Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Hiroshima et Nagasaki: il y a 68 ans: deux bombes, 240 000 morts, deux villes moyennes comme Rennes réduites en poussière

Publié le par Patrick Kaczmarek

il ya 68 ans,Hiroshima et Nagasaki:  deux petites bombes atomiques , 240 000 morts, deux villes moyennes comme Rennes réduites en poussière

 

Le 6 aout 1945 eut lieu le bombardement d'Hiroshima . Une bombe de seulement 10 kilotonnes ( les 380 bombes atomiques françaises basées à Crozon représentent chacune d'elle environ 100 fois la bombe d'Hiroshima! ) larguée par les USA détruit en un éclair de seconde la ville d'Hiroshima 

provoquant dans l'instant 120 000 morts et de l'ordre de 140 000 victimes.

Trois jours plus tard le 9 aout une seconde bombe est larguée sur la ville de Nagasaki provoquant la destruction de la ville et 100 000 morts.

 

Albert Camus dans l'éditorial du journal Combat du 8 Aout 1945 a écrit :

"Des journaux américains, anglais et français se répandent en dissertations élégantes sur l'avenir, le passé, les inventeurs, le coût, la vocation pacifique et les effets guerriers, les conséquences politiques et même le caractère indépendant de la bombe atomique. Nous nous résumerons en une phrase : la civilisation mécanique vient de parvenir à son dernier degré de sauvagerie. Il va falloir choisir, dans un avenir plus ou moins proche, entre le suicide collectif ou l'utilisation intelligente des conquêtes scientifiques.........

Devant les perspectives terrifiantes qui s'ouvrent à l'humanité, nous apercevons encore mieux que la paix est le seul combat qui vaille d'être mené. Ce n'est plus une prière, mais un ordre qui doit monter des peuples vers les gouvernements, l'ordre de choisir définitivement entre l'enfer et la raison.".

 

Aujourd'hui les trois quarts des Etats du monde soutiennent le projet d'une convention d'élimination des armes nucléaires pour faire rentrer dans la réalité la décision qu'implique l'article 6 du traité de Non Prolifération Nucléaire (signé par la France) qui prévoit l'élimination des armes atomiques .

Réunis au  mois d'avril à Oslo, de très nombreux Etats ont repris à leur compte l'initiative pour un traité d'interdiction des  armes nucléaires. Ils  laissent  entrevoir  la possibilité de se débarrasser de l'abominable épée de Damoclès que brandissent  sur les peuples  la doctrine nucléaire militaire pronée par seulement 9 Etats et forte de 20 000 bombes atomiques dont 2000 prêtes à un emploi immédiat.

Il est temps d'entendre raison comme l'a indiqué le maire d ' Hiroshima lors des cérémonies de commémoration du 6 aout à Hiroshima en disant "  Peuples du monde, mais surtout chefs d’états dotés d’armes nucléaires, venez à Hiroshima et méditez sur la paix dans notre ville touchée par la bombe atomique!".

Un appel qui visiblement n'a pas été entendu par le gouvernement français qui a entériné le vendredi 2 Aout une loi de programmation qui maintient les crédits pour la modernisation et la construction de nouvelles bombes atomiques alors que la France aurait pu décider le gel des nouveaux programmes comme contribution au processus de désarmement nucléaire.

Comme contribution aux multiples actions qui se déroulent en France et dans le monde, le comité d'Ille et Vilaine du Mouvement de la Paix distribuera un tract vendredi apres midi à Rennes , tout en présentant une exposition sur les cérémonies d'Hiroshima commémorant l'anniversaire des bombardements. 

Cette question du désarmement nucléaire alimentera plusieurs débats au cours de l'initiative "Tout Rennes cultive la paix " qui se déroulera   fin septembre dans le cadre de la journée mondiale de la paix

 

 

 

LE MOUVEMENT DE LA PAIX

comité 35

13, Square de Galicie
35200 RENNES
Tel/fax : 02 99 51 24 03
06.85.02.87.14

http://culturedelapaix.org/
 
> Association nationale de jeunesse et d'Education populaire.
> Labellisée 'Décennie internationale pour la promotion de la non-violence et de la culture de la paix' par la Commission française de l'Unesco

Publié dans PAIX

Partager cet article

Repost 0

Ils ont emmené son père

Publié le par Patrick Kaczmarek

 



