Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Front de gauche : l'actu de la campagne - 27 octobre 2011

Publié le par Patrick Kaczmarek

Naissance de "La lettre hebdo", bulletin de liaison de la campagne du Front de Gauche

Son premier numéro paraîtra le 26 octobre. Disponible désormais tous les mercredis, elle est destinée à celles et ceux qui veulent s'engager dans la présidentielle (comités d'appui) et les législatives leur permettant d'entrer dans le débat politique et d'avoir accès à toutes les informations utiles. Chaque numéro comprend : un édito politique, des balises d'actualité avec un argumentaire autour d'une question saillante de la semaine, des retours d'expériences sur les assemblées citoyennes, les fronts thématiques et de luttes, des échos du Conseil de campagne et l'agenda des meetings, grandes dates et passage médias du Front de Gauche.Un comité de rédaction de cette lettre se reunit tous les mardis matin, Marie-Pierre Vieu en assurant la coordination. Vous pouvez lui envoyer des infos à lettrehebdo@placeaupeuple.fr.

L'ACTU DE LA CAMPAGNE

27 octobre 2011 

« Une seule consigne : n'attendez pas les consignes !»

 

Les 4 et 5 novembre, 48h pour vendre le programme!

222 000 exemplaires imprimés

150 000 vendus de manière militante, 30 000 en librairie

14ième au classement Livre hebdo.

 

ÉDITO

L'austérité, c'est la crise aggravée ! Le sort dramatique des Grecs le rappelle chaque jour. Les remèdes cruels du FMI sont en train de tuer le malade. Malgré cela les dirigeants européens, Merkel en tête et Sarkozy à sa suite continuent dans la même voie. Ils ont décidé de livrer les dettes des États européens aux pires spéculations, de sacrifier l'économie et le social -et bien sûr la vie humaine- aux marchés financiers. Les coups pleuvent sur notre industrie, Fonderies du Poitou, Fralib, Continental Alimentaire, Still Montataire, Florange, et « le pire, annonce-t-on, est devant nous ». Sur tous ces terrains le Front de Gauche participe aux résistances qui se lèvent et formule des alternatives. Le succès de diffusion de notre programme l'Humain d'abord montre l'ampleur des attentes.

Pour nous, la légitimité des peuples doit peser plus que l'égoïsme des riches: « Ils ont des millions ? Mais nous sommes des millions », alors donnons nous les moyens d'agir pour mettre hors d'état de nuire les agences de dotation et reprendre le pouvoir sur la BCE, pour taxer la spéculation et redistribuer les richesses créées.

C'est cette force populaire que nous voulons faire grandir et porter jusqu'au pouvoir.
C'est pourquoi dès maintenant nous vous invitons à constituer partout où vous êtes des assemblées citoyennes pour faire place au peuple.

DANS L'ACTU...

·         Nous ne sommes pas des Andouillettes AAA ! 


Rassemblement vendredi 21 à Moody's

Ce que nous annoncions depuis des mois vient malheureusement de se produire : en déclarant qu'elle plaçait la note de la France sous surveillance, l'agence Moody's a lancé le top départ des attaques des marchés financiers contre la France.

Voilà que notre pays court maintenant le risque d'être emporté dans la spirale infernale que déclenchent les agences de notation : dégradation de la note -> plans d'austérité -> baisse des recettes fiscales -> augmentation du déficit -> nouvelle dégradation de la note.

Face à ces attaques, nous devons répliquer en démasquant les agences de notations. Non, il ne s'agit pas d'organismes neutres qui ne feraient que révéler une situation existante. Les agences de notation sont des pompiers-pyromanes aux orientations néolibérales marquées.

Lire notre argumentaire sur les agences de notation

... ET ENCORE

·         Sommet européen 2ième ! 


Après les atermoiements désastreux de ce week-end, véritables encouragements pour les spéculateurs, Sarkozy et Merkel remettent çà mercredi! Le Prédisent français viendra nous livrer sa conclusion rencontre jeudi 27 au 20h sur TF1. On en connait maintenant les conclusions. Hélas ce sommet encadré par l'Allemagne et les banques n'a pas pris les seules mesures qui permettraient de briser la spéculation.

Jeudi 27 octobre, sur France 2, Jean Luc Mélenchon sera en plateau pour réagir aux propos du Président de la République. On regarde!

·         Agressions sexuelles : pour un droit de prescription à 10 ans. 


