le New York Times, disant que la firme est déçue par le comportement de Scott Reuben, parce que les laboratoires en général comptent sur des chercheurs indépendants (sic !) pour mener à bien la recherche clinique, ne vaut pas tripette… Les firmes qui pratiquent la manipulation des données à grande échelle voudraient se défausser sur les chercheurs qu’ils paient pour obtenir le type de résultats qui fera marcher leur commerce… Manifestement, c’est sauve qui peut… On aimerait demander à Scott Reuben si l’argent qu’il a reçu de Pfizer, de Merck (et d’autres, probablement) valait la peine…

Et qui peut croire que Pfizer ignorait ce qui se passait? Vu l'habitude des firmes de fourrer leur nez partout, des settings d'un essai jusqu'aux articles à publier, très souvent écrits par des rédacteurs professionnels, à savoir ces ghostwriters (auteurs fantôme, nègres) dont le nom n'apparaît nulle part, mais qui sont spécialisés dans "l'art" de la fioriture médicale qui transforme potentiellement n'importe quoi en un médicament efficace et sans danger. Vu la réaction de dénégation de certains co-auteurs officiels, il est fort possible que les études en question soient passées par un tel processus d'embellissement des données brutes inventées par Reuben.

Jerome Kassirer, ancien rédacteur en chef du New England Journal of Medicine et dont Pharmacritique a repris les positions à plusieurs reprises (voir cette note ou celle-ci, par exemple), insiste lui aussi sur ce qui tombe sous le sens, à condition de vouloir ouvrir les yeux : « Lorsque des chercheurs dépendent à ce point des firmes pharmaceutiques, qui assurent une part aussi importante de leurs revenus personnels, ils auront du mal à résister à cette tendance très forte qui les pousse à faire en sorte que [les essais cliniques] donnent des résultats favorables aux laboratoires » [qui ont financé la recherche].

Dr Steve Schafer, rédacteur en chef de la revue médicale Anesthesia & Analgesia, qui a publié certaines de ces études fictives de Scott Reuben, annonce le retrait probable de toutes les études dans lesquelles celui-ci a joué un rôle autre que marginal. « Il était l’un des investigateurs le plus prolifiques dans le domaine du traitement de la douleur post-opératoire », remarque Dr Schafer, qui ajoute aussitôt que cette fraude « entraîne une régression énorme de nos connaissances dans ce domaine ».

Le site suisse Bluewin, titrant sur une "Fraude majeure dans le monde de la recherche médicale", cite d’autres propos du même Steve Schafer : « Le traitement de la douleur post-opératoire a été grandement influencé par les recherches de Reuben : nous parlons là de millions de patients dans le monde. (…) Paul White, un autre rédacteur de la revue, estime que les études de Reuben ont conduit à la vente de milliards de dollars de médicaments inhibiteurs de la COX-2, le Celebrex de Pfizer et le Vioxx de Merck, non dénués de risques, pour des applications dont les bénéfices thérapeutiques sont aujourd'hui en remis en question. »

Et le même site nous apprend que « Le Dr Reuben a été démis de toutes ses fonctions de recherche et d'enseignement [au Baystate Medical Center comme à la Tufts University, où il était professeur]. Il est actuellement en arrêt médical. Avec un certain à-propos, certains ont qualifié sa fraude, probablement l'une des plus importantes à ce jour dans le monde médical, de "Madoff médical". »

Retour sur la question des coxibs : Celebrex, Arcoxia - petits frères du Vioxx -, encore sur le marché ??

On se demande comment le Celebrex (célécoxib) reste encore sur le marché ! Et comment, malgré le refus de la FDA (agence américaine du médicament), l’EMEA (agence européenne du médicament) puis notre AFSSAPS, ont autorisé Arcoxia (étoricoxib) ? Celui-ci fait partie de la même classe que le Vioxx (rofécoxib) et le Célébrex, à savoir les inhibiteurs de la cyclooxygénase 2 ou COX-2, bref des coxibs, dont tout tend à démontrer qu’ils ont tous des effets – et des effets secondaires - de classe, comme nous le rappelions en citant des sources indépendantes dans la note « Gare à Arcoxia! Vu l’histoire des coxibs et les premières alertes sur les effets secondaires… Rappelons-nous le Vioxx… »

Et quant au Vioxx lui-même et à l’occultation des effets secondaires pourtant visibles dès les essais cliniques, voir la note de Pharmacritique « L’assurance-maladie allemande veut traîner Merck en justice, au nom des victimes du Vioxx. Retour sur un désastre annoncé ».

Mise à jour importante

Vous pouvez lire d'autres détails dans l'article du 11 mars du Wall Street Journal, intitulé "Top Pain Scientist Fabricated Data in Studies, Hospital Says" (Selon l'hôpital, un algologue de pointe a inventé des données comprises dans les essais cliniques). A noter que, à part Bextra et Vioxx (tous les deux commercialisés par Pfizer et retirés du marché), puis Celebrex et Lyrica, Scott Reuben a aussi falsifié des données concernant l'efficacité de l'antidépresseur EFFEXOR (venlafaxine) dans les douleurs neuropathiques et post-opératoires. La firme Wyeth, qui commercialise l'Effexor, nie l'existence d'un quelconque lien financier entre elle et Reuben.

Pour ce qui est des liens avec Pfizer, l'article du Wall Street Journal nous apprend qu'en plus des financements des recherches par Pfizer, la firme comptait Reuben parmi ses conférenciers ; il était membre du speaker's bureau de la firme, terme qui désigne ce stock de leaders d'opinion prêts à l'emploi dès lors qu'il s'agit de promouvoir un médicament du labo qui les paie dans des congrès, des media, des publications, etc.

Désorganisation du domaine de l'algologie?

Le Wall Street Journal ne pense pas que les fraudes du Dr Reuben puissent avoir des conséquences jusque dans les autorisations de ces médicaments (Effexor, Lyrica, Celebrex...) par les agences américaine et européenne du médicament, puisque les études ne faisaient pas partie des dossiers soumis pour l'obtention des AMM (autorisation de mise sur le marché dans diverses indications).

Le Dr Schafer, déjà cité, disait que cette fraude "entraîne une régression énorme de nos connaissances dans ce domaine". Dans un éditorial co-signé avec F.M. James, James C. Eisenach, rédacteur en chef de la revue Anesthesiology - revue officielle de la American Society of Anesthesiologists - pose le problème dans sa stringence et appelle à refaire les études de Reuben, afin de sauver ce qui peut l'être et de séparer le bon grain de l'ivraie.

Publié dans SANTE

Partager cet article

Repost 0

ENSEMBLE, SAUVONS MUMIA

Publié le par Patrick Kaczmarek

Collectif Unitaire National de Soutien à Mumia Abu-Jamal

43, boulevard de Magenta 75010 Paris - TEL : 01 53 38 99 99 - FAX : 01 40 40 90 98 - E MAIL : abujamal@free.fr

http://www.mumiabujamal.net

 

 

SITUATION JUDICIAIRE

En avril 2009, la Cour Suprême des Etats-Unis a rejeté le recours de la défense portant sur le racisme avéré dans le choix des jurés lors du procès de 1982 (récusation massive des jurés noirs). Cette décision de la Cour Suprême a pour conséquence d’écarter la tenue de tout nouveau procès où Mumia pourrait défendre son innocence. La plus haute juridiction américaine n’est s’est toutefois par encore prononcée sur la demande d’annulation de la suspension de la condamnation à mort (recours du Ministère Public de Pennsylvanie contre la décision de mars 2008 de la Cour d’Appel Fédérale). Dans l’hypothèse où la Cour Suprême ne donnerait pas une suite favorable à cette demande, un nouveau jury serait en charge de requalifier la peine (perpétuité ou peine de mort). Dans l’hypothèse contraire, le Gouverneur de Pennsylvanie (Ed Rendell) aurait juridiquement à sa main la vie ou la mort immédiate de Mumia. Rappelons que celui-ci fut le procureur qui requît la peine de mort contre Mumia lors du procès de 1982 et que dans toutes ses campagnes électorales il fit la promesse à ses électeurs d’exécuter Mumia dès qu’il en aurait juridiquement le pouvoir.

L’avocat principal de Mumia, Maître Robert R. Bryan, a fait part de sa stupéfaction face au déni de justice dont son client est la victime (la Constitution des Etats-Unis garantissant un nouveau procès dès lors qu’un procureur ou un juge use de racisme dans son comportement ou ses décisions). Il a par ailleurs déposé une requête auprès de la Cour d’Etat contestant les « preuves » balistiques incomplètes et inexactes présentées au procès de 1982 et qui ont constitué la charge principale de l’accusation.

 

INTERPELLATION  DE BARACK OBAMA

La lettre-pétition à l’adresse du Président des Etats-Unis connaît un grand succès. Depuis son lancement en mai dernier, des milliers de signatures ont été recueillies. Il faut poursuivre et intensifier cette campagne. La situation juridique décrite ci-dessus montre qu’il y va en effet de la vie ou de la mort de Mumia. Vous trouverez en fichier joint, une réédition de la version française à faire largement circuler dans vos réseaux. Nous vous rappelons également que vous pouvez signer et faire signer cette lettre-pétition sur Internet … http://mumiabujamal.net

 

VISITE A MUMIA

Une délégation du Collectif Unitaire National comprenant Claude Guillaumaud-Pujol, Jacques Lederer et Jacky Hortaut se  rendra aux Etats-Unis pour y rencontrer Mumia le dimanche 26 juillet. Cette visite a un double objectif : apporter un soutien sans réserve au courageux combat que mène Mumia depuis le couloir de la mort (28 ans !) et rappeler aux autorités américaines notre engagement et notre détermination à ses côtés … jusqu’à sa libération ! La délégation rendra également visite à d’autres prisonniers, notamment trois femmes incarcérées depuis plus de 30 ans pour un meurtre dont le coupable n’a toujours pas été identifié. A cette occasion, elle rencontrera les responsables du mouvement MOVE, soutiens très actifs de Mumia dès son arrestation et dont ces trois prisonnières sont membres.

