Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Fernand TUIL co-président de l'Association de jumelage entre les camps de palestiniens et les ville de France nous a quittés

Publié le par Patrick Kaczmarek

~~Fernand Tuil, créateur et animateur dynamique et infatigable de l’AJPF (association de jumelage entre les camps de palestiniens et les villes des France) est décédé mardi 24 décembre. Vous trouverez ci-dessous le message d'Isabelle Trodjman, sa compagne de tous ses combats. Certains d’entre vous ont connu sans doute Fernand homme chaleureux, d’un énergie et d’u pugnacité remarquable, militant de la solidarité, de la paix et de la justice pour les palestiniens . Certains d’entre vous l’ont sans doute connu à l’occasion de jumelages entre leur ville et un camp palestinien qui se comptent maintenant par dizaines. Je le rencontrais souvent lors des réunions du CNPDJPI s’impatientant parfois des difficultés à rassembler les organisations du collectif pour des causes communes et à mobiliser l’opinion publique. la maladie l’a empêché tous ces derniers temps d’y participer. . Sous son impulsion, l’AJPF a organisé de multiples délégations dans les camps de réfugiés. Notamment un avion pour la paix en 2001 et en février 2002 « les mille à) Bruxelles ». pour interpeller les responsables du Parlement européen pour qu’ils agissent pour qu’Israël respectée les droits de l’homme. En fait, nous n’étions pas 1000, mais 5 000 à Bruxelles arrivés en car de toute l’Europe. . En 2002 nous étions plusieurs (dont Pierre flament à participer à une délégation organisée par l’AJPF à Gaza, alors que ce territoire n‘était pas encore bouclé complètement. puis cela a été le début de l’a deuxième intifada avec les heurs noires du blocage de Yasser Arafat avec les chars israéliens pointés sur sa résidence de la Muqata à Ramallah et une décennie où les espoirs d’Oslo ont été bien déçus… Aujourd’hui, le gouvernement d’Israël continue à défier le droit international, malgré les résolutions de l’ONU condamnant ses agissements. Le Parlement européen a pris les première mesures concernant l’exclusion des produits fabriqué dans les colonies des accords d’association avec l’UE qui tardent à être appliquées en France. Il y a beaucoup à faire. Fernand nous manquera beaucoup !. Nicole BOUEXEL Les obsèques de Fernand Tuil auront lieu lundi 30 décembre dans la plus stricte intimité Deux moments de recueillement sont prévus dimanche 29 décembre et mercredi 1er janvier au Funérarium de Montreuil*. Un hommage public lui sera rendu, en janvier, probablement à l'UNESCO. Voici le message envoyé par sa compagne Fernand est parti hier le 24 décembre vers midi. Le jour de la naissance de sa mère...entouré de tous ses enfants, Léa et moi sous un rayon de soleil du Sud. Il voulait qu'il en soit ainsi..Même si notre douleur est immense et malgré l'envie de la partager, nous avons jugé préférable d'attendre avant de vous l'annoncer ; il était inutile de vous plomber encore davantage votre réveillon et Fernand qui aimait tant la vie et qui pensait toujours aux autres avant lui même aurait voulu que l'on vous accorde ce court interlude...Lui qui aimait tant la musique nous nous lui avons fait écouter toutes ses chansons préférées... Nous l'avons accompagné jusqu'à son dernier souffle avec Paolo Conté. Il souriait. Nous aimons croire qu'avant de partir pour la Palestine il a fait ce voyage tant souhaité tous les deux en Italie... Je rentre aujourd´hui à Paris pour organiser les choses. Cela se fera au funérarium de Montreuil probablement lundi 30 mais c'est encore à confirmer. Merci de prévenir ses frères palestiniens je n'en ai pas la force