Malgré une agression sexuelle reconnue, Tristane Banon n'aura pas le droit à un procès dans l'affaire qui l'oppose à Dominique Strauss Khan. En cause : le délai de prescription. En France, il est de 3 ans pour ces faits alors qu'il est de 10 ans pour d'autres crimes du même ordre. Marie George Buffet a déposé une proposition de loi pour que le délai de prescription soit porté de 3 à 10 ans. Le texte est disponible ici

·         Médias, la double-lame de la censure 


On savait que la primaire socialiste avait aspiré l'essentiel du temps médiatique. Mais ce que l'on connait moins, c'est son second effet « Kiss cool ». Prenant acte des remontrances du CSA sur l'abus du temps de parole du PS, certaines rédactions réagissent en limitant le temps de parole de la gauche au strict minimum, et commencent à décommander le … Front de Gauche pour des émissions prévues de longue date. Le CSA, lui, reconnaît publiquement que nous avons été discriminés mais refuse de demander aux chaînes de compenser et annonce qu'il « remet les compteurs à zéro » !

·         Mariani entre en campagne dans « Minute » 


En serviteur zélé du système UMP, le ministre et porte parole de la Droite Populaire vient pourfendre dans le torchon d'extrême droite, le droit de vote des résidents étrangers aux élections locales. Le ton est donné et on redoute déjà la suite... La droite entend ratisser très large sur les terres de l'extrême droite. Tout juste nauséabond ! Malgré cela, 70% des Français sont déjà favorables au droit de vote des résidents étrangers, et cette proportion ne cesse de grandir.

ASSEMBLÉES CITOYENNES

Les premières commencent à se tenir, des premier échos de Mayenne , du Doubs, du Rhône.... Dans tout le pays, sous différentes formes, avec pour ambition leur démultiplication.

Concrètement, cela se passe comment?
« On apprend en marchant » mais ce qui est décisif, c'est de créer les conditions pour que celles et ceux qui viennent soient à l'aise, puissent s'exprimer, participer à l'élaboration des propositions et aux décisions qui vont se prendre. La campagne devient ainsi un moment de la révolution citoyenne que nous voulons.

Pas de prêt-à-porter mais quelques principes à respecter :

·         Annoncer la couleur ! Ces assemblées citoyennes sont initiées par le Front de Gauche mais pour mener une campagne ensemble et à égalité, citoyens et Front de Gauche

·         Respecter cette égalité de droit. Personne ne doit se sentir minoré ou traité en spectateur ; le temps de parole doit être strictement respecté entre citoyens, militants d'assos ou syndicalistes et représentants du Front de Gauche

·         Impliquer. Tous les participants sont invités à agir en fonction de leur disponibilité pour apporter quelque chose à la campagne.

·         Gagner en rayonnement c'est prendre le temps d'écouter, de savoir rompre avec des pratiques de « sommets », de cheminer sans imposer a priori son point de vue, et de construire du commun.

IN SITU

·         L'écoute collective qui file la pêche!


Il est vingt heures au bar « le numéro 13 », place de Rungis, à la limite des 13e et 14e arrondissements de Paris. Vingt heures, et la salle est déjà pleine : on se bouscule, on se serre, et on garde un œil sur la télévision. Car ce soir, c'est projection publique : Jean-Luc Mélenchon, le candidat du Front de Gauche aux élections présidentielles de 2012, est invité de l'émission « Parole directe » sur TF1. Pour une fois que cette chaîne ne se contente pas de libérer du temps de cerveau disponible pour Coca-Cola, il fallait marquer l'événement. Et, comme le rappelle Manuel, militant du 14e arrondissement, en introduction, c'est bien plus intéressant de regarder l'émission collectivement et d'en débattre ensuite plutôt que de le faire chez soi, individuellement. Ça ne dure que vingt minutes, et pourtant, tant de sujets sont abordés : SMIC à 1700€, partage des richesses... Autant de propositions du programme du Front de Gauche qui sont débattues ensuite.
Sitôt l'émission terminée, la parole se libère. Les un-e-s insistent sur la nécessité d'un programme rompant radicalement : « Mélenchon, c'est le seul qui propose un réel changement » ; les autres rappellent qu'il ne faut pas céder aux sirènes alarmantes du Parti Socialiste : « le seul vote utile, c'est le vote Front de Gauche ». Parmi les présent-e-s, beaucoup de gens du quartier, qui sont « tombés par hasard sur un tract » et qui ont décidé de venir « parce que le Front de Gauche [leur] parle depuis un bout de temps déjà ». Les un-e-s témoignent de leur situation, comme ce conducteur de bus de la RATP qui s'insurge : alors que l'entreprise de transports parisiens a engrangé cinq millions de bénéfices, les salarié-e-s n'ont eu que 0,5% d'augmentation sur leur feuille de paye ! D'où la nécessité « d'un vrai partage des richesses », comme le propose le Front de Gauche dans son programme « L'humain d'abord », que des militant-e-s vendent à l'entrée du bar. Les autres font part de ce qui leur parle dans ce programme, comme cette étudiante qui dit qu' « au moins, au Front de Gauche, on ne met pas [les jeunes] à part comme s'[ils] étaient différents, mais que les propositions [les] concernent au même titre que tous les autres ».
Après ce débat citoyen vif et enrichissant, Leila Chaibi se réjouit de la participation et de l'intérêt : « C'est avec ce genre de débats qu'on peut enrichir notre programme, qui n'est qu'une base, et pas une bible ». Dont acte.