 

TROY DAVIS

La Cour Suprême des Etats-Unis a fait savoir qu'elle reportait à septembre sa décision concernant le fait d'examiner ou non l'appel de Troy Davis. Si, juridiquement, ce report n'équivaut pas à un sursis à exécution (ce recours n'est pas suspensif). A l’annonce de ce report, le procureur de district - qui a le pouvoir de fixer une date d'exécution - a précisé qu'il ne se prononcerait pas sur l'affaire tant que le recours de Troy Davis ne serait pas épuisé. Il signifie ainsi qu'il n'ordonnera pas une nouvelle date d'exécution avant la décision de la Cour Suprême. Dans tous les cas, le risque réel de l'exécution de Troy Davis dès la mi-juillet est écarté. D'ores et déjà, 60.000 pétitions ont été remises le 29 juin par Amnesty International et la NAACP (National Association for the Advancement of Coloured People, très importante organisation américaine pour les droits des personnes de couleur) au procureur de district, Larry Chisholm. En France, la pétition en ligne a recueilli à ce jour plus de 16.000 signatures. Troy Davis a tenu à remercier tout particulièrement les soutiens français, et a demandé expressément de vous le faire savoir. Merci de continuer à SIGNER LA PETITION et à inciter vivement vos amis à le faire : il faut maintenir la pression !

 

 

FETE DE L’HUMANITE

Comme chaque année, le Collectif Unitaire National sera présent à la fête. D’ores et déjà, nous vous donnons rendez-vous les 12 et 13 septembre au stand MUMIA situé dans l’espace « Village du Monde ». Nous faisons également appel à volontaires pour la tenue et l’animation du stand (contact : Ramite Oréa 06 23 80 51 54)

Publié dans FAITS DE SOCIETE

Partager cet article

Repost 0

CRIMES ISRAELIENS EN TOUS GENRES

Publié le par Patrick Kaczmarek

   Ne jamais oublier que tous ces crimes ont l’appui des « démocraties » du « Monde Libre », ils sont d’une part le plus souvent censurés par les grands médias occidentaux et d’autre part ils ont l’appui de « nos » gouvernements.

 

I) Rapport accablant d'Amnesty International sur l'offensive israélienne à Gaza (20 minutes)

II) ISRAËL – Des sous-marins de combat nucléaires traversent Suez, avec l’accord de l’Egypte

L’Iran dans le collimateur des Dauphins, war game en Mer Rouge par Manlio Dinucci

III) Le président du Parlement palestinien libéré

IV) Solidarité avec Cynthia McKinney sénatrice US - afro-américaine emprisonnée en Israël

V) Les « pratiques acceptées » de l’armée israélienne

VI) Israël / Territoire palestinien occupé. 22 juin 2009

Gaza : deux ans de blocus

VI) Nouvelles de Palestine :

* LIBÉREZ SALAH HAMOURI ! Un innocent croupit depuis 1592 jours en prison en Israël,


I) Rapport accablant d'Amnesty International sur l'offensive israélienne à Gaza (20 minutes)

Créé le 02.07.09 à 02h30 | Mis à jour le 02.07.09 à 02h58

http://www.20minutes.fr/article/336402/Monde-Rapport-accablant-d-Amnesty-International-sur-l-offensive-israelienne-a-Gaza.php

PROCHE-ORIENT - L'organisation dénonce «des crimes de guerre» et confirme que «des centaines de civils» ont trouvé la mort côté palestinien

Amnesty International accuse. L'organisation a publié mercredi un rapport intitulé «Opération Plomb durci: 22 jours de morts et de destruction à Gaza» dans lequel elle livre les conclusions approfondies de son enquête sur l'attaque israélienne de janvier dernier.

Dans ce rapport de 117 pages, Amnesty confirme le bilan des services de santé palestiniens de 1.400 Palestiniens tués et quelque 5.000 blessés, et le fait que de larges secteurs de la bande de de Gaza ont été dévastés, avec plus de 2.700 bâtiments détruits.

 

L'organisation de défense des droits de l'homme, basée à Londres, demande à la communauté internationale de «soutenir sans réserve la mission» du Conseil des droits de l'Homme de l'Onu chargée d'enquêter sur l'opération, mission qu'Israël boycotte. Amnesty renouvelle son appel à un embargo «total et immédiat» sur les armes à destination aussi bien d'Israël que des islamistes du Hamas qui contrôlent Gaza. Amnesty International demande aux Etats partout dans le monde d'engager des poursuites judiciaires pour «crimes de guerre» et «d'arrêter leurs auteurs suspectés» (…)


II) ISRAËL – Des sous-marins de combat nucléaires traversent Suez, avec l’accord de l’Egypte

L’Iran dans le collimateur des Dauphins, war game en Mer Rouge par Manlio Dinucci

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article330

Édition de mercredi 15 juillet de il manifesto - Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio

Après avoir nié avec véhémence avoir autorisé la marine israélienne à utiliser le canal de Suez, le gouvernement égyptien a admis l’évidence. Il a alors évoqué l’application de la Convention de Constantinople —autorisant le passage d’un bâtiment militaire pourvu qu’il ne soit pas menaçant envers le pays hôte— pour mieux masquer les accords de défense israélo-égyptiens. Mais aviez-vous réalisé qu’Israël —puissance nucléaire de facto associée à l’OTAN— peut désormais positionner ses missiles n’importe où dans les cinq océans ?

 

Le Dauphin a émergé de l’eau face aux baigneurs en villégiature à Eilat, le port israélien dans le golfe d’Aqabah en Mer Rouge.

Ce n’était cependant pas un cétacée, mais un Dolphin, un des sous-marins israéliens armés de missiles nucléaires. La nouvelle a fait sensation. Ce n’est pourtant pas un mystère que les Dolphin croisent en Mer Rouge pour tenir l’Iran sous leur ligne de feu : nous l’avons écrit il y a sept ans sur il manifesto (5-4-2002). Les trois premiers sous-marins de cette classe, dotés des systèmes de navigation et de combat les plus sophistiqués, ont été fournis à Israël par l’Allemagne, dans les années 90, dont deux sous forme de don. Sur requête israélienne, aux six tubes de lancement de 533 mm, adaptés aux missiles de croisière à courte portée, on a ajouté dans chaque sous-marin quatre tubes de 650 mm, pour le lancement de missiles de croisière nucléaires à longue portée : les Popeye Turbo, qui peuvent atteindre un objectif à 1.500 kms. Ce sont des missiles dérivés des missiles étasuniens, dont la société israélienne Raphaël et Lokheed-Martin ont réalisé aussi, conjointement, une version pour avions.

En 2010, aux trois sous-marins de combat nucléaires s’en ajouteront deux autres, toujours fournis par l’Allemagne. Ils sont construits par les chantiers Howaldtswerke-Deutsche Werft AG pour 1,27 milliards de dollars, dont un tiers financé par le gouvernement allemand. Le Jérusalem Post confirme que les deux nouveaux sous-marins aussi, dont le sigle est U-212, sont construits selon les “spécificités israéliennes” : ils ont une plus grande vitesse (20 nœuds) et un plus grand rayon d’action (4.500 km) et sont plus silencieux pour pouvoir s’approcher des objectifs sans être identifiés.

Selon les experts militaires (nucléaires), un des trois Dolphins fournis par l’Allemagne, est gardé pour la navigation en Mer Rouge et Golfe Persique, l’autre en Méditerranée, et le troisième reste en réserve. Avec l’ajout de deux autres, le nombre de ceux qui sont en navigation, prêts à l’attaque nucléaire, pourra être doublé. Et ceci n’est qu’une partie des forces nucléaires israéliennes, dont le potentiel est estimé à 200-400 têtes nucléaires, avec une puissance équivalente à presque 4 mille bombes d’Hiroshima, et dont les vecteurs se montent à plus de 300 chasseurs étasuniens F-16 et F-15, et environ 50 missiles balistiques Jericho II sur rampes de lancement mobiles. Ces armes et d’autres armes nucléaires sont prêtes au lancement 24h sur 24.

Le gouvernement israélien, qui refuse de signer le Traité de non-prolifération, ne reconnaît pas qu’il possède des armes nucléaires (dont l’existence est reconnue par l’Agence internationale pour l’énergie atomique), mais laisse entendre qu’il les a et peut les utiliser. Ainsi s’explique pourquoi le Dolphin est apparu sous les yeux des baigneurs d’Eilat et pourquoi le Jérusalem Post informe qu’il a transité par le Canal de Suez, au retour d’une manœuvre en Mer Rouge. Comme l’écrit ce même journal, c’est “un signal à l’Iran”. En d’autres termes, une façon de faire comprendre à l’Iran et à d’autres pays de la région, lesquels ne possèdent pas d’armes nucléaires, qu’Israël, par contre, en a et est prêt à les utiliser.

Ultérieur “signal d’avertissement à l’Iran”, la nouvelle, rapportée par Haaretz, qu’hier, deux autres navires de guerre israéliens, le Hanit et le Eilat, ont traversé le Canal de Suez en direction de la Mer Rouge. Le Hanit y avait déjà transité en juin avec le sous-marin Dolphin. Ceci implique un accord israélo-égyptien de fonction anti-iranienne. Les sources militaires israéliennes elles-mêmes parlent d’un “changement de politique”, qui permet aux unités de la marine de transiter librement par le Canal. C’est ce qu’a confirmé le ministre égyptien des affaires étrangères, Ahmed Aboul Gheit, qui a qualifié de “légitime” l’utilisation militaire du Canal de Suez par Israël, établie par “un accord entre Le Caire et Jérusalem”. Il existe donc une liaison stratégique plus étroite entre la Méditerranée, la Mer Rouge et le Golfe Persique.

Et tandis qu’Israël s’exerce à l’attaque nucléaire contre l’Iran, les leaders du G8 (quasiment tous souteneurs actifs du programme nucléaire militaire israélien), dénoncent “les risques de prolifération posés par le programme nucléaire iranien”, dans les documents approuvés à L’Aquila le 8 juillet “au cours du dîner”.

Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio. Édition de mercredi 15 juillet de il manifesto http://www.ilmanifesto.it/il-manifesto/in-edicola/numero/20090715/pagina/09/pezzo/255010/



III) Le président du Parlement palestinien libéré

http://www.humanite.fr/2009-06-24_International_L-essentiel

Israël a libéré hier le président du Conseil législatif palestinien, après plus de trois ans de détention. Député du Hamas et élu président de la Chambre en 2006, Doueik avait été arrêté en Cisjordanie par l’armée israélienne peu après la capture par le Hamas du soldat franco-israélien Gilad Shalit.

NDLR : Que dirait-on si c'était le contraire ? si le Hamas enlevait le président du Parlement israélien ? Il y a 2 ans, l'enlèvement de 2 soldats israéliens qui avaient pénétré illégalement au Liban avait « justifié » pour de la dictature israélienne et les occidentaux une guerre au Liban et 100.000 morts. Si le Hamas enlevait le président du Parlement israélien, le « monde libre » y verrait l'occasion d'une extermination massive voir totale des palestiniens !



IV) Solidarité avec Cynthia McKinney sénatrice US - afro-américaine emprisonnée en Israël

Lettre de Cynthia McKinney depuis une prison israélienne. mercredi 8 juillet 2009, par Comité Valmy

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article325

La Sénatrice Afro-Américaine Cynthia McKinney est enfermée dans une prison israélienne pour avoir participé au mouvement Free Gaza. Elle a été arrêtée dans les eaux internationales avec une vingtaine d’autres personnes du bateau "Arion" sous pavillon grec et en mission humanitaire pour le compte de l’association américaine "Free Gaza". Parmi les autres personnes arrêtées se trouve l’Irlandaise prix Nobel de la Paix Mairead Maguire.

 

Je suis Cynthia McKinney et je parle depuis ma cellule, dans une prison israélienne à Ramle. [Je fait partie] des 21 activistes des droits humains du Free Gaza Movement incarcérés actuellement pour avoir essayé de transporter de l’aide médicale, des matériaux de reconstruction - et même des crayons pour enfants ; j’avais une valise remplie de crayons pour les enfants. Pendant notre traversée, en route pour Gaza, les israéliens ont menacé de tirer sur notre bateau, mais nous n’avons pas fait demi-tour. Les israéliens ont arraisonné le bateau et nous ont détenus parce que nous voulions offrir des crayons aux enfants de Gaza. Nous sommes détenus et nous voulons que les citoyens du monde sachent comment on nous a traités parce que nous voulions livrer de l’aide humanitaire au peuple de Gaza.

Au début de l’opération israélienne, intitulée « Plomb Durci » [en décembre 2008], je suis montée à bord d’un bateau du Free Gaza Movement, avec un jour de préavis, et j’ai essayé, en tant que représentante des États-Unis dans une délégation multi-nationale, de livrer 3 tonnes d’aide médicale à Gaza déjà assiégée et ravagée.

Pendant "Opération Plomb Durci", des avions F-16, fournis par les États-Unis, ont lâché leurs feux infernaux sur un peuple pris au piège. Le nettoyage ethnique s’est transformé en un génocide généralisé, purement et simplement. Du phosphore blanc, de l’uranium appauvri, de la technologie robotique, des munitions DIME et des armes à sous-munitions, fournis par les États-Unis - des nouvelles armes provoquant des blessures encore jamais traités par les médecins jordaniens et norvégiens. Les médecins, qui présents à Gaza pendant le massacre israélien, m’ont dit plus tard que Gaza était devenue le vrai laboratoire d’Israël pour tester ses armes, les personnes étant utilisées comme cobayes pour tester et améliorer l’efficacité du taux de mortalité de ses armes.

Grâce à Al Jazeera, diffusée en arabe et en anglais, et à Press TV, diffusée en anglais, le monde a pu voir la violence méprisable d’Israël. J’ai vu ces transmissions, jours et nuits en direct, non pas aux États-Unis mais au Liban où ma première tentative pour rentrer à Gaza s’était terminée car les militaires israéliens avaient éperonné, dans les eaux internationales, le bateau à bord duquel j’étais... C’est un miracle si je suis ici pour écrire sur ma deuxième rencontre avec les militaires israéliens, une autre mission humanitaire avortée par les militaires israéliens.

Les autorités israéliennes ont essayé de nous faire confesser que nous avions commis un crime .. Je suis maintenant connue comme la prisonnière d’Israël numéro 88794. Comment puis-je être en prison pour avoir rassembler des crayons pour les enfants ?

Le sionisme est sûrement arrivé au terme de sa légitimité si ceci est sa réponse aux personnes croyant tellement profondément dans les droits humains pour tous qu’ils mettent leur propre vie en jeu pour les enfants de quelqu’un d’autre. Israël est l’expression du sionisme à son summum, mais si Israël a peur pour sa sécurité car des enfants de Gaza ont des crayons, alors non seulement Israël a perdu son dernier lambeau de légitimité mais Israël doit aussi être déclarée un état défaillant.

Je risque d’être déportée par un état qui m’a amenée ici sous la menace des armes après avoir réquisitionné notre bateau. J’ai été amenée en Israël contre mon gré. Je suis retenue dans une prison car j’avais un rêve, celui que les enfants de Gaza puissent colorier et peindre, que les blessures de Gaza puissent être soignées et que les maisons bombardées de Gaza puissent être reconstruites.

Mais j’ai appris une chose intéressante en étant dans cette prison. Premièrement, la population est majoritairement noire : peuplée principalement par des éthiopiennes qui, elles aussi, avaient un rêve... comme mes compagnes de cellule, dont une d’elles est enceinte. Elles ont toutes une vingtaine d’années. Elles pensaient qu’elles venaient en Terre Sainte. Elles avaient un rêve, que leurs vies soient meilleures... L’Éthiopie, autrefois fière et jamais colonisée, [s’est retrouvée] sous la coupe des États-Unis et est devenue un lieu de torture, de "rendition" (transfert et détention secrète) et d’occupation. Les éthiopiens doivent libérer leur pays car les politiques des super-puissances [sont] devenues plus importantes que les droits humains et l’autodétermination.

Mes compagnes de cellule sont venues en Terre Sainte pour se libérer des exigences des politiques des super-puissances. Elles n’ont commis aucun crime à part celui d’avoir eu un rêve. Elles sont venues en Israël car elles pensaient qu’Israël leur offrait un espoir. Leur voyage pour Israël, passant par le Soudan et l’Égypte a été très ardu. Je peux seulement imaginer ce que se fût pour elles. Et il n’était pas donné. Beaucoup d’entre elles sont le symbole des efforts collectifs importants de leurs familles. Elles se sont frayées un chemin jusqu’à la Haute Commission aux Réfugiés de l’ONU. Elles ont reçu leurs papiers d’identité jaunes. Elles ont eu leurs certificats pour la protection de la police. Elles sont des réfugiées de la tragédie et elles sont arrivées en Israël et seulement après qu’elles soient arrivées, Israël leur a dit "il n’y a pas d’ONU en Israël".

La police, ici, est libre de les attraper et de les donner en pâture à un semblant de système judiciaire. Chacune de ces femmes, superbes, diligentes et fières, est l’espoir de toute sa famille. L’image d’Israël les a bien eu et nous avec. Dans une campagne de publicité astucieuse et diffusée à grande échelle, Israël s’est représentée elle-même comme le premier lieu de refuge et de sécurité pour les juifs et les chrétiens. Moi aussi, j’ai cru en cette publicité et j’ai manqué de regarder plus en profondeur.

La vérité est qu’Israël a menti au monde. Israël a menti aux familles de ces jeunes femmes. Israël a menti aux femmes elles-mêmes qui maintenant sont prises au piège dans le centre de détention de Ramle. Et qu’allons nous faire ? Une de mes compagnes de cellule a pleuré aujourd’hui. Elle est ici depuis 6 mois. En tant qu’américaine, pleurer avec elles n’est pas assez. La politique des États-Unis doit être améliorée et alors que le président Obama donne 12.8 billions de dollars aux élites financières des États-Unis, il devrait être clair que l’espoir, le changement et le "oui, nous pouvons" furent de très fortes images de dignité et d’accomplissement de soi, individuellement et nationalement en lesquelles, de partout, les personnes assiégées ont réellement crues.

C’était une campagne de publicité rondement menée, habilement vendue au monde et aux électeurs américains, tout comme la publicité d’Israël le fût au monde. Nous nous sommes tous fait avoir, mais plus tragiquement, ces jeunes femmes.

Nous devons voter en toute connaissance de cause pour de meilleurs candidats désireux de nous représenter. J’ai lu et relu la lettre du Dr. Martin Luther King Junior écrite depuis une prison de Birmingham. Jamais dans mes rêves les plus fous, je n’aurais imaginé que moi aussi, un jour je devrais en écrire une. Il est clair que les contribuables en Europe et aux États-Unis ont beaucoup à se repentir pour ce qu’ils ont fait à d’autres autour du monde.

Quelle ironie ! Mon fils rentre à l’école de droit sans moi car je suis en prison, en essayant de faire de mon mieux, à ma manière, pour les enfants d’autres personnes. Pardonne moi, mon fils. Je suppose que je suis en train de connaître la dure réalité, la raison pour laquelle les gens ont besoin de rêver. [Mais] j’ai de la chance. Je sortirai de cet endroit. Est-ce qu’Israël est devenue le lieu où les rêves meurent ?

Demandez-le au peuple palestinien. Demandez-le à la file ininterrompue d’hommes noirs et asiatiques que je vois arriver à Ramle. Demandez-le aux femmes de ma cellule. [Demandez-vous :] Qu’êtes-vous prêts à faire ?

Changeons le monde ensemble et réapproprions-nous ce dont nous avons tous besoin en tant qu’êtres humains : la Dignité. Je demande aux Nations Unies que ces femmes, qui n’ont rien fait de mal sinon d’avoir cru en Israël comme gardienne de la Terre Sainte, soient réinstallées dans des maisons paisibles. Je demande au département d’État des États-Unis d’inclure la situation désespérée des réfugiés certifiés par le HCR et détenus dans le rapport sur Israël lors de son rapport annuel sur les droits humains. Je demande, une fois encore, au président Obama d’aller à Gaza : dépêchez votre envoyé spécial, Georges Mitchell, là-bas pour qu’il rencontre le Hamas en tant que parti élu par les palestiniens.

