Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

pour information : communiqué LDH

Publié le par Patrick Kaczmarek

Communiqué LDH Paris, le 28 juillet 2014 Unité pour les droits en Palestine, unité contre l'antisémitisme Une fois encore, l’interdiction d’une manifestation de solidarité avec Gaza a favorisé les conditions de la violence ; une fois encore, des groupes de casseurs ont su profiter de cette interdiction pour surfer sur la tension, provoquer des violences, violences ponctuées de slogans, gestes et chants au caractère nettement antisémite. La Ligue des droits de l’Homme, qui a condamné les interdits de manifester aussi bien que les manifestations d’antisémitisme, met solennellement en garde ; on entend d’évidence substituer une sorte de jeu de rôles aux expressions fortes et responsables de la solidarité et de la paix. La LDH rappelle que partout où les manifestations ont été autorisées, elles se sont déroulées dans le calme. Elle invite à la vigilance toutes celles et ceux qui veulent crier leur colère face à l’agression israélienne et leur solidarité avec les victimes, toutes celles et tous ceux qui veulent manifester leur désir de justice pour le peuple palestinien. Elle les appelle à refuser toute instrumentalisation par des groupes provocateurs et haineux, entretenant des relations plus ou moins troubles avec des leaders d’extrême droite. Plus que jamais, la justice et la paix ont besoin d’une expression unitaire et forte. Plus que jamais, il nous faut rester fermes et rassemblés sur les demandes d’urgence et d’avenir qui fondent notre solidarité : cessez-le-feu, levée du blocus, reprise de pourparlers et de négociations pour la création d’un Etat palestinien. La LDH appelle à poursuivre et à amplifier tout ce qui permettra de favoriser la libre expression des voix et des énergies autour de ces objectifs. Elle rejette et condamne toute manifestation d'antisémitisme, toutes expressions et forces qui travaillent à délégitimer la cause de la paix et à isoler le peuple palestinien.

Partager cet article

Repost 0

L'Etat de Palestine porte plainte contre Israel devant la Cour Pénale Internationale

Publié le par Patrick Kaczmarek

> Cette plainte, déposée par Saleem Al-Saqqa, ministre de la justice du nouveau gouvernement d’unité nationale palestinien, et M. Ismael Jabr, procureur général de la Cour d’Appel de Gaza, se base sur l’article 15.1 et est adressée à Mme Fatou Bensouda, Procureur de la CPI, a précisé Me Devers lors de cette conférence de presse qui se déroulait au Barreau de Paris.

> La plainte déposée à 6 H 54 comprend 40 pages établissant les crimes commis par l’armée israélienne en juin et juillet 2014 en Palestine, dans le cadre de l’attaque israélienne dénommée « Bordure de Protection ».

> Cette plainte vise une série de crimes de guerre qui relèvent de la compétence de la Cour Pénale internationale :

  • le ciblage de civils
  • le nombre de morts, de blessés et de destructions parfaitement injustifié dans le cadre d’une attaque prétendant avoir des objectifs militaires
  • la destruction et le vol de biens
  • le crime de colonisation
  • le crime d’apartheid
  • la violation des règles permettant de bénéficier de procès équitables (notamment lors des rafles effectuées en Cisjordanie en juin et juillet 2014)

> La recevabilité de cette plainte auprès de la CPI est déjà établie par une jurisprudence, et par l’accès de la Palestine à la qualité d’Etat observateur à l’ONU.

> « En raison d’une occupation militaire continue, d’un blocus et d’agressions armées, la Palestine n’est pas en mesure d’exercer ses pouvoirs judiciaires (ni législatifs). C’est pourquoi les deux responsables palestiniens, qui ont recueilli bon nombre de documents pour étayer leur plainte (notamment en ce qui concerne des faits précis se rapportant à l’attaque d’enfants, de femmes, d’hôpitaux et d’écoles), demandent à la CPI d’ouvrir une enquête pour rendre justice au peuple palestinien au vu de ces preuves à mises à sa disposition. »

> Ils ont chargé Me Devers de faire parvenir cette plainte à la CPI, ce qui a été fait ce vendredi matin, « afin de montrer au monde entier qui est l’agresseur et qui est la victime, qui est l’occupant et qui est l’occupé. »

> Ils soulignent que « les violations de toutes les lois par Israël concerne l’ensemble de l’humanité ».