Khaled, 5 ans, hurle alors que son père est arrêté par les forces de sécurité israéliennes. Ces images sont insoutenables, pourtant c’est le quotidien des Palestiniens en Cisjordanie où l’armée a mis en place un système de ségrégation. Mais un mouvement de non-violence progresse et nous devons le soutenir. Promettez un don de juste 4€ maintenant. Avec l'appui d'avocats, des caméras, des formations et des chargés de campagne, cette résistance deviendra mondiale:


Promettez un don

C’était la semaine la plus chaude de l’année. Tout ce que Fadel Jaber voulait, c’est de l’eau pour sa famille. Mais Fadel vit dans les territoires occupés de Cisjordanie, où le gouvernement israélien a redirigé les réseaux hydrauliques pour remplir les piscines des colons juifs. Résultat : les robinets des familles palestiniennes comme celle de Fadel sont vides.

Les forces israéliennes ont arrêté Fadel pour avoir pris de l’eau tandis que Khaled, son fils de 5 ans, hurlait «baba, baba!», le cœur brisé qu'on lui enlève son père. C’est le quotidien des Palestiniens qui vivent sous l’emprise brutale de la loi martiale. Leurs terres et leur eau ont été volées par les colons. Ils sont privés de leurs libertés fondamentales. Mais après des années de violence et de désespoir, un mouvement s’éveille en Palestine, un mouvement de résistance non violente pour obtenir tout ce que les Israéliens possèdent déjà: la liberté, la dignité et un État à eux.

Depuis des années, les médias ne montrent que la violence de militants palestiniens, et aujourd’hui encore les extrémistes des deux côtés ne font que saboter le processus de paix. Mais au milieu du conflit, les grands perdants sont les familles comme celle de Fadel, qui n’aspirent à rien d’autre qu’une vie normale. Aujourd’hui ces familles font un pas en avant. Elles organisent des manifestations pacifiques, des occupations non violentes, et travaillent avec des militants palestiniens pour obtenir justice et liberté. En réponse, l’armée israélienne les jette en prison, brutalise les animateurs et arrache leurs enfants à leur lit.

Il y a quelques jours, je me suis rendue en Cisjordanie pour rencontrer ces Palestiniens courageux et pacifiques. Quand j’ai proposé que les membres d’Avaaz leur viennent en aide, leurs yeux se sont illuminés. Ils ont besoin de fonds pour payer un avocat quand ils sont emprisonnés pour des raisons fallacieuses, de caméras et d’appareils photo pour témoigner des abus, de formations en communication avec les médias et à la résistance non violente ainsi que de chargés de campagne pour transformer ces manifestations locales en mobilisation mondiale. Ces familles sont le véritable espoir du processus de paix. Faisons tous une promesse de don de 4€ pour que le mouvement pacifique l'emporte sur les mouvements extrémistes et donnons à Khaled un avenir digne des rêves de son père. Avaaz n'encaissera les dons que si nous récoltons suffisamment de promesses pour faire une véritable différence.

https://secure.avaaz.org/fr/palestine_rpr_frnd_cntrl/?bKqGWbb&v=27783

Ce conflit dure depuis bien trop longtemps et depuis trop longtemps la solution est verrouillée par les extrémistes des deux côtés. Mais aujourd’hui, il y a quelques points qui font consensus: tout d’abord, les Israéliens comme les Palestiniens devraient posséder un État. Par ailleurs, le traitement des Palestiniens dans les territoires occupés bafoue la justice internationale, nationale, et même le simple bon sens. Même d’anciens responsables de la sécurité israéliens de la ligne dure le reconnaissent!

Mais le gouvernement israélien en place ne fait qu'aggraver les choses. Alors qu'officiellement il contribue au processus de paix et à une solution à deux États, ses déclarations ne sont que des paroles en l’air, et dans les faits il autorise les colonies en Cisjordanie, rendant de fait une solution à deux États impossible pour toujours. Et dans les territoires occupés, l’armée israélienne soumet les Palestiniens à des lois totalement différentes de celles des colons qui occupent ces terres. L’armée va même jusqu’à emprisonner des enfants et ce pendant plusieurs mois.