Je dédicace ce message à celles et à ceux qui se battent pour une Palestine libre, et aux femmes que j’ai rencontrée à Ramle. Je suis Cynthia McKinney, connue comme prisonnière de Ramle numéro 88794, le 2 juillet 2009.

 

Cynthia McKinney est une ancienne membre du Congrès américain, candidate présidentielle pour le Parti des Verts et est une avocate acharnée pour les droits humains et la justice. La première femme noire américaine a représenter l’état de Géorgie, McKinney a été élue six fois à la Chambre des Représentants, de 1993 à 2003 et de 2005 à 2007. Elle a été arrêtée et kidnappée puis emmenée de force en Israël alors qu’elle tentait d’apporter de l’aide humanitaire et des matériaux de reconstruction à Gaza, le 30 juin.



V) Les « pratiques acceptées » de l’armée israélienne

Proche-Orient. Une association de soldats vétérans israéliens dénonce l’utilisation de boucliers humains lors de l’offensive de Gaza.

http://www.humanite.fr/2009-07-16_International_Les-pratiques-acceptees-de-l-armee-israelienne

Lentement, le vent tourne. Si, en 2002, lors de l’offensive lancée en Cisjordanie, l’armée israélienne avait pu échapper à ses responsabilités dans les massacres perpétrés, notamment dans le camp de réfugiés de Jénine, il n’en est plus de même aujourd’hui. L’offensive menée à Gaza du 27 décembre au 18 janvier avait soulevé un cri de protestation à travers le monde. Si un quarteron de défenseurs acharnés d’Israël avait applaudi aux bombes au phosphore blanc, aux tirs contre des écoles de l’ONU ou aux destructions de maisons, la majorité des peuples avaient exprimé leur émotion devant une attaque qui a fait plus de 1 400 morts et 5 000 blessés palestiniens. D’autant que la volonté israélienne d’empêcher la presse internationale de pénétrer dans la bande de Gaza indiquait clairement que cette armée, et ses chefs, ne tenait pas vraiment à opérer devant des témoins qu’il serait difficile de contredire. Ce qui n’est pas le cas lorsqu’il s’agit de paroles de Palestiniens que Tel-Aviv assimile toujours à de la propagande, voire à de l’antisémitisme (…)



VI) Israël / Territoire palestinien occupé. 22 juin 2009

Gaza : deux ans de blocus

http://www.oxfamfrance.org/israelpalestine/deux_ans_de_blocus.php

Triste anniversaire pour la bande de Gaza. Le blocus vient d’entrer dans sa troisième année, et les sanctions qui en résultent touchent de manière indiscriminée l’ensemble du million et demi de personnes qui vivent sur ce minuscule territoire. Les femmes, les enfants et les personnes âgées en sont les premières victimes (…)



VII) Nouvelles de Palestine :

COLLECTIF 69 DE SOUTIEN AU PEUPLE PALESTINIEN

c/o Maison du Peuple - 147, avenue du général Frère - 69008 LYON

Courriel : palestine69@wanadoo.fr ; site Internet : http://collectif69palestine.free.fr ; (06 01 91 52 18)

http://collectif69palestine.free.fr/article.php3?id_article=164

INFO-PALESTINE Mai 2009 (Presse, courriel, déclarations…)

1er Mai : Discrimination des travailleurs arabes des chemins de fer d’Israël en violation de la convention 111 de l’OIT.

3 et 4 Mai : « La ligne israélienne, c’est d’abord l’Iran et ensuite le processus de paix. Nous, c’est exactement l’inverse. Il n’y a pas d’alternative à la création d’un État Palestinien.(Fonctionnaire du Quai d’Orsay)

- Le tribunal de Nanterre se déclare compétent sur la procédure engagée contre Véolia et Alstom concernant leur participation à la construction du tramway de Jérusalem. (AFPS)

5 Mai : Dans son livre « Tsahal à l’épreuve du terrorisme », Samy Cohen écrit que « la riposte disproportionnée est un élément essentiel de sa culture stratégique…que les punitions collectives généralisées, n’ont fait que souder les populations contre l’occupant et que les assassinats ciblés généralisés ont été contre productifs »

6 Mai : La démolition de maisons palestiniennes à Jérusalem est critiquée tant en Europe qu’aux États Unis. Maired Maguire, prix Nobel de la paix en 1976 accuse l’Etat d’Israël de « purification ethnique » (AFPS)

-Au Proche-Orient, l’ « U.E. Payeur mais jamais décideur ».Difficile de déceler une quelconque distance avec les choix États-Uniens. (Hors Série l’Huma)

7 Mai : « Vous n’allez pas beaucoup aimer ce que je vais vous dire, mais arrêtez de construire de nouvelles colonies, démantelez les avant-postes existants et accordez leur liberté de mouvements aux Palestiniens.(Joe Biden devant l’AIPAC)

- Israël mis en cause à Gaza. Un rapport de l’ONU juge l’État juif « responsable » des morts et blessures occasionnées dans les enceintes de l’ONU.et que l’usage de projectiles contenant du phosphore blanc s’apparente à un mépris irresponsable pour les vies et la sécurité de ceux qui avaient trouvé refuge dans l’école.

10 et 11 Mai : C’est triste de se dire que les Abdel Shafi (Une des Consciences du nationalisme) quittent Gaza. La guerre a été le point critique. Mais depuis longtemps le manque de liberté était dur à supporter. (Le Monde)

12 Mai : Le Pape a défendu à Tel-Aviv : « la recherche d’une juste solution incluant un pays pour chacun des deux peuples, dans des frontières sûres et internationalement reconnues » et « le respect de la liberté et de la dignité de tout

être humain ».(Le Monde)

13 Mai : Liberman a été reçu par Bernard Kouchner et Claude Guéant mais personne ne lui a demandé quelle était sa conception de cet « Etat juif homogène » dont il se veut l’inspirateur…Un diplomate français a déclaré « Comme il faudrait, dans ce cas, expulser un million et demi d’Arabes israéliens, Liberman aurait dû dire aux Européens si ces indésirables devraient partir à pied, en voiture, en camion, et avec combien de kilos de bagages. » (Le Canard enchaîné)

« En Afrique du Sud, l’idée principale était la séparation. Ici, on veut faire disparaître les Palestiniens. On les encourage à partir. » (David Neuhaus Vicaire Apostolique à Jérusalem)

15 Mai : À Bethléem, le  Pape déclare « J’ai vu le mur qui fait intrusion dans vos territoires, séparant des voisins et divisant des familles.. Nous savons qu’ils ne subsistent pas toujours. Ils peuvent être abattus. » (Le Monde).

-« …L’Etat d’Israël sera fondé sur les préceptes de la justice, de la liberté et de la paix. Il établira une complète égalité des droits de tous les citoyens sans distinction de race, de foi, ni de sexe et garantira la pleine liberté de culte, l’éducation et la culture pour tous.. Il se conformera aux principes de la charte des Nations Unies. »

Proclamation de la création de l’Etat d’Israël, Le Monde du 16-17 Mai 1948)

17 et 18 Mai : Les Etats-Unis repensent leur relation avec Israël...être plus ferme que l’administration Bush…être favorable à la signature, par Israël du Traité de non-prolifération nucléaire (TNP) (Le Monde)

19 Mai : L’Egypte annonce un accord inter-palestinien pour Gaza.

- Il décrit Netanyahou comme « l‘un des personnages les plus odieux qu’il lui a été donné de rencontrer, doublé d’un menteur et d’un tricheur » C‘est Joe Lockhart, porte parole de Bill Clinton en 1996.(Le Monde)

21 Mai : « Je me demande si Bibi a bien compris que les temps ont changé, que Jérusalem n’allait plus désormais imposer ses vues à Washington » (Menachem Klein, Professeur de Sciences Politiques à l’Université de Tel-Aviv).

22 Mai : Nouvel essai du Groupe lyonnais de passer le Check-Point de Rafah en direction de Gaza : nouvel échec.

23 Mai : Présentation du film d’Elia Suleiman à Cannes qui « atteste plus efficacement que toute revendication, d’une existence palestinienne qui perdure, envers et contre tout, sur le territoire israélien lui-même. » (Le Monde)

26 Mai : Netanyahou exprime ses réserves sur la création d’un État palestinien, défend l’extension des colonies en Cisjordanie et le maintien de l’unité de Jérusalem.

28 Mai : Suite à leur résistance, l’administration israélienne annule le port de l’uniforme orange pour les prisonniers (AFPS)

- La Commission Populaire pour la défense des libertés dénonce la loi interdisant la commémoration de la Nakba (*), loi qui inclut une peine de 3 ans de prison pour tout contrevenant.(AFPS)

- Le système bancaire de Gaza est au bord de l’effondrement car il n’y a pas assez d’argent liquide dans les caisses. (C. Berger, Commission Européenne)

29 Mai : Le 1er Mai, 5 militants d’Al Ma’sara ont été emprisonnés lors de la manif hebdomadaire contre le mur, avec

1 Israélien et 1 Britannique.. Au tribunal «ils n’ont rien fait, mais nous ne pouvons pas les libérer, ils doivent payer… »

30 Mai : «Barack Obama veut voir un arrêt des colonies. Pas certaines colonies, pas les implantation sauvages, pas d’exceptions pour croissance naturelles… »(Hillary Clinton)

- Quand Jimmy Carter (en 1980) disait que les colonies sont des « obstacles à la paix », il y avait 61 500 colons, Quand Ronald Reagan estimait (en 1982) que les colonies n’étaient « en rien nécessaires à la sécurité d’Israël » les colons étaient 105 595. Aujourd’hui, ils sont 479 500 : Agacement exprimé dans le Washington Post

- Netanyahou ne viendra pas à Paris le 3 juin… Des divergences sont apparues.. Paris a condamné ses propos sur Jérusalem, l’Etat Palestinien indépendant, le gel des colonies… (Le Monde)

NDLR mais le criminel fasciste a été reçu le … 25 juin par son ami Sarko.

