Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Strasbourg: les témoignages remontent.

Publié le par Patrick Kaczmarek

Alsace Sommet de l'OTAN: 2 manifestants pacifistes blessés portent plainte
Le 16/04/09 à 20:14

Après une habitante du quartier du Port du Rhin, deux manifestans pacifistes ont décidé de porter plainte suite aux incidents lors du sommet de l'Otan à Strasbourg au cours desquels ils ont été blessés.

Deux manifestants pacifistes qui ont participé au cortège anti-Otan le 4 avril à Strasbourg et y ont été blessés par des grenades lacrymogènes ont déposé individuellement plainte, a-t-on appris aujourd'hui jeudi auprès des intéressés et du Mouvement de la Paix.
Parmi «plus de 120 témoignages recueillis à ce jour, deux faisaient état de dépôt de plainte», a affirmé lors d'une conférence de presse à Paris Christophe Cunniet, en charge au Mouvement de la Paix de rassembler les récits.
L'organisation pacifiste a lancé, deux jours après la manifestation strasbourgeoise entachée de violents affrontements, un appel à témoins pour déterminer les responsabilités des forces de l'ordre et des casseurs.
Edmond Bonnet, 64 ans, résidant à Septèmes-les-Vallons (Bouches-du-Rhône) et militant du Mouvement de la Paix, a déposé une plainte le 11 avril à la gendarmerie de son lieu de résidence, selon une photocopie de son récépissé.
«Lors de la manifestation, la police nous a tiré dessus. J'ai reçu une grenade lacrymogène en tir tendu d'un CRS qui était à 5 ou 6 mètres, elle a tapé sur ma jambe, a rebondi et a explosé 2-3 mètres plus loin», a raconté à l'AFP M. Bonnet, qui souffre d'un gros hématome et de douleurs.
Ce sexagénaire, qui milite aussi à la CGT et au PCF, a en outre écrit une lettre ouverte au président de la République Nicolas Sarkozy, datée du 10 avril, pour dénoncer le comportement des forces de l'ordre vis-à-vis des manifestants, à ne pas confondre «avec une minorité de casseurs».
L'autre manifestante, Catherine Stotzky, 37 ans, militante du NPA, habite à Montigny-les-Metz (Moselle) et a déposé plainte auprès du procureur de la République de Strasbourg par courrier, reçu le 14 avril par le tribunal.
Dans ce courrier, Mme Stotzky y décrit les circonstances dans lesquelles elle a été blessée : «Alors que les manifestants levaient les bras en l'air, les fonctionnaires de police ont soudain ouvert le feu contre le cortège sans sommation ni justification».
«C'est un tir de grenade lacrymogène, ça venait d'en haut, donc ce n'était pas un tir tendu», a-t-elle précisé à l'AFP par téléphone.
«Ca a tapé mon mollet, j'ai une plaie avec un gros bout de peau qui manque», a-t-elle raconté, ajoutant que de retour à son domicile elle avait été soignée aux urgences et a eu un arrêt de travail de 10 jours, prolongé ensuite jusqu'au 11 mai.
Selon son dossier médical, dont elle a envoyé une copie, «une greffe de peau» sera peut-être nécessaire

http://www.lepays.fr/article/sommet-de-l-otan-2-manifestants-pacifistes-blesses-portent-plainte---577939?symfony=20458ef5b6bce2812c2fad56365ae995

Publié dans PAIX

Partager cet article

Repost 0

Planning familial : une bataille de gagner

Publié le par Patrick Kaczmarek



E
nsemble, nous avons obtenu
que l'Etat rétablisse son engagement et sa responsabilité nationale pour l'information, l'éducation à la sexualité pour toutes et tous.

L'Etat s’est engagé à rétablir les crédits sur au moins trois ans permettant le financement de l'ensemble des EICCF.