Notre meilleur espoir de mettre fin à ces injustices et enfin parvenir à la paix est ce mouvement de résistance pacifique. Voici quelques exemples de la manière dont nous pouvons le soutenir:

  • Fournir le soutien juridique dont ils ont tant besoin afin d’aider les leaders du mouvement à se défendre contre des accusations fabriquées de toutes pièces et des simulacres de procès;
  • Faire intervenir des experts en désobéissance civile venus d’autres mouvements pour partager leurs stratégies et tactiques avec les Palestiniens de toute la Cisjordanie;
  • Fournir aux chefs de file des équipements et une formation aux relations avec les medias afin qu’ils puissent conserver et proposer un témoignage visuel des abus, parler au monde entier de leur mouvement porteur d’espoir et galvaniser les foules;
  • Recruter les meilleurs chargés de campagne et les déployer sur le terrain pour soutenir en permanence le mouvement, organiser des actions dans toute la Cisjordanie et faire participer tous les membres d’Avaaz pour faire de ce combat local une mobilisation de résistance pacifique mondiale;
  • Diffuser en temps réel leurs actions pacifiques sur notre site et organiser une journée d’action mondiale sur toute la planète.

L’histoire a montré que les mouvements pacifiques peuvent libérer les peuples du monde entier: Gandhi en Inde, Martin Luther King aux États-Unis, Nelson Mandela en Afrique du Sud. Nous savons que cette stratégie peut marcher et aujourd’hui, elle est notre seul espoir. Offrons à ce mouvement la vague de solidarité mondiale dont il a besoin pour réussir. Faites une promesse de don de seulement 4€ dès maintenant et changez le cours de l’Histoire:

https://secure.avaaz.org/fr/palestine_rpr_frnd_cntrl/?bKqGWbb&v=27783

Les membres d’Avaaz ont montré un soutien indéfectible à la liberté, à la justice et à la résolution des conflits dans le monde entier. Aujourd’hui l’un des plus virulents bastions de l’injustice sur la planète réside dans les terres palestiniennes occupées par les forces israéliennes. Mais même là-bas l’espoir surgit. Et ensemble, nous pouvons être la génération qui offrira la paix à ces deux peuples qui en ont tant besoin et qui ont été si souvent trahis par leurs représentants. Montrons-leur ce dont nous sommes capables.

Avec espoir et détermination,

Alice et toute l’équipe d’Avaaz

EN SAVOIR PLUS

Video en anglais / Le traumatisme d'un enfant palestinien pendant l'arrestation de son père capte l'attention des medias mondiaux (Haaretz)
http://www.haaretz.com/news/national/video-palestinian-boy-upset-by-father-s-arrest-garners-international-media-attention-1.306155

Bethléem, en Cisjordanie, souffre d’une pénurie d’eau (France Inter)
http://www.franceinter.fr/emission-ailleurs-bethleem-en-cisjordanie-souffre-d-une-penurie-d-eau

Non-violence en Palestine? (Alain Gresh, Le Monde diplomatique)
http://blog.mondediplo.net/2010-01-05-Non-violence-en-Palestine

La résistance civile, ça marche! (Sciences humaines)
http://www.scienceshumaines.com/la-resistance-civile-2c-ca-marche-_fr_23010.html

La « résistance non violente » dans les territoires palestiniens : Changement de stratégie ou recherche d’une légitimité nouvelle ? (Blog de Julien Salingue)
http://www.juliensalingue.fr/article-33622539.html

Is this where the third intifada will start? (New York Times)
http://www.nytimes.com/2013/03/17/magazine/is-this-where-the-third-intifada-will-start.html?ref=magazine&pagewanted=all&_r=0

Palestine : la troisième Intifada sera non violente (Ouest-France, le Globservateur)
http://globservateur.blogs.ouest-france.fr/archive/2013/06/16/palestine-bassem-tamimi.html

Publié dans PAIX

Partager cet article

Repost 0

Coordination Nationale : PETITION DU COMITE FRANCAIS DU RESEAU EUROPEN POUR LA SANTE

Publié le par Patrick Kaczmarek

Participant au réseau européen pour la santé, 

la Coordination Nationale

des Comités de Défense des Hôpitaux et Maternités de proximité

vous invite à signer et à diffuser cette pétition.

 

 

Pétition du comité français du réseau européen pour la santé

 

L’Union Européenne, dans son projet de Directive modifiant la passation des marchés publics, veut faire passer intégralement la sécurité sociale, les mutuelles, les services de santé, les services sociaux et organismes de retraite dans le secteur marchand ouvert à la concurrence libre et non faussée.

 

Nous refusons ce projet de Directive. Nous affirmons que la Santé comme la Protection Sociale sont pour toutes et tous un droit fondamental, qui doit être garanti et ne peut en aucun cas être soumis aux logiques marchandes.

 

Pour signer la pétition

 

http://www.avaaz.org/fr/petition/NON_a_la_mise_concurence_des_Services_dInterets_Economiques_Geneneraux_Europeens_2/?tkjjjbb

 

Pourquoi signer la pétition...