 

(*) La Nakba : Le 14 mai 1948 est le jour de la création de l’État israélien, mais cette date est commémorée par les Palestiniens comme la Nakba , la catastrophe.

L’idée initiale selon laquelle la Palestine était une « terre sans peuple pour un peuple sans terre » a constitué l’un des plus grands mensonges de l’histoire et a servi de justification à la politique sioniste de colonisation.

(…) Cette catastrophe prend d’abord les formes de la légitimité internationale lorsque l’O.N.U. adopte, le 29 novembre 1947, la Résolution 181, instituant la partition de la Palestine, partition refusée par les Palestiniens parce qu’injuste : 56 % du territoire palestinien est attribué aux Juifs, qui constituaient moins du tiers de la population et possédaient jusque-là à peine 7 % des terres. (…)

http://www.comiteactionpalestine.org/modules/news/article.php?storyid=60


* LIBÉREZ SALAH HAMOURI ! Un innocent croupit depuis 1592 jours en prison en Israël, Signez et faites signer la pétition

 

http://www.france-palestine.org/article7743.html

http://www.humanite.fr/Monsieur-le-President-nous-vous-rappelons-Salah-Hamouri

Le 17 avril 2009, le tribunal militaire israélien a condamné un innocent : Salah Hamouri à 7 ans de prison. Nous demandons aux autorités françaises, qui ne se sont pas mobilisées avant le procès, d’assurer leurs obligations envers notre jeune compatriote et d’intervenir immédiatement afin de le faire sortir de la prison israélienne où il a déjà passé plus de quatre ans (…)

* Le 12/11/09, il aura accompli les 2/3 de "sa" peine et pourrait être libéré si la Loi israélienne est appliquée.

* Sarko est intervenu dans l'arche de Zoé pour sauver des coupables de plus de 100 crimes de guerre ... mais pour sauver un innocent, il n'intervient pas auprès de ses amis criminels israéliens ! ! !

22/07/2009

13/03/2005

1592

Publié dans PAIX

Partager cet article

Repost 0

PARLEMENT EUROPEEN: COMMUNIQUE DU FRONT DE GAUCHE

Publié le par Patrick Kaczmarek

Les nouveaux députés Verts français au PE....au pied du mur !

Communique de la délégation française " Front de Gauche" Au sein de la Gauche unitaire européenne/ Gauche verte nordique

 

 Election du Président du Parlement : Choisir entre les valeurs ou les postes  

 

L'élection du Président du Parlement européen se déroulera mardi 14 Juillet au siège du Parlement européen à Strasbourg.

 

 Seulement deux candidats restent en lisses. La première est Eva-Britt SVENSSON, une féministe et écologiste suédoise, candidate de la Gauche Unitaire Européenne/Gauche Verte Nordique  (GUE-NGL). Le second est Jerzy Buzek, ancien Premier ministre polonais proposé par le Parti Populaire Européen (PPE).

Les Socialistes, les Verts et les Libéraux ont décidés de ne pas présenter de candidat et de se rallier au candidat  conservateur du Parti Populaire Européen (PPE).

Jacky HENIN, Elie HOARAU, Patrick LE HYARIC, Jean-Luc MELENCHON, et Marie-Christine VERGIAT, députés européens constatent que l'ensemble des arguments avancés durant la campagne européenne par le Front de gauche se vérifie une nouvelle fois : PPE et PSE continuent de co-gérer ensemble le Parlement européen avec l'appui régulier d'un certain nombre de voix des Verts européens.

 

Or monsieur Buzek n'est pas n'importe quel candidat, nous l'avons bien vu lors du débat organisé à Bruxelles mercredi dernier : il est représentatif de la droite la plus conservatrice de ce Parlement. Il s'est vanté d'avoir fermé 22 mines dans sa région, s'est félicité des privatisations et a fait le lien directement entre immigration et délinquance. Et pas un mot sur les droits sociaux. Il a même refusé de se prononcer sur les licenciements boursiers.

 

Entre discours, valeurs affichées et pratiques sur le terrain,  les députés européennes auront un choix clair entre une femme de gauche, militante féministe et écologiste et un homme de droite choisir entre une femme  incarnant des valeurs de progrès  et un homme  incarnant les valeurs les plus conservatrices et les plus libérales.

 

A chacun de prendre ses responsabilités, nos électeurs jugeront en fonction des votes qui seront exprimés le 14 juillet.

Patrick Alexanian

Collaborateur du groupe GUE au Parlement Européen

Commission Transport et tourisme.

tel Bruxelles: 0032 (0)22846524 fax 0032 (0)22846997

tel Paris: 0033 (0)145518248 fax 0033 (0)145561603

tel Strasbourg: 0033(0)388173535 fax: 0033(0)388179092

email: patrick.alexanian@europarl.europa.eu

Publié dans POLITIQUE

Partager cet article

Repost 0

DERNIERES NOUVELLES

Publié le par Patrick Kaczmarek

 

Ce mardi 14 juillet 2009, les PS Européens s’apprêtent à voter à droite
à Bruxelles, contrairement à leur campagne électorale.

Les Verts ne présentent pas de candidat … ils participent donc aux magouilles.

 

I) Élie Hoarau, Respect des valeurs ou alliance sans principe ?

II) Le PSE négocie deux ans et demi de présidence, à tour de rôle avec le PPE. Je ne sais pas ce que négocient les Verts mais je constate qu’ils ne présentent pas de candidat.

III) Débauchage. Rocard dans les filets sarkozystes.

3-1) L’ex-premier ministre socialiste a été nommé, lundi, aux côtés d’Alain Juppé, à la tête d’une commission sur le « grand emprunt ».

3-2) Rappel dur Rocard et la directive Bolkestein

IV) Manuel Valls ;

4-1) Le député-maire socialiste d’Evry (91) a lâché une phrase très bizarre à son directeur de la communication…

4-2) Valls félicité par l’UMP

4-3) Mixité « Dérapage scandaleux »


* Un innocent Salah Hamouri, croupis depuis 1583 jours en prison en Israël. Signez et faites signer la pétition



Ce mardi 14 juillet, les PS Européens s’apprêtent à voter à droite
à Bruxelles, contrairement à leur campagne électorale.

Les Verts ne présentent pas de candidat … ils participent donc aux magouilles.

 

 (…) cette gauche caviar représentée par Frédéric Mitterrand(*) se réduit comme peau de chagrin. Mais le chef de l’État avait déjà entamé cette décomposition de l’opposition en désignant Bernard Kouchner, Jean-Marie Bockel, Éric Besson, Fadela Amara ou Martin Hirsch ministres ou haut commissaires (…).

Source : http://www.humanite.fr/Frederic-Mitterrand-la-gauche-caviar-a-la-Culture

 

Il faut ajouter au tableau de chasse de Sarko :

1) Jack Lang qui a vice-présidé la commission chargée de modifier la constitution au service de Sarkozy et surtout qui a permis de la faire passer d’une voix … la sienne ! ! !

Quant-à Claude Allègre, 72 ans, il attend toujours, pourtant, il n’avait pas ménagé son soutien à la droite pour les européennes : « Quelques jours après, le 26 mai, Claude Allègre, "resté de gauche", prend publiquement position en faveur de la tête de liste UMP aux élections européennes : "Je vais voter pour Michel Barnier sans aucune hésitation, je n'ai pas d'états d'âme. Nicolas Sarkozy est la seule personne qui ait fait bouger la Commission européenne." » (Sic ! ! !).

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/allegre-contre-allegre_765105.html

2) Michel Rocard (voir plus loin)

 

Jamais un régime n’a été aussi à droite depuis la 2ème guerre mondiale, jamais il n’a autant attiré de socialistes,

Dans l’histoire de la Ve République, il n’y a qu’un seul précédent de ministre de gauche dans un gouvernement de droite : c’était en 1959 avec la nomination d’André Boulloche, membre de la SFIO, dans le gouvernement de Michel Debré.

http://www.republicain-lorrain.fr/fr/permalien/article.html?iurweb=1002178

 

NDLR : Le sénateur centriste Michel Mercier, trésorier du Mouvement démocrate (MoDem), a été nommé ministre de l'espace rural et de l'aménagement du territoire. (Source : Le Monde)

Le Modem de Bayrou se dit pourtant ni de droite ni de gauche, il est vrai qu’avec de nombreux gens de la « gauche caviar » qui vont à la curée, il n’y a pas de raison que le « centre » n’en fasse pas autant. Les principes affichés à la télé … et l’argent dans la poche … tout beau flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute… cette leçon vaut bien un fromage …


(*) NDLR : Frédéric Mitterrand est difficilement classable dans un groupe politique défini. Il a adhéré en juin 1993 au Mouvement des radicaux de gauche (MRG), proche du Parti socialiste. Deux ans plus tard, en mai 1995, il apportait son soutien à Jacques Chirac, candidat de droite à la présidence de la République.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fr%C3%A9d%C3%A9ric_Mitterrand



I) Elie Hoarau, Respect des valeurs ou alliance sans principe ?

Député européen, secrétaire général du Parti communiste réunionnais

http://www.humanite.fr/2009-07-10_Tribune-libre_Elie-Hoarau-Respect-des-valeurs-ou-alliance-sans-principe

 

Comme nous l’avons affirmé tout au long de la campagne électorale des européennes (nous, l’Alliance des outre-mers et le Front de gauche), les socialistes et les Verts semblent à nouveau avoir choisi le camp de l’alliance objective avec le Parti populaire européen (PPE) au Parlement.

Ce mardi 14 juillet auront lieu les élections du président du Parlement européen. Les socialistes et les Verts ont choisi de ne pas présenter de candidat afin de matérialiser un accord présenté comme technique pour mieux masquer la nature politique sur laquelle a toujours débouché ce type d’alliance.

Sans équivoque, ce fait n’est pas nouveau et l’alliance entre le Parti socialiste européen (PSE) et le Parti populaire européen (PPE) n’est pas peu habituelle puisque cela fait cinq législatures qu’ils gouvernent le Parlement main dans la main.