Partager cet article

Repost 0

Monsieur KALACHNIKOV

Publié le par Patrick Kaczmarek

~~Bonjour à tous et bonjour Jean-Paul, Autant j'apprécie tes articles, et pour l'essentiel, celui que tu mets en pièce jointe à ton message concernant la mort de Mikhail Kalachnikov, autant je trouve qu'un nouveau prêt-à- penser manichéen se fait jour dans la "pensée dominante" dès lors qu'il s'agit de parler de certains pays ou situations ou choix économiques ou luttes sociales et politiques. Veillons à ne pas s'y laisser entraîner en perdant un peu du sens critique et de l'analyse objective qui devraient être notre ambition. M. Kalachnikov ne mérite pas d'être insulté, alors que oui! le commerce des armes mérite d'être stigmatisé! Mikhail K. est né en 1919 dans une famille de paysans de 19 enfants dont 8 seulement ont survécu dans les terribles conditions qu'a connues la construction de l'Union Soviétique, attaquée de toute part, tant par les tenants de l'ancien régime tsariste que par l'intervention armée d'une alliance anti-bolchevique de pays européens occidentaux; ce qui a fait que des troupes françaises par exemple luttaient au-delà de 1918 contre l'URSS dans l'Est européen. Sa famille est déportée en Sibérie, en 1930, dans une des périodes de déchaînement de la dictature stalinienne. Il n'a que 11 ans et doit vivre ce drame et ces privations. En 1938, après avoir travaillé dans les chemins de fer, il fait son service militaire dans une unité mécanisée équipée de chars T33. En 1941, il est très grièvement blessé lors de la bataille de Briansk qui a contribué à ce que les troupes allemandes ne puissent pas gagner Moscou. C'est à l'hôpital et pendant sa longue convalescence que, ayant été frappé par la supériorité des armes des soldats allemands, il met son esprit ingénieux, déjà exercé et appliqué aux machines agricoles, à la recherche d'améliorations de l'armement du soldat soviétique. Ce sont des hommes comme lui qui ont amené la victoire des armes, des tanks, des avions, de l'artillerie soviétiques sur les forces de l'Axe qui, rappelons-le, comprenaient, sur le front de l'Est, des troupes allemandes, italiennes , roumaines, hongroises, espagnoles envoyées par Franco et même une Légion française contre le bolchévisme en plus des fascistes français engagés dans les SS ( et aussi malheureusement quelques "malgré eux" alsaciens-lorrains enrôlés de force ). Le reste est, à juste titre, dans l'article, mais je rappelle que si Mikhail Kalachnikov a probablement été le plus décoré des militaires russes, il est resté toute sa vie avec des revenus modestes sans tirer profit de cela. On sait par ailleurs combien le commerce des armes, tant à l'Est qu'à l'Ouest, représente des milliards et des milliards de profits bâtis sur des milliers et des milliers de morts civils et militaires qui ne luttaient plus contre la barbarie nazie. Citons une phrase de ce personnage:" Ce sont les Allemends qui sont coupables du fait que je suis devenu un concepteur d'armes. Sinon , j'aurais construit des machines agricoles". Quant aux poètes et chanteurs employés par l'armée russe, je pense que c'est, avec plus ou moins de "talent", une chose répandue dans toutes les armées, y compris en France. Bien cordialement, Raoul Alonso

Partager cet article

Repost 0

journée nationale de l electroacoustique

Publié le par Patrick Kaczmarek

Partager cet article

Repost 0

13e journées nationales de l'electroacoustique

Publié le par Patrick Kaczmarek

Partager cet article

Repost 0

Notre communiqué sur le pacte d'avenir pour la Bretagne commence à etre repris par les médisa alternatifs

Publié le par Patrick Kaczmarek

~~ http://www.bretagne-durable.info/ecoclub/economie-social/solidarit%C3%A9s/pacte-davenir-collectif-bretagne-mouvement-pour-paix-propose-alt --

LE MOUVEMENT DE LA PAIX comité de Rennes 13, Square de Galicie 35200 RENNES Tel/fax : 02 99 51 24 03 06.85.02.87.14 http://culturedelapaix.org/ > Association nationale de jeunesse et d'Education populaire. > Labellisée 'Décennie internationale pour la promotion de la non-violence et de la culture de la paix' par la Commission française de l'Unesco