Maëlle, 
Front de gauche Paris 13e

·         Scénarii autour de la dette.


« La dette est un prétexte, la dette est un racket ! » L'assemblée citoyenne du 77 a inventé une scénette à reproduire en réunion publique qui permet de déconstruire la panique orchestrée sur la dette. 
Par exemple en utilisant cet argument: Notre dette ne représente pas 85% du PIB sur un an, son remboursement s'étale sur 7 ans. Ce qui représente en définitive 12% du PIB. Autour d'une séance d'épluchage de patates, une militante explique à son fils qu'elle aussi, si elle emprunte, son remboursement s'étale…. 
Un autre exposé sur un tableau est en préparation. Il vise à démontrer que la dette est d'abord un prétexte pour les libéraux pour réduire les dépenses publiques et accélérer les privatisations. Autrement dit, il s' agit de préserver les profits des nantis par le biais des politiques d'austérité. Affaire à suivre ! Et vous aussi, transmettez-nous vous approches militantes sur ce sujet central !

Et vous, vous organisez tout cela comment ? Racontez- nous !

ÇA AVANCE !

·         Front des luttes

 

Soutien à la lutte des Fonderies du Poitou et lettre de Jean-Luc Mélenchon au PDG de Renault : on ne lâche rien !

Mardi 25 octobre, lancement du Front des luttes avec les cheminots de la Gare d'Austerlitz et les pompiers en grève

·         Mise en place du Conseil national de campagne du Front de Gauche


Mardi 18 octobre l'Usine ouvrait ses portes pour présenter le Conseil national de campagne du Front de Gauche. Après une partie publique devant la presse qui a permis à Pierre Laurent et Jean-Luc Mélenchon de s'adresser à l'ensemble de l'assistance mais aussi à trois membres du Conseil de campagne - Agnès Bihl, Dominique Noguères, Pierre Khalfa - de dire le pourquoi de leur engagement, la première réunion du Conseil National de Campagne s'est tenue de 20h à 22h. 70 personnes ont participé, membres du Conseil National de Campagne ou bien à titre d'invités membres de la coordination ou animateurs des fronts thématiques...

Voir les 110 premiers membres du Conseil national

AGENDA

 

Sortie de matériel :

Le tract " l'Humain d'abord pas la finance " est épiusé depuis ce week-end, il reste disponible en téléchargement surhttp://www.placeaupeuple2012.fr/

Nouveau tract national disponible vendredi 28 octobre à l'Usine.

Les affiches " La France, la belle, la rebelle " et " Place au Peuple " sont disponibles à l'Usine.

Une affiche Logo - Front de Gauche sera bientôt disponible à l'Usine.

Dates à retenir:

Jeudi 27 octobre
Jean-Luc Mélenchon sur France 2 à partir de 21h45

Mardi 1er novembre, 14h
Manifestation contre le G20, Nice (06)

Mercredi 2 novembre, 20h
Meeting Unitaire contre le G20, Nice (06)

Samedi 5 novembre
Manifestations contre les violences faites aux femmes

Mardi 8 novembre, 19h30, à l'Usine
réunion du Front Thématique " Pour les droits des migrant-e-s et contre le racisme ". Venez nombreux!

Mercredi 9 novembre
Réédition de " Qu'ils s'en aillent tous " en poche (3 euros) avec une postface inédite

Pour nous joindre : contact@placeaupeuple2012.fr - 01 55 82 01 50
Notre adresse : L'Usine, 8 rue Chassagnolle, Les Lilas

Pour en savoir plus sur la campagne et le Front de gauche : www.placeaupeuple2012.fr - www.frontdegauche.eu

--
Frank Mouly
=========

Parti Communiste Français
Réseau national d'information et communication électronique

Publié dans POLITIQUE

Partager cet article

Repost 0

SACRE GOURMEL

Publié le par Patrick Kaczmarek

Droits de l’Homme : Les crapuleries du prix Sakharov.