Cependant, la situation a quelque chose d’inédit, qui mettra chacun devant ses responsabilités ; c’est la première fois que seuls deux candidats seraient en lice pour le poste de président du Parlement européen. Le premier est Eva-Britt Svensson, une Suédoise du groupe de la Gauche unitaire européenne et de la Gauche verte nordique (GUE-NGL). Le second est Jerzy Buzek, un Polonais du groupe du Parti populaire européen (droite conservatrice européenne).

Les députés socialistes et Verts auront donc à faire un choix : suivre les recommandations données par leurs leaders politiques respectifs, en vu d’honorer les accords d’une alliance avec les forces libérales et conservatrices, ou respecter les valeurs qu’ils mettent si souvent en avant durant le temps des campagnes électorales. Respect de ses propres engagements ou obtention de postes de VIP ? Telle est la question pour les socialistes et les Verts au Parlement européen.

Pour nous, le choix est fait et ne s’est jamais posé ! Il sera celui du respect de nos valeurs et de nos engagements. C’est pour une candidate qui incarne des valeurs de progrès que je voterai. Eva-Britt Svensson est une féministe engagée, appartenant au groupe de la Gauche verte suédoise défendant pleinement les valeurs que nous portons. On ne peut tenir un discours pour une Europe sociale durant la campagne électorale et se rallier, dès les premiers jours au Parlement européen, à ceux qui incarnent par leurs programmes une politique libérale et conservatrice.

Pour que chacun puisse se faire son opinion lorsque l’heure des résultats arrivera, mardi 14 juillet, il faut retenir que l’ampleur des votes en faveur du futur président démontrera au sein du Parlement le degré de compromission du Parti socialiste et des Verts (qui représentent à tous deux près de 30 % des voix).



II) Le PSE négocie deux ans et demi de présidence, à tour de rôle avec le PPE. Je ne sais pas ce que négocient les Verts mais je constate qu’ils ne présentent pas de candidat. La Gauche unitaire présente une candidate pour clarifier la situation.

http://www.humanite.fr/2009-07-10_Politique_Gauche-droite-le-choix-des-deputes-europeens

Gauche-droite : le choix des députés européens

Strasbourg. Situation inédite : pour la première fois il y aura deux candidats clairement identifiés à la présidence. Entretien avec Marie-Christine Vergiat.

Le Parlement doit élire son président mardi 14 juillet. Pour la première fois il n’y aura que deux candidats : l’ancien premier ministre polonais Jerzy Buzek, représentant de la droite conservatrice, et pour la gauche Eva-Britt Svensson. Entretien avec Marie-Christine Vergiat, coordinatrice de la Gauche unitaire européenne.

Comment expliquez-vous l’accord entre le Parti populaire européen et le Parti socialiste européen pour favoriser l’élection de Jerzy Buzek ?

Marie-Christine Vergiat. Il reste en effet en lice le candidat du PPE et la candidate de la GUE. On a vécu en France une campagne électorale où tout le monde était sur la ligne la plus à gauche, personne ne voulait une Europe libérale mais une Europe sociale, ni du candidat Barroso pour la présidence de la Commission. Et pourtant, c’est reparti de plus belle, j’allais dire comme d’habitude, c’est-à-dire en sous-main, des accords entre les uns et les autres. Après tous les beaux discours électoraux, dans les faits les partis qui font la majorité du Parlement continuent leurs tractations. Le PSE négocie deux ans et demi de présidence, à tour de rôle avec le PPE. Je ne sais pas ce que négocient les Verts mais je constate qu’ils ne présentent pas de candidat. La Gauche unitaire présente une candidate pour clarifier la situation. Elle présente une femme de l’Europe du Nord, Eva-Britt Swensson, féministe, écologiste, une femme de gauche.

A-t-elle obtenu publiquement d’autre soutien au-delà de la Gauche unitaire ?

Marie-Christine Vergiat. Nous espérons que ceux qui se disent de gauche choisiront leur candidat. Celui du PPE, l’ancien premier ministre polonais, représente la droite la plus réactionnaire et conservatrice que l’on peut trouver en Europe et notamment dans les anciens pays de l’Europe de l’Est. Il y a eu un débat entre les deux candidats mercredi après-midi qui m’a paru surréaliste. Jerzy Buzek s’y est vanté d’avoir fermé 22 mines dans sa région sans que cela pose le moindre problème ; il s’est vanté du bienfait des privatisations qui permettaient d’apporter de l’argent dans l’économie de son pays ; il a fait un lien direct entre immigration et délinquance… autant d’exemples qui montrent que ce n’est pas ce qui a été défendu notamment par le Front de gauche et au-delà.

C’est son programme pour le Parlement ?

Marie-Christine Vergiat. Oui, tout à fait. Il y a une occasion unique de permettre à ceux qui se réclament de la gauche de faire le choix entre un candidat de la droite la plus réactionnaire et une candidate de gauche clairement identifiée, pour laquelle bon nombre, s’ils étaient cohérents avec eux-mêmes, pourraient se reconnaître. Francis Wurtz soulignait que c’est la première fois qu’il y a, au premier tour, une confrontation droite-gauche aussi clairement identifiée.

Est-ce que cette élection préfigure la nomination du président de la Commission ?

Marie-Christine Vergiat. Il y a des tractations en sous-main. J’ai lu les déclarations de Daniel Cohn-Bendit. On sait que les socialistes français sont en train de discuter un certain nombre de places. Il y a des négociations par-derrière qui n’honorent pas le Parlement, qui ne facilitent pas ce qu’on appelle de nos voeux, la reconstruction d’une gauche clairement identifiée en Europe. La social-démocratie vient

de se prendre une claque mémorable dans l’ensemble

de l’Union européenne et elle continue comme si de rien n’était.

Entretien réalisé par Jacques Moran



III) Débauchage. Rocard dans les filets sarkozystes.

3-1) L’ex-premier ministre socialiste a été nommé, lundi, aux côtés d’Alain Juppé, à la tête d’une commission sur le « grand emprunt ».

http://www.humanite.fr/2009-07-08_Politique_Rocard-dans-les-filets-sarkozystes

Le remaniement ministériel post-européennes avait fait chou blanc en matière de nouvelles proies de « l’ouverture » sarkozyste. Mais le chef de l’État avait promis des « surprises » à venir. C’est chose faite depuis lundi, avec la nomination de deux ex-premiers ministres, Alain Juppé (UMP) et Michel Rocard (PS), à la tête d’une commission chargée de « réfléchir » aux priorités du grand emprunt annoncé par Nicolas Sarkozy. Si le nom de l’ancien premier ministre de Jacques Chirac ne surprend pas vraiment (il a été l’éphémère numéro deux du premier gouvernement Fillon), celui de l’ancien chef de file de la « deuxième gauche » est un nouveau coup dur pour la gauche et le PS en particulier. Avec cette « prise », Nicolas Sarkozy fait coup double. D’une part, il couvre son emprunt, très critiqué à gauche, de « la caution de Juppé et de Rocard » (le Figaro d’hier). D’autre part, il plante une épine dans le pied du PS, qui peine à retrouver de la voix dans l’opposition depuis son score calamiteux des européennes.

L’affaire a été rondement menée, préparée « depuis longtemps », selon l’entourage du président de la République. Lundi, Michel Rocard a signé une tribune à point nommé dans le Monde. Sous une tonalité résolument à gauche qui fustige, pêle-mêle, « la précarisation du travail », « la folle référence aux 15 % de rendement financier » et la responsabilité des partis conservateurs « qui nous ont amenés à la crise », l’ancien premier ministre socialiste glisse subrepticement : « Relancer exclusivement la consommation n’a guère de sens (…). C’est par l’investissement que le cercle vertueux doit être réamorcé. » Une phrase qui justifie par avance le recours à l’emprunt décidé par Nicolas Sarkozy.

Embarrassé par ce nouveau débauchage, le président du groupe PS à l’Assemblée nationale, Jean-Marc Ayrault a tenté de dévier l’offensive sarkozyste en disant faire confiance à la « liberté » de Michel Rocard. « Je lui fais entièrement confiance, et ceux qui pensent que c’est de la récupération politique, il n’y a que Nicolas Sarkozy pour le faire croire ». Que lui, vraiment ? Hier, Bertrand Delanoë y a pourtant vu un « coup marketing » et une opération visant à « débaucher des personnalités de gauche pour appliquer des politiques de droite ».

Sébastien Crépel


3-2) Rappel dur Rocard : En deuxième lecture, le 15 novembre 2006, un amendement (38 et 39 GUE-GVN et Verts) propose de rejeter in fine la directive Bolkestein 105 pour, 405 contre et 12 abstentions.

Les Verts et le PS français (sauf Michel Rocard) soutiennent l’amendement de rejet de la directive. La droite et le reste du PSE votent contre cet amendement de rejet.

http://www.arretsurimages.net/forum/read.php?3,93245,94172

http://www.agoravox.fr/spip.php?page=auteur-par-nbcomms&id_auteur=36985



IV) Manuel Valls ;

4-1) Le député-maire socialiste d’Evry (91) a lâché une phrase très bizarre à son directeur de la communication…

http://www.eteignezvotreordinateur.com/manuel-valls-veut-plus-de-blancs-a-evry/

Parcourant les allées d’une brocante d’Evry, Manuel Valls lâche cette phrase à Christian Gravel, directeur de la communication à la mairie :

« Belle image de la ville d’Evry… Tu me mets quelques blancs, quelques whites, quelques blancos… »

Une phrase qui a été enregistrée et qui n’est pas passée inaperçue. La journaliste de Direct 8 demande alors au maire d’Evry de s’expliquer, et ce dernier tente de sauver la situation, tant bien que mal, en dénonçant par exemple la ghettoïsation.

Triste spectacle que de voir les hommes politiques faire du marketing avec les ethnies et les couleurs des gens.


4-2) Valls félicité par l’UMP

http://www.humanite.fr/2009-06-19_Politique_Valls-felicite-par-l-UMP

Parti Socialiste. Par ses annonces délibérément provocatrices, le député et maire d’Évry adopte une posture iconoclaste et droitière.