 

Très vite, le travail avec les services de l'Etat devrait débuter sur une clarification mais aussi rendre visibles aux yeux de l’opinion, des partenaires sociaux et des décideurs, ces missions d'accueil, d'information, d'éducation à la sexualité et à la vie de couple que réalisent les EICCF sur le terrain. L'Etat devrait ainsi assurer la promotion de ces missions auprès de l'opinion publique.

 

Ce travail devra prendre en compte les besoins de la population dans ces domaines pour que les futurs moyens des EICCF soient en adéquation avec ces besoins dés 2010 et 2011

 

Merci aux plus de 141.000 signataires de la pétition en ligne et sur papier dont la présence à nos cotés a été déterminante.

 

Nous avons fermé le 13 mars cette pétition lancée le 29 janvier mais l'aide et le soutien de toutes et tous dans la phase qui s'ouvre sont tout aussi déterminants.

 

Nos associations départementales du Planning Familial en ont besoin, n'hésitez pas à prendre contact avec elles et à nous soutenir.

 

Merci encore à toutes et tous et à très bientôt

Le Planning Familial

Publié dans FAITS DE SOCIETE

Partager cet article

Repost 0

Scoop sur Strasbourg

Publié le par Patrick Kaczmarek

 

 

 

 

 

RAPPEL DES RESERVISTES DE LA POLICE NATIONALE

Il ne faut pas s’y tromper, il s’agit d’un vrai scoop … énorme, mais non publié par les médias officiels !

C’est pourtant une info de très haute importance, vérifiée et recoupée.

Qui n’a que très peu d’équivalent historique :

Arrivant sans doute juste en dessous de l’ordre de mobilisation général de l’armée,

comme par exemple celui du 1er septembre 1939 !

Mais à l’époque c’était l’Allemagne d’Hitler et les nazis l’ennemi, aujourd’hui,

c’est le peuple de France ! ! !

Cette info qui circule sur le Net, est recoupée par d’anciens policiers, jeunes retraités.

Il s’agit d’une menace Sarkozyste extrêmement grave, unique et nouvelle, contre le peuple de France,

contre la démocratie et les libertés publiques qui nous restent.

 

Le gouvernent Sarko qui donne des sommes considérables au service du MEDEF et de ses copains milliardaires et aux banquiers, et se soumet à leur moindre désir (boucler fiscal, centaines de  milliards pour leur crise …) et pour les guerres du pétrole US (OTAN, Afghanistan …), ne sait répondre aux revendications légitimes des travailleurs et du peuple de France que par l’insulte, la provocation, la violence pure, les Lois liberticides, bref une déliquescence totale de l’ancien État de Droit auquel nous étions habitués.

 

C’est dans ce contexte, face aux revendications du peuple qui montent sans cesse en pression et que le pouvoir n’arrive pas à stopper par son excitation ; sa réponse : la répression, la violence, les accusations fallacieuses, et toujours des montagnes de mensonges …

 

« Les unités d’emploi de la police sont prêtes à être rappelées et à être opérationnelle sous 48h voire moins ». En principe, dans un 1er temps du moins, les retraités, n’auront pas légalement le droit de se réprimer les manifs, mais ils remplaceront (pendant 150 jours si nécessaire) les actifs dans la totalité des autres tâches, permettant aux plus jeunes et plus sportifs de casser du manifestant ! ! !

Il s’agit de l’application de textes scélérats qui ont été édictés uniquement dans ce but par Sarko ou ses serviteurs zélés depuis 2.003 ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! !

Les choses sont claires, les français en lutte sont ses ennemis.

Publié dans PAIX

Partager cet article

Repost 0

La manif filmée par les journalistes de Dernières Nouvelles d'Alsace... Plus jamais ça

Publié le par Patrick Kaczmarek

Publié dans PAIX

Partager cet article

Repost 0

Politiquement on ne peut pas laisser passer la repression comme si de rien n'était

Publié le par Patrick Kaczmarek

 

 

ASSEMBLEE NATIONALE

 

CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958

 

TREIZIEME LEGISLATURE

——————————————————————————————

——————————————————————————————

Déposée le 7 avril 2009

 

PROPOSITION DE RESOLUTION

 

 

Tendant à la constitution d'une commission d'enquête sur les manifestations pacifistes organisées dans le cadre du Sommet de l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord des 3 et 4 avril 2009."