« Le Parlement européen a décerné, jeudi 27 octobre, son prestigieux prix Sakharov pour la liberté de l'esprit à cinq militants du printemps arabe » dit la propagande officielle !

À la lecture, on ne peut que s’étonner (si on ne connait pas l'idéologie virulente des parlementaires européens dans leur immense majorité) :

1 royaliste auteur d’un coup d’état en Libye(°), 2 syriens déjà distingué par d’autres prix(*), 1 tunisien, et une égyptienne, mais le parlement oublie soigneusement les dictatures comme le Bahreïn ou le Yémen, voir les luttes en Israël et dans d’autres pays USA ou Espagne.

Bref un prix Sakharov plus axé sur le maintien de la propagande et sur la prochaine guerre que l’OTAN espère mener en Syrie que sur la défense des droits de l’homme dans le monde dont il se contrefout !

(*) Razan Zeitouneh ; Syrie : prix Anna Politkovskaia (7 octobre 2011)

(*) Ali Farzat ; Syrie : Il reçoit en 2002 le prix du Prince Claus.

(°) Propagande mensongère ; Le Libyen Ahmed al-Zubair Ahmed al-Sanusi

Selon la propagande des médias français : Le dissident de 77 ans a été la Libye le plus ancien «prisonnier de conscience". Petit oubli de nos grands démocrates qui abrutissent les peuples :

Il a été accusé de conspiration dans une tentative de coup d’État contre le colonel Kadhafi en 1970 et a passé 31 ans en prison, beaucoup d'entre eux à l'isolement. Il a été libéré en août 2001, à l'occasion du 32ème anniversaire de la révolution.

http://www.bbc.co.uk/news/mobile/world-africa-12698562

En 1970, les royalistes tentent un coup d'État contre le régime de Mouammar Kadhafi mais c'est un échec. http://wiki.sylm.info/index.php/Idriss_II_Senoussis

Conclusion ce grand démocrate est un royalist ! ? Cherchez l’erreur.

Le roi Idriss au service des occidentaux (G.B. & USA) : il laisse … les Anglais maintenir leur omniprésence dans le pays (garantie par un accord signé le 7 décembre 1953 qui leur accorde des bases militaires pour 20 ans ; droits qu'obtiendront également les Américains le 9 septembre 1954). http://wiki.sylm.info/index.php/Idriss_Ier


----- Original Message -----

From: ALEXANIAN Patrick

To: ALEXANIAN Patrick

Sent: Thursday, October 27, 2011 12:37 PM

Subject: six infos du PE

 

Bonjour,

Six infos du PE:

1) Après le Conseil européen

2) Retour de Tunisie

3) Transfert des données

4) Budget européen

5) Prix Sakharov

6) Congé de maternité

 

 

1) Communiqué de presse de Jacky Henin député européen après le sommet du Conseil:27/10/2011

 

A défaut d'atteindre un sommet le Conseil se jette dans un gouffre...

 Alors ca y est tout le monde le dit...

l'accord est trouvé...

Je ne suis pas sur que la suite sera aussi optimiste qu'ils le disent.

Certes les privés aliènent une partie de la dette grecque, mais ils ont obtenu de grosses garanties pour l'avenir.

Le fameux fonds de "sauvetage" pourra par des jeux financiers atteindre les 1000 milliards et les banques seront recapitalisées.
En Bref, rien de neuf et on fait comme on a toujours fait... On continue à dépendre des fluctuations des marchés financiers, qui est la cause même des difficultés...

 

Le président M.Van Rompuy l'a dit: pas question de toucher à : "l'indépendance de la BCE."

Surtout, surtout, on va continuer à faire payer et payer de plus en plus tous ceux qui ne sont responsables de rien...

 

En bref, on a fait comme un aveugle qui met des lunettes de soleil pour se protéger des agressions du monde extérieur....

 

Ah oui, j'oublie (quand même) Sarkozy a obtenu le droit "d'annoncer" les résultats des décisions prises par les allemands. Une générosité germanique qui a manifestement contenté le président pour qui ne compte que les micros...

Pas sur que cela aide les peuples grecs, italiens, et français...

 

 

2) Communiqué de Marie-Christine Vergiat - Députée européenne Front de Gauche - Membre de la mission d'observation de l'Union européenne lors des élections tunisiennes

Strasbourg 26/10/2011

 

Elections tunisiennes : point de vue de retour de Tunisie

Ayant participé à la mission d'observation des élections de l'Union européenne en Tunisie, première mission officielle de l'UE dans ce pays, je ne peux que me féliciter de la façon dont s'y est déroulé le processus électoral.