Pour qui roule Manuel Valls ? Dans un PS en proie aux questionnements après les résultats désastreux enregistrés à l’occasion des élections européennes, il n’est pas certain que l’annonce de sa candidature à des primaires en vue de l’élection présidentielle tombe à pic. Sauf à considérer deux hypothèses : un ego démesuré ou une posture de poisson pilote pour une candidature qui, dans ces circonstances, doit faire profil bas.

le socialisme, une notion surannée

Il reste que le député maire d’Évry a brisé, d’une manière iconoclaste qui rappelle le style de Ségolène Royal, le consensus sur l’ouverture du chantier de refondation de la maison socialiste. En plaçant la présidentielle au centre du débat, il pèse précisément sur celui lancé après le conseil national de la semaine précédente, qui donnait l’impression d’être enfin axé sur les voies et les moyens d’une renaissance programmatique et électorale. À entendre Manuel Valls, la refondation, c’est lui : « Si on ne me prouve pas qu’un autre socialiste peut mieux que moi porter le renouvellement, je porterai ces idées moi-même », a-t-il lancé. Des idées qui détonnent, lorsqu’il explique que le mot « socialisme » n’a plus de sens. Dans la foulée, il se prononce en faveur de l’abandon de la forme parti pour celle d’un mouvement. La droite se frotte les mains. Dominique Paillé, porte-parole adjoint de l’UMP, a apporté son soutien au maire d’Évry : « Il semble que le mot socialisme n’est plus d’actualité, Manuel Valls a évidemment raison puisque le socialisme est une vieille idée de la fin du XIXe siècle, qui apparaît aujourd’hui totalement surannée. »

Coïncidence volontaire ? L’annonce de Manuel Valls a eu lieu alors qu’un enregistrement vidéo tournait en boucle sur Internet. On y voyait et entendait le maire demander qu’on rajoute « quelques Blancs, quelques Whites, quelques Blancos » dans le paysage de sa ville.

une vidéo compromettante

Au sein du PS, ces propos ont suscité de nombreuses critiques. À commencer par celles de Faouzi Lamdaoui, membre du conseil national et proche de François Hollande : « La confusion, volontaire ou pas, entre la mixité sociale et l’origine des habitants de la ville ne l’honore pas », a déclaré l’ancien responsable national à l’égalité. Selon lui, ces paroles « confortent les thèses chères à l’extrême droite, qui prône une hiérarchie absurde entre les prétendus races ». Sur Internet circule une pétition de militants socialistes dénonçant les propos et appelant Martine Aubry à créer une instance interne qui sanctionne toutes les formes de discrimination.

A. T.


4-3) Mixité « Dérapage scandaleux » de Valls Faouzi Lamdaoui, membre du conseil national du PS, a réagi hier aux propos de Manuel Valls, député-maire (PS) d’Évry, qui proposait la semaine dernière qu’on ajoute « quelques Blancs, quelques white, quelques blancos » dans une brocante d’Évry. Faouzi Lamdaoui a ainsi qualifié ces propos de « dérapage scandaleux » ajoutant que « la confusion, volontaire ou pas, entre la mixité sociale et l’origine des habitants de la ville ne l’honore pas ». « Je rappelle à Manuel Valls, lui-même issu de l’immigration, que la problématique des ghettos est de nature économique et sociale, et n’a donc rien à voir avec la couleur de peau. »

http://www.humanite.fr/2009-06-15_Societe_dans-l-actualite



* Un innocent Salah Hamouri, croupis depuis 1583 jours en prison en Israël. Signez et faites signer la pétition

http://www.france-palestine.org/article7743.html

http://www.humanite.fr/Monsieur-le-President-nous-vous-rappelons-Salah-Hamouri

Le 17 avril le tribunal militaire israélien a condamné un innocent : Salah Hamouri à 7 ans de prison. Nous demandons aux autorités françaises, qui ne se sont pas mobilisées avant le procès, d’assurer leurs obligations envers notre jeune compatriote et d’intervenir immédiatement afin de le faire sortir de la prison israélienne où il a déjà passé trois ans (…)

Partager cet article

Repost 0

3 juillet 09 le comité de liaison du Front de Gauche à Amiens fait le point avec la participation de L BEUVAIN PCF, François DECAVE Gauche Unitaire et Guy VINCENT Parti de Gauche

Publié le par Patrick Kaczmarek

Publié dans POLITIQUE

Partager cet article

Repost 0

Parrainage Républicain de sans papiers à Amiens

Publié le par Patrick Kaczmarek

Publié dans FAITS DE SOCIETE

Partager cet article

Repost 0

BOITE A IDEES

Publié le par Patrick Kaczmarek

Bulletin idées

Sondages. Selon un sondage Ifop-JDD, 56 % des Français approuvent son intervention à Versailles. Il se trouve même 4 socialistes sur 10 pour y souscrire. A l'inverse, le boycott est désapprouvé par près de 60 % des sondés. A noter : les sympathisants écologistes et communistes soutiennent la politique de la chaise vide de leurs élus. C'est sur l'emploi et le pouvoir d'achat que les Français - surtout les 25-34 ans du secteur privé - attendent des réponses du chef de l'Etat, surtout dans la France des ouvriers, des employés et des professions intermédiaires. L'environnement arrive après la question des retraites, plébiscitée par les plus de 54 ans

Dans La Croix, Jérôme Fourquet estime que depuis une semaine, on assiste à une remontée de Nicolas Sarkozy dans les sondages. Celle-ci s'explique principalement par un effet mécanique : la victoire électorale de sa majorité aux élections européennes entraîne une légitimation de son pouvoir et une hausse de sa cote de popularité. Cette reconnaissance est également due à l’affaiblissement de ses opposants. Par ailleurs, le léger ralentissement du rythme des annonces donne l'impression que le gouvernement hiérarchise les priorités. Et la volonté affichée de poursuivre l'ouverture veut prouver que Nicolas Sarkozy répond aux attentes des Français concernant l'environnement. Le discours devant le Congrès ne devrait pas inverser cette tendance.

Le PS et la rénovation. Gérard Grunberg valide les primaires de désignation du candidat à la présidentielle. La rénovation passe, selon lui, par la question de l'ouverture sur la société et celle d'alliances correspondant aux voeux des électeurs et non à l'idéologie de la gauche du parti. Les européennes ont montré que les électeurs socialistes déçus ne votent pas d'abord à la gauche de la gauche mais à droite, au centre ou, écologiste. Dans les Echos, Favilla relève l'incapacité du PS - ou son refus tenace - de formuler des choix clairs sur des questions essentielles. Le PS reste tiraillé entre une gauche « moderne » dont certains éléments ont cédé aux sirènes de l'ouverture et une aile radicalement antilibérale. Sur de telles questions - le rôle du marché, la sécurité, l'Europe, l'environnement -, l'opinion attend de la principale formation d'opposition, sinon une unanimité sur des réponses précises, du moins un consensus sur les grandes orientations. Vincent Duclert dans les Inrocks note que le PS donne l'impression d'être prisonnier de ses logiques d'appareil, sans projet politique, sans pensée de l'histoire et d'abord de la sienne. Il critique les thinks tanks comme Terra Nova, qui renforcent le parti dans sa crise en n'abordant pas les questions essentielles: les institutions, l'Europe, la pratique du pouvoir, les libertés. Le parti se donne l'impression de penser.

Le laboratoire d'idées du PS. Celui-ci, présidé par Christian Paul, ne serait qu'un étage de la fusée pour la rénovation du PS. Composé d'une dizaine de groupes de travail (crises, civilisation numérique, diversité et solidarité, villes globales, famille, partage des richesses...) d'une quinzaine de chercheurs et intellectuels, il aurait davantage vocation à être un réservoir d'idées dans lequel le parti pourrait piocher. M. Vieworka estime que la gauche doit être capable de proposer une vision d'un autre monde.

Le NPA après les européennes. Le conseil politique du week-end dernier propose des contacts unitaires tous azimuts avec la gauche. Il veut mettre en place une plateforme revendicative sur l'emploi avec les partis et syndicats. Si le NPA se dit prêt à tisser des alliances avec la gauche de la gauche, pas question de composer avec le PS aux régionales de 2010.

Les Verts/Ecologie. Le sociologue Jean-Pierre Le Goff analyse la percée d'Europe Ecologie en ces termes: « Le monde mental qui semble être celui de la plupart de ses électeurs se distingue du reste de la France, pour lequel la question sociale reste prioritaire. » Il y a selon lui une part d'ambiguïtés dans les comportements « L'injonction de « sauver la planète » sécrète aussi son conformisme au risque d'empêcher la reconstruction dynamique d'un sens historique » En clair, cela peut peser sur une partie de la gauche qui se détournerait de la question sociale et de se « retirer de l'histoire ».

Libération (19/06) expose les propos tenus entre Cohn-Bendit, Cécile Duflot et Pascal Durand avec Sarkozy lors de leur rencontre à l'Elysée. Durand explique que ni Dany ni Cécile ne pense à 2012. Le président leur fait miroiter un deal gagnant-gagnant: « Vous dites qu'il faut agir vite sur la dégradation écologique. Et moi, j'ai intérêt à montrer que je suis à l'écoute. Travaillons ensemble, même si nous ne sommes pas d'accord ». Sur la fisacalité écologique, Sarkozy évoque « une TVA à 5,5% pour tout ce qui est bio et écologiquement propre au niveau européen ». Cohn-Bendit et Durand suggèrent des normes sociales et environnementales. Sarkozy leur demande une note à ce sujet. Sur le sommet de Copenhague, il leur propose « d 'échanger, même si on n'est pas d'accord » A la sortie, Duflot commentait « Je souhaite que la France aille plus loin que le paquet climat, défende ses positions à Copenhague ». Sans commentaire.