> Me devers a également souligné qu’il n’était pas possible de renvoyer dos à dos les résistants qui ont recours à la « légitime défense » et dont les « victimes » (une quarantaine) sont pour la quasi totalité des soldats de l’armée d’occupation à l’intérieur du territoire envahi par Israël, et l’armée israélienne qui a fait plus de 800 morts et 5000 blessés dont plus de 80 % sont des civils palestiniens sur le territoire.

> De droite à gauche : Me Dominique Cochain, du Barreau de Paris, représentant l’avocat jordanien Khaled Al Shouli impliqué dans le dépôt de plainte, Me Gilles Devers du Barreau de Lyon, le Pr. Christophe Oberlin qui a permis d’établir le contact avec le ministre de la justice et le Procureur Général de Gaza, Mme Chabbouh, qui a traduit en arabe la plainte transmise aux journalistes présents.

Partager cet article

Repost 0

communiqué

Publié le par Patrick Kaczmarek

 

COMMUNIQUÉ

 

La Mission de Palestine en France salue les très nombreux rassemblements et manifestations de soutien au peuple palestinien qui se tiennent partout en France, avec force et dignité dans l'immense majorité des cas.

 

Devant les terribles informations que nous recevons tout particulièrement de Gaza, c'est une immense émotion et une immense colère que nous ressentons tous. Cette colère ne doit se transformer, ni en haine, ni en violences.

 

Ceux qui seraient tentés par une telle violence, que nous condamnons d'avance, doivent savoir qu'elle ne pourrait que nuire à la défense du peuple palestinien.

 

 

L'agression israélienne permanente contre notre peuple n'a rien à voir avec un conflit religieux. Il n'y a ni conflit entre juifs et arabes, ni guerre entre juifs et musulmans ou chrétiens. Faire ce genre d'amalgame ne sert pas la cause palestinienne. Au contraire, cela fait le jeu de ceux qui veulent faire oublier le fond du problème: la colonisation monstrueuse qu'exerce le gouvernement israélien sur notre peuple et sur notre terre, afin de nous empêcher de construire l'Etat indépendant auquel nous avons droit.

 

Le mouvement citoyen de solidarité qui s'exprime partout en France et dans le monde est essentiel pour que la réaction des Etats, notamment européens, soit à la hauteur des crimes de guerre commis par l'Etat d'Israël contre le peuple palestinien. C'est fort de son unité et de sa dignité, nous en sommes persuadés, que ce mouvement continuera à se développer pour peser réellement sur le cours des événements.

 

                                                                                                          23 juillet 2014

Partager cet article

Repost 0

LE LOUVRE A LENS

Publié le par Patrick Kaczmarek

A 120 Km d'Amiens

A 90 min d'Amiens

Un oasis de culture

En plein bassin minier

La visite à faire en famille

Le Louvre à Lens

Pour vous mettre en appétit

LE LOUVRE A LENS
LE LOUVRE A LENS
LE LOUVRE A LENS
LE LOUVRE A LENS
LE LOUVRE A LENS
LE LOUVRE A LENS
LE LOUVRE A LENS
LE LOUVRE A LENS
LE LOUVRE A LENS
LE LOUVRE A LENS
LE LOUVRE A LENS
LE LOUVRE A LENS
LE LOUVRE A LENS
LE LOUVRE A LENS
LE LOUVRE A LENS
LE LOUVRE A LENS
LE LOUVRE A LENS
LE LOUVRE A LENS

Partager cet article

Repost 0

Pétition d'universitaires contre l'interdiction du soutien à la Palestine

Publié le par Patrick Kaczmarek

A signer sur:


https://docs.google.com/forms/d/1Ia4AqhuB-pZYt_mN-i5JWFBrz9dgzFz3UE5UnVlMz14/viewform

Face à l’interdiction par les autorités de certaines manifestations en soutien au peuple palestinien à Paris, des universitaires ont également lancé un appel à la pétition. L’association des Universitaires pour le respect du droit international en Palestine relate les faits : « L'offensive de l'armée israélienne à Gaza entre dans sa troisième semaine, le nombre de morts dans la population a dépassé les 500, sans susciter la moindre condamnation de notre gouvernement. Par contre, il interdit à ceux qui se préoccupent du droit des gens et de la simple humanité de manifester pour les victimes à Paris, au motif que cela encouragerait l'antisémitisme. Cette partialité évidente nous indigne. Nous ne nous laisserons pas intimider ». Les universitaires peuvent ajouter leur signature en remplissant le formulaire disponible à cette adresse.