A propos de la campagne contre le projet de Directive Européenne marché public

Est en cours un projet de Directive Européenne Marchés Publics. Cette Directive serait une étape vers la mise sur le marché des prestations des services publics, privés non lucratifs, en particulier sur les plans de la santé, du social, et de la protection sociale tels ceux visés à l’annexe XVI du projet.

La pétition ci jointe est l’une des contributions qu’apporte le comité français du Réseau Européen Contre la Commercialisation de la Santé et de la Protection Sociale dans l’action contre cette Directive.

D’ores et déjà l’Union Européenne ne retient pas dans ses traités la notion de services publics, elle ne reconnait que la notion de Service d’Intérêt Economique Général (SIEG) et en leur sein les Services Sociaux d’Intérêt Généraux (SSIG).

Le paragraphe 2 de l’actuel article 106 du Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne, issu de l’article 90 § 2 du Traité initial instituant la Communauté Economique Européenne, énonce en effet que les « entreprises chargées de la gestion de Services d’Intérêt Economique Général […] sont soumises aux règles du Traité, dans les limites où l’application de ces règles ne fait pas échec à l’accomplissement en droit ou en fait de la mission particulière qui leur a été impartie »

Les SIEG ont donc été conçus comme l’exception à une règle, celle de l’application du droit de la concurrence. Les textes européens distinguent en outre les entreprises chargées de la gestion de SIEG de celle de la mission particulière. Cette distinction qui ouvre la vanne de la concession du Service Public à une société à caractère commercial.

Rappels

La question de la marchandisation des Services Publics a été initiée par l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) en septembre 1986 à Punta del Este (Uruguay).

En 1994 l'Accord Général sur le Commerce des Services (AGCS) oblige les États à créer un environnement compétitif entre entreprises publiques et privées. (En pratique, cela se traduit soit par une diminution des subventions aux premières, soit par l'aménagement d'aides particulières pour les entreprises privées.)

L’Accord Multilatéral sur les Investissements (AMI) en 1998, qui tente d’ouvrir la possibilité pour les multinationales de faire condamner les états, a donné lieu à une large mobilisation internationale. Ce sera un premier échec infligé au tout libéral. De même, la lutte contre la « Directive Bolkestein » limitera la portée de la Directive du 12 Décembre 2006, pour les SSIG et les SIEG, en limitant la concurrence à l’intérieur des états. Mais elle ouvrira la porte dans notre secteur à la loi HPST, Hôpital Patient Santé et Territoire.

Une nouvelle étape serait franchie avec cette directive (complément de celle de 2006) étendant la concurrence au niveau européen dans un premier temps. Avec l’ouverture des négociations du Pacte Transatlantique (visant à construire un espace de marché entre l’Amérique du Nord et l’Union Européenne) elle ouvre ainsi l’espace de la concurrence au niveau mondial.

Il faut nous mobiliser et faire échec à cette Directive qui accélère brutalement le processus de mise en concurrence et de marchandisation de la santé, du social, et de la protection

Publié dans SANTE

Partager cet article

Repost 0

Mumia ABU-JAMAL & Henri ALLEG

Publié le par Patrick Kaczmarek

MUMIA condamné à la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle !

Telle est la décision de la justice de Pennsylvanie rejetant le recours de la défense contre l'arrêt de la Cour ... qui, dans le plus grand secret en août 2011, avait condamné Mumia à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle. Autrement dit, Mumia serait condamné à mourir en prison ... Nous reviendrons dans les prochains jours sur cette très grave décision. En attendant, nous invitons ceux d'entre vous qui n'ont pas encore signé la pétition en ligne à cliquer sur ce lien www.mumiabujamal.com pour exiger sa libération.

  

Obsèques d'Henri ALLEG

Un hommage public a été rendu à Henri ALLEG à Paris au crématorium du Père Lachaise le LUNDI 29 JUILLET. A cette occasion, Mumia Abu-Jamal nous a fait parvenir un message audio qui a été porté à la connaissance de sa famille et de ses amis lors de la cérémonie. Nous publierons ce message ultérieurement.


LE COLLECTIF FRANCAIS DE SOUTIEN A MUMIA ABU-JAMAL,
rassemblant une centaine d'organisations et de collectivités publiques françaises.