Partager cet article

Repost 0

RCA désarmement développement démocratie et cooperation

Publié le par Patrick Kaczmarek

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

La République centrafricaine a besoin de : Désarmement, développement, démocratie et coopération. Nous exprimons toute notre compassion à l’égard des milliers de morts en République centrafricaine au cours d’une période qui a commencé bien avant le coup d’état de mars 2013, ainsi qu’à l’égard des proches des deux soldats français morts et nous tenons à exprimer toutes nos condoléances à leurs familles et à leurs amis. La situation dramatique de la République Centrafricaine, la disparition de l’État et de ses structures administratives nationales et locales, les assassinats massifs faits par des bandes armées venues essentiellement de l’étranger devaient déclencher, à l’évidence, une intervention de l’ONU. La résolution n° 2127 du Conseil de Sécurité répond en grande partie à cette nécessité. Nous espérons que cette résolution sera respectée à la lettre et non pas transgressée comme ce fut le cas en Libye. Notons que les témoignages nous confirment que ces exactions sont le fait de « coupeurs de piste » venus de l’étranger « qui ne parlent pas notre langue ».Elles ne sont, comme la presse ne cesse de le dire, ni d’origine ethnique ni d’origine religieuse mais l’exacerbation du conflit conduit à ce type d’affrontement. Les 2 questions essentielles que le Mouvement de la Paix se pose sont : • Pourquoi avoir laissé se dégrader la situation si longtemps, alors que ce processus de crises était prévisible depuis plusieurs années et qu’il s’est dramatiquement aggravé depuis un an ? • Pourquoi la France est-elle nommée comme tutrice de la force militaire onusienne, la MISCA, alors que l’on connait sa responsabilité depuis les indépendances pour faire et défaire des dirigeants africains, notamment centrafricains ? L’interdiction du commerce des armes et la mise en place d’une commission d’enquête sont des éléments indispensables de l’opération et nous devrons veiller à ce que ces deux clauses soient respectées. Les propos du Président Hollande demandant des élections dans de brefs délais ne semblent pas non plus correspondre à la réalité de la situation. Plusieurs organisations centrafricaines pensent au contraire que cette précipitation pourrait être suicidaire pour le pays. En effet, toutes les structures administratives locales et nationales ont disparu, les archives d’état-civil ont été brûlées empêchant la constitution de listes électorales, l’économie est paralysée. Une période limitée de transition, sous administration africaine de l’ONU comme cela s’est fait dans d’autres pays, pourrait avoir comme mission de remettre en fonctionnement les services publics et de reconstruire des conditions de démocratie permettant à toutes les forces politiques de la RCA de s’exprimer et de présenter leur programme pour les élections présidentielles et législatives, de même que pour les élections locales. La France intervient pour la 6ème fois en RCA et pour la 50ème fois en Afrique. Cela montre bien que la violence qui répond à la violence, même sous mandat des Nations Unies, ne résout rien durablement. La place doit être faite à la prévention et à la coopération équitable pour toutes les parties. C’est pourquoi, il est urgent que la France s’engage résolument dans tous les processus de désarmement au profit de la coopération entre les peuples, avec un embargo total sur les armes et la prévention des conflits par l’aide au développement, conditions contenues dans les 8 domaines de la Culture de paix tels qu’énoncés par les Nations Unies. En Afrique un autre possible historique se construit à l'initiative des peuples, dans l’émergence de nouvelles formes de solidarités transnationales, c'est cette dynamique que la France doit accompagner et soutenir (Achille Membe). Le Mouvement de la paix Saint Ouen le 15 décembre 2013 Contacts : Yves Jean Gallas - yves-jean.gallas@mvtpaix.org - Tel : 06 73 38 15 77 Jeannick Lepretre – jeannick.lepretre@mvtpaix.org – Tel : 06 64 39 43 75