 

- See more at: http://www.humanite.fr/manif-du-26-juillet-cette-interdiction-baillonne-la-voix-de-la-solidarite-548250#sthash.Ly9Byvq5.dpuf

Face à l’interdiction par les autorités de certaines manifestations en soutien au peuple palestinien à Paris, des universitaires ont également lancé un appel à la pétition. L’association des Universitaires pour le respect du droit international en Palestine relate les faits : « L'offensive de l'armée israélienne à Gaza entre dans sa troisième semaine, le nombre de morts dans la population a dépassé les 500, sans susciter la moindre condamnation de notre gouvernement. Par contre, il interdit à ceux qui se préoccupent du droit des gens et de la simple humanité de manifester pour les victimes à Paris, au motif que cela encouragerait l'antisémitisme. Cette partialité évidente nous indigne. Nous ne nous laisserons pas intimider ». Les universitaires peuvent ajouter leur signature en remplissant le formulaire disponible à cette adresse.

 

- See more at: http://www.humanite.fr/manif-du-26-juillet-cette-interdiction-baillonne-la-voix-de-la-solidarite-548250#sthash.Ly9Byvq5.dpuf

Face à l’interdiction par les autorités de certaines manifestations en soutien au peuple palestinien à Paris, des universitaires ont également lancé un appel à la pétition. L’association des Universitaires pour le respect du droit international en Palestine relate les faits : « L'offensive de l'armée israélienne à Gaza entre dans sa troisième semaine, le nombre de morts dans la population a dépassé les 500, sans susciter la moindre condamnation de notre gouvernement. Par contre, il interdit à ceux qui se préoccupent du droit des gens et de la simple humanité de manifester pour les victimes à Paris, au motif que cela encouragerait l'antisémitisme. Cette partialité évidente nous indigne. Nous ne nous laisserons pas intimider ». Les universitaires peuvent ajouter leur signature en remplissant le formulaire disponible à cette adresse.

 

Partager cet article

Repost 0

C’est aussi l’impunité qui tue à Gaza

Publié le par Patrick Kaczmarek

C’est aussi l’impunité qui tue à Gaza

http://www.france-palestine.org/C-est-aussi-l-impunite-qui-tue-a




Le mer­credi 23 juillet, le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU exa­minait une réso­lution sur l’envoi d’une com­mission d’enquête sur les crimes de guerre commis par Israël à Gaza. Cette réso­lution a été adoptée. Sans sur­prise, les États-​​Unis ont voté contre. Mais nous avons été pro­fon­dément choqués de voir notre pays, la France, s’abstenir sur cette réso­lution. S’abstenir sur l’envoi d’une com­mission d’enquête, nous avons donc peur de la vérité ?

Hier l’armée israé­lienne, entre autres crimes, a bom­bardé une école de l’UNRWA (agence des Nations Unies) où s’étaient réfugiés 800 per­sonnes, à Beit Hanoun, dans la bande de Gaza. Il y a 17 morts et 200 blessés. Nous vous invitons à lire le témoi­gnage à la suite de ce com­mu­niqué. Israël, qui a mis sur carte infor­ma­tique l’ensemble de la bande de Gaza, qui peut bom­barder la maison qu’il veut, quand il veut, ne pouvait pas ignorer qu’il s’agissait d’une école de l’UNRWA et que de nom­breuses per­sonnes s’y étaient réfu­giées. Après les maisons, les hôpitaux, les écoles où plus de 100.000 réfugiés se sont placés sous la pro­tection de l’ONU… Coïn­ci­dence de date, peut-​​être. Mais une fois de plus, c’est l’impunité dont Israël se croit assuré qui a tué. La France et les pays euro­péens qui se sont tous abs­tenus et les États-​​Unis qui ont voté contre portent une lourde res­pon­sa­bilité dans tous les crimes qui sont commis à Gaza.

Chaque fois que la "com­mu­nauté inter­na­tionale" cherche à ménager le pouvoir israélien, en ima­ginant que cela pourra faci­liter un règlement du conflit, Israël le prend comme un nouveau "permis de tuer". Rap­pelons que fin 2008, le "rehaus­sement" des rela­tions de l’Union Euro­péenne avec Israël n’a précédé que de quelques semaines le déclen­chement de l’opération "Plomb durci".