Publié dans PAIX

Partager cet article

Repost 0

Le Figaro Défense

Publié le par Patrick Kaczmarek

Défense : ce qui va changer pour l'armée française

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/08/02/20002-20130802ARTFIG00217-defense-un-budget-sous-contrainte.php

,

·          

Par Véronique GuillermardYann Le Galès

Mis à jour le 02/08/2013 à 12:49

Publié le 02/08/2013 à 07:00

 

INFOGRAPHIE - La loi de programmation militaire prévoit un budget de 190 milliards d'euros sur six ans. Les effectifs de la défense vont être encore réduits de 34.000 postes.

Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian1, présente ce vendredi matin, en Conseil des ministres, son projet de loi de programmation militaire (LPM) sur six ans (2014-2019). Ce texte sera discuté en première lecture au Sénat en octobre de façon à être voté avant le 31 décembre 2013. L'exercice est délicat car il s'inscrit dans un contexte de lutte contre les déficits publics. La France maintient son effort de défense, mais l'armée poursuit sa cure d'amaigrissement.

Entre 2014 et 2019, la France consacrera 189,98 milliards d'euros pour sa défense, dont 31,4 milliards par an de 2014 à 2016 (soit le même montant qu'en 2013). Ce budget comporte deux grands paris: des ressources exceptionnelles de 6,1 milliards et la concrétisation de contrats export. En outre, les dépenses militaires seront amputées de l'inflation (de 1,6 à 1,7 % en rythme annuel sur les deux prochaines années).

Les suppressions d'emplois vont se poursuivre2. En six ans, la défense perdra encore 34.675 postes, dont 10.000 suppressions programmées mais non réalisées lors de la précédente LPM (2008-2013). Dès 2014, les effectifs diminueront de 7881 personnes. En 2019, la défense ne comptera plus que 242.279 militaires et civils, soit 82.000 postes supprimés en dix ans.

Les forces opérationnelles, qui peuvent être mobilisées loin du territoire national, ne perdront que 8100 postes, pour atteindre un effectif de 66 000 militaires. Une brigade, soit six régiments, de l'armée de terre sera supprimée. «Les deux tiers des réductions de postes concerneront l'administration, le soutien interarmées, les états-majors centraux», explique le ministère de la Défense. Le ministre place l'écoute et la concertation au cœur de sa démarche. Des mesures d'accompagnement seront mises en place.»

L'objectif est de faire baisser la masse salariale annuelle (autour de 11 milliards), qui, malgré 54.000 suppressions de postes entre 2008 et 2013, a continué à augmenter. «Si rien n'est fait, l'État dépensera 4,4 milliards de plus pour payer les personnels de la défense entre 2014 et 2019», souligne le ministère.

Effort de recherche

Les industriels seront mis à contribution, mais «aucun secteur majeur n'est sacrifié». «Il n'y a pas de sinistre industriel, mais les contrats qui avaient été signés en 2009 sont renégociés et les livraisons seront décalées», résume-t-on à l'Hôtel de Brienne. Entre 2014 et 2019, la France consacrera 17,1 milliards par an en moyenne à l'équipement des forces.

La recherche est préservée, à 730 millions d'euros par an. Pour préparer l'avenir dans l'aéronautique de combat, la LPM prévoit le financement du nouveau standard du Rafale (F3R) pour «plusieurs centaines de millions d'euros». À cela s'ajoutent «plus de 700 millions d'euros sur six ans pour financer le futur drone de combat franco-britannique. Les premières études ont été confiées à Dassault Aviation 3et BAE Systems 4en juillet 2012», souligne-t-on au cabinet du ministre. Pour la première fois, des crédits sont dégagés pour la cybersécurité. La LPM prévoit aussi un renforcement des services de renseignements.

Réaliste et pragmatique, Jean-Yves Le Drian a prévu une clause de révision de la LPM fin 2015. Il s'agit de faire un point d'étape sur son exécution, notamment en termes de contrats export, dont le plus attendu est le contrat Rafale en Inde. «Ce contrat indien est pris en compte par la LPM. Il doit permettre de relayer la commande nationale et d'atteindre une cadence de production satisfaisante. La loi prévoit en effet 26 livraisons de Rafale5 à l'armée de l'air française entre 2014 et 2019. L'ambition reste de disposer d'une flotte de 225 avions de combat d'ici à 2025. La cadence de livraisons et le calendrier sont en cours de négociation avec Dassault Aviation», explique-t-on au ministère de la Défense.