 

 

 

 

Présentée par :

 

Mesdames Marie-George BUFFET, Marie-Hélène AMIABLE, Messieurs François ASENSI, Alain BOCQUET, Patrick BRAOUEZEC, Jean-Pierre BRARD, Messieurs Jean-Jacques CANDELIER, André CHASSAIGNE, Jacques DESALLANGRE, Marc DOLEZ, Madame Jacqueline FRAYSSE, Messieurs André GERIN, Pierre GOSNAT, Maxime GREMETZ, Jean-Paul LECOQ, Roland MUZEAU, Daniel PAUL, Jean-Claude SANDRIER, Michel VAXES

 

 

 

Député-e-s

 

 


- 2 -

 

EXPOSE DES MOTIFS

 

Pour de nombreux européen-ne-s, l’OTAN n’a plus de raisons d’exister : la voie de la paix ne peut être que celle de l’Organisation des Nations Unies, dûment démocratisée et renforcée. Le Sommet des 3 et 4 avril derniers était pour eux l'occasion de venir l'affirmer pacifiquement.

Des bus de toute la France, mais aussi du reste de l’Europe, ont convergé vers Strasbourg avec un seul mot d’ordre : se faire entendre des  dirigeants de ce monde, pour leur rappeler qu’en ces temps de crise économique, la paix est un objectif toujours plus chérissable, car toujours plus précaire.

Venus en famille pour porter leur vision d’un monde nouveau, libéré de la politique des blocs, de l’impérialisme et des autres dominations, les manifestant-e-s se sont trouvés pris au piège dans une ville barricadée et sans moyens de circulation.

Dès le départ, tout a été fait pour empêcher les manifestant-e-s de rejoindre le cortège. Les pacifistes ont été fouillés comme des criminels. 7 000 militant-e-s venus d’Allemagne n’ont pu traverser le pont de l’Europe et sont donc restés bloqués à Kehl. Puis tout semble avoir été fait pour que la manifestation dérape et sombre dans la violence.

Les manifestant-e-s pacifistes ont été conduits pour les prises de parole vers un terrain isolé et grillagé. Aussi, quand des groupes violents ont commencé à sévir, les forces de l'ordre ont asphyxié de gaz lacrymogènes les pacifistes qui ne disposaient d'aucune échappatoire sûre. Pris dans un guet-apens, le cortège a finalement du se dissoudre.

Le bilan est lourd pour une manifestation citoyenne. De nombreux pacifistes ont été blessés, des bâtiments ont été incendiés sous le regard impuissant des habitant-e-s des quartiers populaires, abandonnés par l'Etat. Strasbourg est en état de choc.

Pour les autorités, dans un communiqué de presse, « le dispositif de protection a été opérationnel dès la fin mars et a parfaitement fonctionné » : il a permis un « déroulement normal du sommet » en évitant « que les casseurs ne se répandent dans la ville ».

Les militant-e-s pacifistes auraient-ils été assimilés à des casseurs ?

Ils semblent en tous cas avoir été traités comme tels. Nous ne pouvons que nous interroger sur le bon fonctionnement affirmé du dispositif mis en place, au vue du bilan dressé par la Préfecture elle-même.

Alors qu’Amnesty international dénonce l’accroissement des violences policières dans notre pays, nous ne pouvons qu’être particulièrement attentifs à cette situation. La répression croissante des mouvements sociaux, bien au-delà de cet incident, ne peut que nous inquiéter pour l’avenir.

Les citoyennes et les citoyens doivent pouvoir exprimer en toute sécurité leur mécontentement quand ils le souhaitent, faute de quoi, l’état de droit est bafoué.