Partager cet article

Repost 0

Info : Le nucléaire fait peur aux politiques français

Publié le par Patrick Kaczmarek

~~Pour info… cet article de Jean Guisnel dans Le Point… C'est le moment de rassembler et de se faire entendre. Bonne lecture, Pierre Défense ouverte, Jean Guisnel Le nucléaire fait peur aux politiques français Le Point.fr - Publié le 01/12/2013 à 12:12 Les débats parlementaires sur la loi de programmation militaire confirment que l'exécutif confine la question du nucléaire militaire dans une totale opacité. Le vote de l'Assemblée nationale sur la loi de programmation militaire interviendra mardi 3 décembre. Les débats parlementaires n'ont pas apporté de nouveauté majeure sur ce texte, dont l'application demeurera un défi. Mais au cours de la discussion, un élément nouveau est apparu. Le rôle classique du Parlement en matière de dissuasion nucléaire, celui d'une simple chambre d'enregistrement des options gouvernementales, a donné quelques signes de frémissement. Nous nous étions fait l'écho ici même de la demande de débat introduite par la commission des Affaires étrangères, dont on ne peut pas dire qu'elle ait suscité un enthousiasme débordant dans la maison d'en face, la commission de la Défense nationale et des Forces armées. Lors de la discussion parlementaire, sa présidente, Patricia Adam, a pris la mouche, appuyant sur la dissuasion : "Je veux écarter un argument entendu en commission et repris peut-être un peu vite au sein d'une autre commission. Le président de la République n'a pas fermé le débat sur la dissuasion au sein des travaux du livre blanc. Il a pris une décision, en application de prérogatives que lui confère l'article 15 de la Constitution. Il n'y a pas de tabou pour autant. Le débat a lieu. Il a même lieu depuis le début des années 1960 ! Là non plus, on ne fait rien avancer à coup de simplifications abusives." Mme Adam a pourtant admis, dans la phrase suivante, que la commission qu'elle préside se trouve hors jeu sur cette question, traitée hors du champ parlementaire. En parlant de son rôle dans l'avenir, elle précise : "Je prendrai des initiatives afin que la commission de la Défense nationale soit au coeur de ce débat." Options nucléaires Les autres grandes démocraties occidentales possédant la bombe atomique et ne cachant pas ce fait, les États-Unis et le Royaume-Uni, affichent sur la question nucléaire des attitudes très différentes de celles de la France. À Washington, le Pentagone a publié à trois reprises depuis 1994, la dernière fois en avril 2010, sa Nuclear Posture Review. Le débat existe bel et bien aujourd'hui, qui porte sur l'éventualité d'une suppression de la composante sol-sol (missiles Minuteman III), pour des raisons essentiellement budgétaires. À Londres aussi, la discussion sur le nucléaire est bien réelle, comme l'indique ce document parlementaire recensant les contributions d'experts consultés en 2006 par la Chambre des communes. Les questions qui fâchent, comme l'absence d'indépendance du système stratégique britannique, ne sont pas glissées sous la tapis. Voici quelques mois, un débat a été organisé publiquement, documents fouillés à l'appui, sur l'avenir du programme Trident. Relevant ces éléments, le rapporteur de la loi de programmation militaire à la commission des Affaires étrangères, Gwenegan Bui, notait lors du débat : "Dans notre pays, trop souvent selon moi, la prééminence exclusive du chef de l'État, la confidentialité de nombreuses informations et la nécessaire incertitude qui entourent la dissuasion conduisent certains à considérer, à tort, que cette dernière ne doit et ne peut être débattue. On se retranche derrière l'évidence d'un dogme établi et l'on recourt parfois à l'invective pour décrédibiliser ses interlocuteurs. Il ne faut pas avoir peur de débattre de la dissuasion." Mais dans la classe politique française, seuls les centristes de l'UDI ont choisi de franchir le pas : ils réclament la suppression de la composante aéroportée de la dissuasion, estiment que les sous-marins seuls pourraient assurer la mission, comme c'est le cas au Royaume-Uni. Impossible débat La réalité est là : à Paris, le nucléaire fait peur aux politiques. Il fallait quand même oser lancer au sein de l'administration la "discussion" sur le livre blanc, puis celle sur la préparation de la loi de programmation militaire, sans aborder la question de la stratégie nucléaire française ! Sujet intouchable, non discutable, trop sérieux pour être débattu devant les Français. Lors de la discussion à l'Assemblée, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a évoqué certaines évolutions : "Nous avons supprimé la composante sol-sol - les missiles mégatonniques du plateau d'Albion et les missiles de courte portée - ; nous avons, de notre propre chef, considérablement réduit le nombre de nos vecteurs et de nos têtes ; nous avons fermé nos installations de production de matières fissiles ; nous avons démantelé notre site d'essais nucléaires." Le ministre a simplement oublié de préciser que l'ensemble de ces avancées a été fait sous les trois précédents présidents de la République, François Mitterrand, Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy. Et maintenant ? Rien... François Hollande applique la devise du royaume batave, "Je maintiendrai", mais sans rien expliquer. Et de faire répéter l'antienne par son ministre de la Défense : "Tant qu'il existe des armes nucléaires dans le monde, tant que demeurent les risques d'un chantage exercé par d'autres puissances contre nos intérêts vitaux, la dissuasion est l'une des garanties fondamentales de notre liberté d'appréciation, de décision et d'action. C'est un fait que certains déplorent : il est difficile de le nier. Dans ces conditions, nous pensons qu'il n'est envisageable ni de renoncer à cette capacité, ni de diminuer les options que l'existence des deux composantes offre au chef de l'État, chef des armées." On l'a compris : c'est un dogme. Circulez, y a rien à voir ! http://www.lepoint.fr/editos-du-point/jean-guisnel/le-nucleaire-fait-peur-aux-politiques-francais-01-12-2013-1763737_53.php -- -- Pierre Villard Comité de pilotage ICAN-France 187 Montée de Choulans 69005 LYON +33 (0)4 78 36 93 03 +33 (0)6 82 92 29 46