Le film « Home », suite. Un article du Monde révèle que l'Etat, qui a participé à la production du film par le biais de France Télévision, a envoyé cent copies aux préfets pour qu'ils organisent des projections. S'il est bien difficile de savoir en quoi le film, qui a connu un grand succès, a influencé les électeurs le 7 juin, il faut ces propos de Yann Arthus-Bertrand « Quand j'ai vu que le film avait un tel succès à la télé, j'ai pensé à l'élection, mais le fond de ma pensée c'est que le film prend plus de voix à la droite qu'à la gauche, car les gens de gauche avait déjà une sensibilité écologique.. »

UMP. La droite et les sujets de société. Le groupe à l'AN, sur la demande de J-F. Copé, a constitué une commission qui a travaillé sur les sujets de société. Celle-ci a auditionné les philosophes S. Agacinski, C. Delsol, L. Ferry, M. Gauchet, P. Manent. Le pré-rapport qui est produit, interroge: pourquoi les questions de société sont-elles de plus en plus présentes dans le débat politique ? Et pointe les grandes tendances d'une société en plein bouleversement: le 20ème siècle, un siècle de déconstruction; la révolution anthropologique de la famille; la fracture intergénérationnelle; le bouleversement des lignes politiques; la relation contradictoire du citoyen et de l'Etat, la recherche identitaire, le besoin d’appartenance; une schizophrénie croissante du consommateur-salarié et la crise, accélérateur d'un changement de valeurs ? C'est une réflexion de fond où il question de « valeurs » et même de « soubassement idéologique ». Ces champs, montre le pré-rapport, sont très peu explorés par les partis politiques alors qu'ils répondent à une attente prioritaire des Français. H. Mariton rappelle le travail de refondation idéologique effectué par la droite et souligne l'importance de reprendre la main sur les questions de société. Comment ? Donner un nouveau contenu à la « modernité » en imposant notre agenda politique. Assumer un projet collectif à travers la loi, en misant surtout sur l'incitation pour ne stigmatiser personne. Mettre l'exigence de la transmission et l'éducation au coeur de notre projet politique.

Etude du Cevipof sur le vote. Bruno Cautrés et Anne Muxel ont analysé, à travers la présidentielle de 2009, le parcours de vote des Français. On y retrouve les attitudes constatées aux européennes. Comment se fait un vote ? Quand et comment l'électeur décide-t-il de son choix ? Quels critères va-t-il retenir et privilégier ? Les électeurs d'aujourd'hui sont de plus en plus perplexes et hésitants. Leurs votes résultent d'un choix s'effectuant dans un espace de possibles relativement ouvert.

Les électeurs se déterminent beaucoup plus tard que lors des décennies précédentes. Ils sont moins structurés dans leur choix et ne peuvent plus être considérés comme des électorats captifs. Le poids de l'indécision est devenu considérable. Les citoyens sont moins fidèles, moins systématiques et nettement plus tentés par l'abstention. Cette fluidité existe surtout par ce jeu de l'abstention.

Les citoyens sont de plus en plus sensibles et réceptifs aux images des candidats et à la personnalisation de la compétition électorale.

Cette étude par panel confirme la réalité d'un électeur qui entretient un dialogue permanent avec le système politique et médiatique qui l'entoure. Acteur au coeur d'un système en évolution constante, il n'a plus les mêmes fidélités et engagements de long terme que par le passé. Il compose, réagit, s'adapte et s'émancipe ainsi partiellement de ses enracinements idéologiques, culturels, et sociaux. Il aborde l'élection d'une façon peut être plus réflexive.

Internet et l'élection européenne. Un sondage Ifop montre qu'Internet est le média le plus utile pour faire son choix aux européennes. Ils sont 56% à le penser. Parmi les personnes intéressées par l'élection, 72% jugent le web utile contre 61% pour la radio. Les scores d'utilités oscillent entre 52% parmi les électeurs du Front de gauche et 64 % chez ceux de l'UMP. 1/3 des internautes affirme avoir recherché des informations sur l'actualité politique sur Internet. 1/5 environ ont recherché des informations sur les programmes des candidats. 16% ont visité régulièrement des sites de candidats.

L'Assemblée générale de l'ONU sur la crise. Miguel d'Escoto Brockmann a dépeint une vision du monde différente de celle qui a prévalu à ce jour. La Terre peut exister et vivre sans nous, mais nous ne pouvons pas vivre sans elle a-t-il rappelé. Le Président de l'Assemblée a proposé une stratégie pour faire face à la crise. Cette stratégie s'appuierait sur une utilisation durable et responsable des ressources naturelles, qui se font de plus en plus rares. Deuxièmement, il faut revenir à un concept noble d'économie et écarter le concept d'« écobanditisme » dans lequel nous vivons actuellement de facto. L'économie doit être vue en tant qu'activité destinée à créer les bases de la vie physique, culturelle et spirituelle de tous les êtres humains. En troisième lieu, il nous faut généraliser la démocratie, en l'élargissant à tous les domaines. Ensuite, il nous faut créer une éthique minime à partir des traditions philosophiques anciennes. Enfin, il a appelé à créer une vision spirituelle du monde pour les hommes qui cherchent à donner un sens transcendant à leur vie. La concrétisation de ces cinq axes fondamentaux pourrait permettre de trouver les bases d'une « biocivilisation », a-t-il assuré.

Politique industrielle. Dans une tribune dans Le Monde, Nicolas Baverez souligne que la crise économique rappelle que l'industrie demeure déterminante pour l'emploi, pour la diffusion de l'innovation et les gains de productivité, pour les échanges internationaux et la compétitivité. La réindustrialisation s'impose comme une priorité pour le monde développé. Elle est un levier majeur pour la croissance, qui constitue le seul remède à la dette si l'on veut éviter l'inflation. Elle représente un vecteur de conversion des systèmes productifs à l'innovation et à un développement respectueux de l'environnement. Pour lui, le traitement des séquelles de la crise et le rétablissement de la compétitivité du monde développé dépendront largement de l'industrie. D'où la nécessité d'une nouvelle politique industrielle dont les principes doivent prendre en compte l'universalisation du capitalisme. L'Etat doit donner la priorité à la formation, à l'innovation et à la recherche, à la mobilisation de l'épargne longue vers l'investissement productif, à la réorientation des talents vers le secteur non financier, au redéploiement au sein de la mondialisation, à la prise en compte des exigences d'un développement durable. La renaissance de l'industrie ne résultera pas d'un retour au dirigisme, mais de la mobilisation des forces économiques et sociales en faveur de modes de production et de consommation neufs.

Le débat sur l'emprunt. Laurent Mauduit dans Médiapart relève que si l'emprunt est lancé auprès des épargnants, c'est un projet gravissime. Il peut s'avérer ruineux pour les finances publiques. Il rappelle l'inquiétant précédent de l'emprunt Balladur: plus d'un million de Français avaient répondu à l'invitation, et l'emprunt avait permis de collecter quelque 110 milliards de francs, au lieu des 40 milliards escomptés. Le lancement de l'emprunt a contribué indirectement à majorer à la fois les déficits et la dette. Dans le cas des déficits, la raison en est simple: une partie des recettes de l'emprunt a permis de financer par anticipation des dépenses courantes du budget, couvertes ultérieurement par les recettes de privatisation. Quand l'emprunt arriva à échéance, quatre ans plus tard, les experts estimaient que cet emprunt avait généré une perte sèche pour l'Etat comprise entre 3,3 et 4,3 milliards de francs. Le 16 juillet 1997, l'Etat avait remboursé au prix fort les quelque 90 milliards de francs qui couraient encore de cet emprunt. Cela se passa le plus normalement et le plus discrètement du monde: par appel aux marchés. Aussi calamiteuse soit-elle, l'expérience est donc restée dans les mémoires. Et visiblement dans celle de Nicolas Sarkozy, qui a donc décidé de la rééditer. Mais cette fois pour son propre profit politique.

8,6 millions. C'est le nombre de millionnaires (en dollars) dans le monde en 2008, contre 10,1 millions en 2007, selon une étude publiée hier par Merrill Lynch et Capgemini. Les effets de la crise ont fait perdre à la France 50 000 millionnaires, mais l'Hexagone occupe toujours le deuxième rang mondial.

Retraites Un sondage Ipsos montre que les Français privilégient l'augmentation des cotisations au relèvement de l'âge du départ. Alors que la solution privilégiée par le gouvernement pour faire face au déficit de la branche vieillesse de la Sécurité sociale semble être celle du relèvement de l’âge de départ à la retraite (aujourd'hui fixé à 60 ans), les Français affichent, tout comme en 2002, une nette préférence pour une augmentation du niveau des cotisations au cours de la vie active (50%). Comme en 2002 et sans surprise, les retraités sont particulièrement hostiles à une baisse des pensions et sont nettement plus nombreux que la moyenne à retenir la solution « recul de l’âge de départ » (38%, contre seulement 25% chez les actifs). Enfin, en termes de proximité politique, on constate que le débat actuel clive encore plus les opinions : les proches de l’UMP sont nettement plus nombreux qu’il y a 7 ans à préférer le recul de l’âge légal de la retraite (48%, contre 30% en 2002) alors qu’à gauche cette option ne progresse pas (19%, contre 18% en 2002).

La consommation des Français face à la crise. Selon la typologie d'Ipsos dressée à partir de son Observatoire international de la crise, 13% des consommateurs français achètent aujourd'hui plus qu'avant. A l'opposé, 19% d'"ultrafragilisés", souvent des familles avec des jeunes enfants, locataires de leur logement, sont les plus touchés par la crise, et réduisent leurs dépenses. Les « imperturbables », souvent âgés de plus de 35 ans, actifs, plus aisés que la moyenne, estiment que la crise va durer plusieurs mois voire plusieurs années mais c'est plutôt une bonne opportunité pour changer de modèle social (56% plutôt d'accord). La classe moyenne en déroute (employés dans le tertiaire, classes moyennes en province) pense que la crise représente un coup d'arrêt à leur élan, ils ont réduit leur dépense et vont davantage dans les discounts. Ils espèrent que cette crise apportera une prise de conscience et un changement social (42% tout à fait d'accord).

Partager cet article

Repost 0

SALAH MON FILS MON FRERE

Publié le par Patrick Kaczmarek

Publié dans PAIX

Partager cet article

Repost 0

PROMO DU BLOG

Publié le par Patrick Kaczmarek

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>