Peut-on parler de démocratie, quand l’Etat ne donne pas les garanties nécessaires à l’exercice des libertés constitutionnelles d’expression et d’association ? Que dire, quand les citoyennes et les citoyens, terrorisés par les exactions dont ils ont été victimes, ont le sentiment que les forces de l’ordre les ont délibérément mis en danger ?

L’article unique de cette proposition de résolution demande à ce que soit mise en place une commission d’enquête pour faire la lumière sur cette affaire. La protection des libertés publiques est un sujet particulièrement sensible, et les craintes suscitées en la matière imposent d'agir au plus vite.

 


 

- 3 -

 

PROPOSITION DE RESOLUTION

 

 

Article unique

 

En application des articles 140 et suivants du Règlement, est créée une commission d'enquête de trente membres chargée d'investiguer sur les conditions dans lesquelles se sont déroulées les manifestations des 3 et 4 avril à Strasbourg durant le Sommet de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord, et sur le dispositif mis en place par la Préfecture du Bas-Rhin pour garantir le maintien de l’ordre public et la protection des manifestants pacifistes et des habitants de Strasbourg.

Publié dans FAITS DE SOCIETE

Partager cet article

Repost 0

Thierry Aury était des notres dans le car il témoigne dans l'Humanité du mardi 7 avril 2009

Publié le par Patrick Kaczmarek

Publié dans PAIX

Partager cet article

Repost 0

Strasbourg le 4 avril 2009

Publié le par Patrick Kaczmarek

Publié dans PAIX

Partager cet article

Repost 0

Déclaration de presse sommet de l'Otan à Strasbourg

Publié le par Patrick Kaczmarek

 



9, rue Dulcie September – 93400 Saint-Ouen

Tel :  01 40 12 09 12 - Fax : 01 40 11 57 87 –

Site web : www.mvtpaix.org - mail : national@mvtpaix.org

Agréé Association Nationale de la Jeunesse et d’Education Populaire

Contact : Pierre VILLARD (06.82.92.29.46)           Arielle DENIS (06.87.14.89.33)                             co-présidents






Déclaration de presse

Sommet de l’Otan à Strasbourg :
Une stratégie de tension incompatible avec l’exigence du débat démocratique.
Le Mouvement de la Paix lance un appel à témoins pour construire les suites juridiques.

 

Depuis plusieurs mois, 600 organisations démocratiques du monde entier ont préparé un contre-sommet de l’Otan, avec une importante conférence internationale d’une très grande qualité. Le résultat ultra-militariste du sommet renforce l’urgence de solutions alternatives pour la sécurité de la  planète

 

Ä    La manifestation pacifiste du 4 avril n’a pu être menée à son terme. Le Mouvement de la Paix condamne avec la plus grande fermeté les exactions des groupes minoritaires qui ont perverti le message responsable des organisateurs de cette manifestation destinée à dire « Non à l’Otan – non à la Guerre ».

Il exprime toute sa solidarité avec la population Strasbourgeoise, 1ère victime de ces exactions et dénonce le choix préfectoral d’un parcours de manifestation dans un des quartiers les plus populaires de la ville.

Il remercie les habitants du quartier qui ont tenté de proposer leur médiation en avançant des solutions responsables pour que le cortège puisse contourner en toute sécurité la zone incendiée, propositions refusées par les autorités qui ont préféré maintenir les manifestants dans une souricière, dans laquelle les militants du Mouvement de la Paix ont joué un grand rôle pour contenir des éléments incontrôlables.

Il est faux de prétendre que les casseurs étaient en tête de manifestation. Ce sont les militants pacifistes qui contrôlaient la manifestation jusqu’à ce pont de chemin de fer où les forces de l’ordre ont coincé les manifestants, laissant le cortège être infiltré par des casseurs.

Le Mouvement de la Paix s’interroge sur la tenue surprenante de quelques CRS, observée après ces charges inadmissibles, vêtus de jeans, de sweat-shirts sombres et petits sac à dos de toile.