Partager cet article

Repost 0

Mandela : Un passeur universel de paix

Publié le par Patrick Kaczmarek

~~Nelson Rolihlahla Mandela, né prince du peuple Madiba le 18 juillet 1918, avait un prénom traditionnel prédestiné : « celui qui créé des problèmes ». Pourtant, il sera l’homme des solutions. Partisan de la non-violence, s’inspirant par exemple de Gandhi lorsqu’il lance, comme l’ANC lui en a confié la mission, une grande campagne de désobéissance civile en juin 1952. Convaincu comme les autres dirigeants de l’ANC qu’ils ont épuisé tous les moyens de la lutte non-violente contre l’apartheid, il élabore un plan de passage progressif à la lutte armée, il préconise, avant d’en arriver à la guérilla, au terrorisme et à la révolution ouverte, de commencer par le sabotage des cibles militaro-industrielles qui «n’entraîne aucune perte en vie humaine et ménage les meilleures chances aux relations interraciales». C’est ce document qui le fera condamner avec six de ses sept co-accusés, à la prison à perpétuité en 1964. La lutte ne cesse pas pour autant, que ce soit dans le bagne où Nelson Mandela parvient à se tenir informer des évènements et à transmettre par écrit ses analyses politiques au dehors, continuant à alimenter l’ANC de ses opinions. Ses idées se diffusent à l’extérieur, où la lutte contre l’apartheid s’intensifie, que ce soit en Afrique du Sud ou au-delà des frontières. La solidarité citoyenne s’amplifie et s’organise à travers le monde, aboutissant peu à peu à un boycott massif du régime raciste. Devenu symbole de l’oppression raciale, Nelson Mandela est libéré sans condition le 11 février 1990 par Frederik De Klerk, devenu Président d’Afrique du Sud en septembre 1989. Ensemble, les deux hommes avanceront, accélérant les choses, permettant un rapide dépôt des armes, de part et d’autre. Le 30 juin 1991 le gouvernement annonce officiellement la fin de l’apartheid, et ils organisent ensemble la négociation d’une Constitution de transition. Le 15 octobre 1993, les deux hommes reçoivent conjointement le Prix Nobel de la Paix, et le 10 mai 1994, Nelson Mandela devient le premier Président noir d’Afrique du Sud, a l’issue du premier vote réellement démocratique basé sur le principe « un homme une voix ». L’une des premières décisions de ce gouvernement élu par le peuple est de renoncer à l’arme nucléaire. Celui que Desmond Tutu (Prix Nobel de la Paix 1984) qualifiait d’ « icône mondiale de la réconciliation » a également œuvré à la paix hors des frontières d’Afrique du Sud. Il a par exemple œuvré à l’achèvement de l’accord de paix inter-burundais en août 2000, ou dénoncé le fait que les Etats-Unis « portent le chaos dans les affaires internationales […] s’appropriant le droit » contre l’ONU, à l’exemple de la guerre en Irak se préparant l’année suivante, malgré l’opposition des peuples du monde. Il dénonçait également les actes des puissances occidentales, qui se font concurrence entre elles et ne cessent d’alimenter le conflit israélo-palestinien et d’en retarder toute solution, au lieu de favoriser la recherche d’une paix construite dans l’intérêt commun des peuples concernés. Celui qui considérait que « l’éducation est l’arme la plus puissante pour changer le monde » nous laisse en héritage la conscience que l’égalité entre êtres humains ne peut réellement se gagner dans la violence, sous quelque forme que soit cette dernière, et le témoignage que même sans prendre les armes, il est possible de déplacer des montagnes, à condition que notre cause soit celle de l’universalité, de l’intérêt général, de la justice sociale, de la paix, et que les êtres humains, en conscience, s’entraident pour avancer dans cette direction. A nous d’en être dignes et de continuer ces combats émancipateurs d’humanité. Le Mouvement de la Paix Saint-Ouen, le 6 décembre 2013