6,1 milliards de ressources exceptionnelles

François Hollande6 a rendu plusieurs arbitrages favorables à la défense7. Le président de la République s'est engagé à ce que son budget bénéficie de 6,1 milliards de ressources exceptionnelles sur six ans (2014-2019). Cinq sources de recettes ont été identifiées: 1,5 milliard au titre du programme des investissements d'avenir (attribué dès 2014), 610 millions issus de cessions d'actifs immobiliers, 200 millions de redevances dues par les opérateurs de télécoms qui utilisent d'anciennes fréquences militaires (bande des 800 mégahertz). La défense recevra également 100 % du produit de cession d'autres fréquences (bande des 700 mégahertz). Enfin, une partie de la vente de participations de l'État au capital d'entreprises dont il est actionnaire reviendra aux militaires. Si ces cinq sources de recettes sont inférieures aux 6,1 milliards budgétés, François Hollande s'est engagé à trouver les financements manquants. A contrario, si elles sont supérieures, la défense est autorisée à prélever jusqu'à 900 millions sur le surplus.

La rédaction vous conseille :

Défense: la quasi-totalité des grands programmes sera décalée8

La défense française à l'heure des choix9  another half page

Les industriels de l'armement feront face à d'importantes baisses de commandes10

L'armée française au régime de rigueur11

«Le livre blanc contribue au déclassement de la France»12

Partager cet article

Repost 0

Hiroshima, Nagasaki : Senji, ton combat ne sera pas vain

Publié le par Patrick Kaczmarek

Communiqué de presse du Mouvement de la Paix

 

Hiroshima, Nagasaki,

Senji, ton combat ne sera pas vain.

Les 68èmes cérémonies commémoratives des bombardements atomiques de Hiroshima et Nagasaki surviennent quelques semaines après les obsèques de Senji Yamaguchi, survivant à la bombe sur Nagasaki, qui exhorta sans relâche la communauté internationale à tout faire pour libérer le monde des armes atomiques. En cette date anniversaire, nous soutenons le peuple japonais qui défend l’article 9 de la constitution disposant que « le Japon renonce à jamais à la guerre […] ou à l'usage de la force comme moyen de règlement des conflits internationaux ».

Devant la lenteur du processus de désarmement nucléaire en cours au sein du Traité de Non Prolifération (TNP),  une campagne internationale "ICAN" (Campagne internationale pour abolir les armes nucléaires) a été lancée. Elle est construite  sur les conséquences humanitaires d'une détonation nucléaire, provoquée ou accidentelle, devant laquelle aucune organisation humaine ne pourra faire face et qui affecterait d'une façon ou d'une autre l'ensemble de l'humanité. Elle exige la rédaction d'un traité d'interdiction des armes nucléaires à l'image de ceux qui ont déjà été obtenus sur les autres armes de destruction massive (chimiques, bactériologiques, mines antipersonnel…)

Réunis au mois d'avril à Oslo, de très nombreux Etats ont repris à leur compte l'initiative pour un traité d'interdiction des  armes nucléaires. Ils accélèrent ainsi l'histoire et  laissent  entrevoir  la possibilité de se débarrasser de l'abominable épée de Damoclès que brandit sur les peuples  la doctrine nucléaire militaire forte de 20 000 bombes atomiques dont 2000 prêtes à un emploi immédiat.

Le Mouvement de la Paix, membre du collectif Ican France, appelle toutes celles et ceux qui veulent faire écho au regretté Senji Yamaguchi à participer activement à la démarche internationale de la campagne Ican. Cette dernière  invite chacun, sur tous les continents, à partager  une photographie de son ombre (*) sur le site http://www.goodbyenuk.es, en signe de solidarité avec les victimes des armes nucléaires et à signer la pétition pour interdire les armes nucléaires.

Faisons en sorte que ces commémorations 2013, dans les mobilisations qu'elles suscitent accélèrent le processus d'interdiction des armes atomiques pour mettre l'humanité à l'abri du danger permanent qui la menace. La délégation du Mouvement de la Paix participant à la conférence mondiale d’Hiroshima et Nagasaki contre les bombes atomiques, porte ce projet.

 (*) En août 1945, lors de l’explosion des bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki, lumière et chaleur ont été si puissantes, près du centre de l’explosion, que les gens ont été instantanément vaporisés, laissant seulement une ombre sur le sol, là où ils se trouvaient. Ces « ombres nucléaires » sont encore visibles dans les rues des deux villes japonaises. 250 000 personnes sont mortes dans les minutes et heures qui ont suivies les explosions.


A Saint Ouen, le  2 août 2013

Le Mouvement de la Paix

Publié dans PAIX

Partager cet article

Repost 0