 

Ä    Le Mouvement de la Paix se félicite de la dignité, du sérieux et du grand esprit de responsabilité des manifestants pacifistes et pacifiques qui ont eu à gérer les doubles provocations d’éléments violents ultra-minoritaires et de forces de l’ordre imperméables à toutes discussions, formatées à une réductrice vision violente des manifestants.

Le préfet et la ministre de l’Intérieur qui ont volontairement maintenu les manifestants dans un étau qui a mis la vie de milliers de manifestants en danger portent une grande responsabilité. En refusant à des femmes enceintes apeurées de quitter la manifestation, ils se sont rendus, coupables de non assistance à personne en danger.

Ä    La plus grave question posée aujourd’hui est « comment respecter et favoriser le débat dans un pays qui se revendique comme une grande démocratie ? ». Il est du devoir d’un gouvernement d’organiser et de permettre la possibilité du débat démocratique. Ce débat a été refusé aux français à propos de la réintégration de la France dans le commandement militaire de l’Otan. Il aurait pu s’exprimer et s’organiser à Strasbourg.

Le gouvernement a fait un autre choix en entretenant un climat de tension et une stratégie provocatrice qui illustre le rôle dévolu à l’Otan. Cette volonté, visible depuis plusieurs semaines, est devenue encore plus évidente depuis le début du contre-sommet :

-          Provocation demandant aux Strasbourgeois de retirer leurs drapeaux pacifistes arc en ciel des fenêtres

-          Provocation d’un parcours inadmissible

-          Provocation permanente au village alternatif, utilisé principalement par des jeunes, notamment par la rotation nocturnes d’hélicoptères munis de puissants projecteurs

-          Conditions inadmissibles imposées aux jeunes du village autogérées, jusque dimanche 5, malgré un respect environnemental du site de leur part

-          Provocations des participants au meeting accueillant des personnalités nationales et internationales, par des hélicoptères bruyants, jetant des bombes lacrymogènes obligeant les organisateurs à faire évacuer l’espace en faisant démarrer la manifestation par le sud du Parc des 2 rives pour rejoindre le parcours négocié de longue date

-          De trop nombreux engagements des autorités n’ont pas été tenus, notamment celui de la garantie des horaires des cérémonies officielles et du maintien des transports depuis la gare.

-         

 

 

Ä  De trop nombreuses autres questions se posent :

·         Pourquoi avoir laissé des milliers de gens errer dans la ville, fautes de transport ?

·         Pourquoi avoir empêché ces personnes de rejoindre la manifestation ?

·         Pourquoi leur avoir confisqué leurs drapeaux, y compris en fin de journée ?

·         Pourquoi avoir trouvé des CRS bloquant à plusieurs reprises un parcours de manifestation négocié ?

Pour le Mouvement de la Paix, le débat n’est pas clos, il ne fait que commencer.

 

Ä    Les dizaines de milliers de manifestants qui étaient venus du monde entier pour exprimer un message de paix, sont repartis plus déterminés que jamais à faire entendre la voix de ceux qui refusent la militarisation du monde et veulent agir pour une Europe pacifique et solidaire. Il est temps d’un grand débat en France sur l’Otan et la paix.

Dès à présent le Mouvement de la Paix lance un appel à témoignages et à témoins en demandant aux personnes d’écrire à national@mvtpaix.org afin de construire les suites juridiques à donner au 4 avril. Il envisage des dépôts de plaintes dans tous les départements. Il continue à demander l’organisation d’un référendum et interviendra avec ses 150 comités locaux à l’occasion du débat des élections européennes.

C’est un triste jour que nous avons vécu à Strasbourg, loin d’abattre les pacifistes, il les renforce dans leur détermination d’un réel débat démocratique sur les conditions d’assurer la sécurité des habitants de la Planète. L’Otan a montré à Strasbourg qu’elle en était incapable !

 

Strasbourg le dimanche 5 avril

Publié dans PAIX

Partager cet article

Repost 0

Courrier Picard 7 avril 2009

Publié le par Patrick Kaczmarek



Publié dans PAIX

Partager cet article

Repost 0