Partager cet article

Repost 0

LIBERONS MUMIA !

Publié le par Patrick Kaczmarek

~~DIFFUSION NATIONALE AUX SOUTIENS A MUMIA ABU-JAMAL

Mercredi 4 décembre 2013 (*)

RASSEMBLEMENT POUR LA LIBÉRATION DE MUMIA à 18 heures Place de la Concorde à Paris face au Consulat des États-Unis Métro Concorde - angle Jardins des Tuileries / rue de Rivoli Le 9 décembre, cela fera 33 ans que Mumia Abu-Jamal a été grièvement blessé au cours d'une fusillade qui a coûté la vie à un policier et dont la responsabilité du meurtre lui fut imputée. Arrêté, emprisonné puis condamné à mort sans la moindre preuve de sa culpabilité et sans jamais pouvoir défendre son innocence, Mumia a passé 30 ans dans le couloir de la mort avant d'en sortir en décembre 2011 grâce à la mobilisation internationale. Mais rien n'arrête l'acharnement politico-judicaire dont il est encore victime : en août 2013, sa peine a été commuée en prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle. Autrement dit, il serait condamné à mourir en prison ! Injuste et insupportable pour cet homme qui aura 60 ans le 24 avril 2014 et dont l'anniversaire sera l'occasion d'un grand rassemblement international à Philadelphie (Pennsylvanie) pour exiger sa libération. Nous reviendrons sur cette initiative à laquelle les soutiens français participeront en constituant une large délégation qui se rendra aux États-Unis. Pour l'immédiat, si vous ne l'avez pas encore fait, signez et faîtes signer la pétition sur le site www.mumiabujamal.com et sur le site américain www.change.org/petitions/release-mumia-abu-jamal ... Vous pouvez également vous procurer, gratuitement et en nombre, la carte-pétition (pièce jointe) destinée au Ministre de la Justice des États-Unis en passant votre commande à l'adresse suivante : direction@mrap.fr Nous vous invitons également à faire parvenir un message de soutien à Mumia par l'envoi d'une carte postale de votre région, de votre ville ou de votre village avec cette mention : We support your fight for to go home (nous soutenons votre combat pour rentrer chez vous). Merci de mettre cette carte sous enveloppe, l'affranchir à 0,95 euros et l'envoyer à l'adresse suivante : MUMIA ABU-JAMAL AM 8335 SCI Mahanoy 301 Morea Road Frackville, PA 17932 USA LE COLLECTIF FRANÇAIS "LIBÉRONS MUMIA" rassemblant une centaine d'organisations et de collectivités publiques (*) ce rassemblement a lieu chaque premier mercredi du mois ... Prochaine date à retenir : mercredi 1er janvier 2014 (jour du nouvel an) -- Liste de diffusion du Collectif unitaire national de soutien à Mumia Abu-Jamal Gérer vos inscriptions et désinscriptions à la liste : http://secure.mrap.fr/Liste-de-diffussion-du-Collectif.html

Partager cet article

Repost 0