Aujourd’hui, depuis le déclen­chement de l’offensive israé­lienne contre la popu­lation pales­ti­nienne de Gaza, il n’y a pas de jour sans que Benyamin Neta­nyahou ne se targue du soutien de la com­mu­nauté inter­na­tionale pour jus­tifier ses crimes, y compris lorsqu’il s’adresse à l’opinion israé­lienne. Faut-​​il rap­peler que les décla­ra­tions scan­da­leuses du Pré­sident de la Répu­blique de notre pays, le 9 juillet, font partie des sou­tiens dont se targue le pouvoir israélien ?

La France doit main­tenant s’engager pour exiger d’Israël de per­mettre à la com­mission d’enquête de l’ONU de faire son travail. Elle doit agir immé­dia­tement pour une pro­tection inter­na­tionale du peuple pales­tinien, et faire pression sur Israël en appli­quant des sanc­tions tant que ce pays poursuit ses crimes et ne se conforme pas au droit international.

Car c’est aussi l’impunité dont Israël peut se targuer qui tue tous les jours à Gaza et dans le reste de la Palestine.

Le Bureau National

Témoi­gnage de Anne Paq, pho­to­graphe fran­çaise du col­lectif Acti­veS­tills, actuel­lement à Gaza

(…) Les autres hôpitaux de la bande de Gaza ont aussi dû faire face à une pression intense après une attaque israé­lienne sur l’école pri­maire de Beit Hanoun, Jaba­liyia. L’école était uti­lisée comme refuge pour 800 personnes.

L’attaque a tué au moins 17 per­sonnes et a blessé plus de 200 civils déplacés. L’Hôpital Shifa a reçu cer­tains blessés car l’hôpital Kamal Edwan, l’hôpital le plus proche de Beit Hanoun a vite été sub­mergé par le flux de vic­times. Il y avait partout des enfants blessés mais aussi des es femmes et les hommes. Les médecins cour­raient partout d’une manière fré­né­tique. Les gens criaient de douleur. Beaucoup d’enfants étaient en état de choc. En fait beaucoup ne pro­dui­saient aucun son, ce qui est encore plus effrayant et inquiétant. Ils regar­daient au loin, comme s’ ils n’étaient plus ici.

La salle d’urgence était pleine, ainsi que la morgue.

Ce fut une autre journée ter­rible à Gaza. Il semble qu’il n’y ait plus de limite.

Vidéo prise juste après l’attaque

Pour lire les témoi­gnages d’Anne Paq
 

--

Partager cet article

Repost 0

Appel à un grand débat public et un référendum sur la "réforme territoriale"

Publié le par Patrick Kaczmarek

REFORME TERRITORIALE :

LE PEUPLE DOIT ETRE CONSULTE !

 

UN APPEL de

Jean-Pierre BOSINO, sénateur-maire de Montataire,

Pt de lAssociation des Elus Communistes et Républicains de lOise,

Patrice CARVALHO, député-maire de Thourotte,

Alain BLANCHARD, Vice-président du Conseil général de lOise,

Thierry AURY, secrétaire du Comité régional de Picardie du PCF

 

Alors que le gouvernement veut expédier à la hâte, de manière caricaturale, sans consultation réelle des élus locaux et sans débat public sérieux, le dossier de la « réforme territoriale » dont les conséquences risquent d’être considérables pour les populations et les territoires, nous proposons à lensemble des élus de notre département et de notre région de cosigner avec nous cet appel et de le soumettre sous forme de motion au vote des assemblées élues des collectivités territoriales :

 

  • < >Considérant l'importance vitale des services publics locaux rendus aux habitants, reposant sur la démocratie locale, la proximité et l'autonomie financière des collectivités locales,
  • < >Considérant l'importance des partenariats entre communes, départements et régions pour répondre au mieux aux besoins des habitants et des territoires,
  • < > Considérant que la baisse envisagée de 11 milliards des dotations de l'Etat aux collectivités d’ici 2017, va faire reculer leurs investissements et affaiblir la qualité des services utiles aux habitants,
  • < >Considérant que réduire notre pays à 12 Métropoles, 13 grandes Régions et à de vastes intercommunalités, inverse le mouvement de décentralisation engagé depuis les années 1980 et éloigne les citoyens des lieux de décisions, 

     

    Les soussignés :

  • refusent la « réforme territoriale » envisagée sur instruction de l'Europe ultralibérale et qui n'engendrera aucune économie, bridera l'initiative locale, affaiblira la démocratie de proximité, renforcera la concurrence territoriale, livrera les territoires aux marchés sur fond de privatisations des services publics.

  • < > refusent toute fusion autoritaire et décidée den-haut, sans débats ni consultation des populations concernées et se prononcent pour l’heure pour le maintien de la Région Picardie actuelle.
  • < >refusent  la réduction drastique dès 2016 des capacités d'intervention des départements et leur disparition fixée à 2020 et se prononcent pour le maintien des départements actuels.

    refusent l'annonce dans cette loi d'un renforcement majeur des compétences dévolues à l'échelon intercommunal au détriment des communes, menaçant leur avenir.

  • < >refusent la baisse des dotations de l'Etat aux collectivités, désastreuse pour l'emploi et le développement économique, pour l'essor des communes et des territoires.
  • < >rappellenet que la Constitution modifiée en 2003 par le Parlement, dispose dans l’article 1er sur les valeurs de la République, que "lorganisation de la République est décentralisée".
  • < >rappellent leur attachement au suffrage universel et à la représentation des citoyens par des élus de proximité issus de territoires identifiés, refusent le projet de disparition de 5000 élus locaux.
  • < >exigent un grand débat national, conclu par un référendum, portant sur une réforme territoriale répondant aux besoins des populations et des territoires, renforçant la démocratie locale et les services publics de proximité, déployant la coopération entre collectivités, assurant leur autonomie financière, construisant une nouvelle étape de la décentralisation.

Partager cet article

Repost 0

Communiqué - Palestine/Israël : STOP la guerre!

Publié le par Patrick Kaczmarek

La pétition est téléchargeable en format docx et en format pdf, sur le site : http://www.mvtpaix.org/communiques/2014/PalestineIsrael-2014.php
ainsi qu'en page Pétitions.


 

Sehade Mahammedi a ecrit le 23/07/2014 15:00 :

Bandeau
            Mouvement

 

 

 

 

 


COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

Palestine / Israël :

Arrêt des bombardements

STOP la GUERRE

 

La solution n’est pas militaire

La PAIX par la justice et le respect du  droit international

 

 

§   Arrêt des bombardements

§   Arrêt des tirs de roquettes

§   Retrait des troupes israéliennes

§   Protection des populations civiles

§   Cessez-le-feu

§  Négociations pour la Paix

§  Mise en place de l’État de Palestine à côté d’Israël

§  Respect du droit international

 

 

Depuis quelques jours l'armée israélienne a lancé de nouvelles opérations militaires terrestres contre la bande de Gaza. Comme nous le redoutions, le pire est donc en chemin !

Israéliens et  palestiniens ont le droit de vivre en Paix.

A Gaza, des milliers de réfugiés ne savent où aller. STOP !

La réponse du mouvement de solidarité et d'action pour une paix juste et durable au Proche-Orient doit être à la mesure de ce nouveau déferlement de haine et de violence. La réponse ne peut pas être militaire. Tant que les droits des palestiniens à pouvoir vivre dans un état, libre et indépendant seront bafoués, la paix ne pourra se construire au Proche-Orient.

 

LA FRANCE DOIT AGIR DES MAINTENANT

·         Pour l'arrêt immédiat des bombardements et pour le retrait sans condition des troupes israéliennes d'occupation de la Bande de Gaza

·         Pour la levée du blocus illégal de Gaza

·         Pour des sanctions immédiates contre l'Etat d'Israël - notamment la suspension des accords économiques entre l'Union européenne et Israël - jusqu'au respect par cet État du droit international

·         Pour le soutien à la demande de Mahmoud Abbas d'une force internationale de protection des populations

·         Pour la reconnaissance pleine et entière à l'ONU de l'Etat de Palestine et la mise en place de cet Etat.

Le Mouvement de la Paix met en place une pétition nationale, pour relayer l'action citoyenne dans ce sens.

 

Le Mouvement de la Paix,

Saint Ouen, le 23 juillet 2014,

-- 
Sehade Mahammedi
Chargée de communication

 
Le Mouvement de la paix
9, rue Dulcie September
93400 - Saint-Ouen
Tél : 01.40.12.72.34
Twitter / @mvtpaix
Facebook / le mouvement de la paix
http://www.mvtpaix.org

Partager cet article

Repost 0

manifestation à Amiens en soutien à la Palestine

Publié le par Patrick Kaczmarek

Partager cet article

Repost 0

MANIFESTATION A AMIENS EN SOUTIEN AUX PALESTINIENS

Publié le par Patrick Kaczmarek

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>