 

Avec les 14 autres eurodéputé-e-s, de tous les groupes politiques comme avec les 130 autres membres de la mission de l'UE, nous avons partagé la joie et la fierté des Tunisiens de voter librement pour la première fois.

 

Le 23 octobre, j'ai fait le choix d'être à Redeyef et Gafsa dans le Sud de la Tunisie, où ont eu lieu les mouvements de révoltes sociales de 2008, prémices de la révolution tunisienne. Nous n'y avons constaté que des incidents mineurs inhérents à tout processus électoral et s'expliquant surtout par l'inexpérience des Tunisiens en ce domaine. La démocratie ne s'apprend pas en un jour.

 

Les résultats officiels viennent d'être proclamés par l'ISIE, dont nous ne pouvons tous que nous féliciter pour le travail remarquable qu'elle a accompli. Ils résultent du libre choix des Tunisiens.

 

Il est souhaitable qu'une large majorité puisse se dégager autour de la nouvelle Constitution.

 

Sans doute faut-il rappeler que la Tunisie est un pays arabo-musulman fier de son histoire et de sa culture. Nombre de partis dit modernistes et progressistes l'ont sans doute trop vite oublié et ont fait l'erreur de se diviser et de diaboliser Ennadah.

 

 

En Tunisie, la religion musulmane est vécue de manière tranquille et il ne faut surtout pas confondre la très grande majorité des Tunisiens avec quelques fondamentalistes qui ont pour l'essentiel appelé au boycott de ces élections.

 

Nous devons rester vigilants notamment vis à vis des engagements pris devant nous par tous ceux et toutes celles qui participeront au prochain gouvernement et tout particulièrement en ce qui concerne les droits des femmes.

 

Aujourd'hui, nous devons d'abord respecter le choix des Tunisiens. Et, dans un an, des élections législatives et locales auront lieu. Elles seront sans doute plus faciles car les Tunisiens auront appris de ce premier processus électoral.

 

Je garderais de cette journée la joie des Tunisiens de participer à ces élections et de nous y accueillir pour ce jour historique.

 

 

3) L'accord trouble de transfert des données avec l'Australie menace les droits fondamentaux

«Le vote d'aujourd'hui sur l'accord de transfert de données entre l'UE et l'Australie pourrait entraîner des violations majeures des droits de l'Homme en UE» a déclaré la députée GUE/NGL Cornelia Ernst avant le vote au Parlement européen d'un accord international visant à permettre le transfert inconditionnel des données de tous les passagers volant vers l'Australie aux autorités de Canberra.

 

«Il y a une incertitude légale sur la conformité de cet accord avec la législation sur la protection des données de l'UE dans plusieurs domaines. C'est la raison pour laquelle la Cour de Justice européenne devrait le vérifier avant» a déclaré Cornelia Ernst. «La période de conservation est totalement disproportionnée et la porte est grande ouverte au profilage».

 

Le groupe GUE/NGL a demandé à ce que l'accord soit vérifié par la Cour de Justice européenne pour sa conformité avec les traités mais de grands groupes politiques s'opposent à cette proposition, cherchant à accélérer l'adoption de cet accord. Les données, comprenant les informations sur les cartes de crédit, les contacts personnels et les informations sur les partenaires de voyage, doivent être transférées aux autorités australiennes et seront conservées pendant 5 ans et demi. Le profilage de données n'est pas interdit par l'accord.

 

Ayant déjà été approuvé par le Conseil, le vote d'aujourd'hui au PE risque d'entériner un mauvais accord qui restera en vigueur pendant sept ans.

 

 

4) Budget européen

La gauche s'oppose au fait que le budget soit l'otage des grandes entreprises

«Le premier problème avec le budget pour 2012 réside essentiellement dans le fait qu'il a été décidé en 2006, avant les crises de 2008 et 2009 et avant la crise de la dette souveraine que nous subissons aujourd'hui» a déclaré Miguel Portas (GUE/NGL Portugal) au cours du débat sur le budget 2012 au Parlement européen ce matin.

 

«Le second problème avec ce projet de budget est qu'il est l'otage d'engagements politiques pris envers les plus puissants. Les dépenses sont plus grandes dans la politique sécuritaire que dans le secteur de l'éducation, ce projet soutient plus les grandes entreprises que les PME et il  octroie plus d'argent aux entreprises pharmaceutiques internationales qu'à la recherche. Mon groupe ne peut pas soutenir ce budget» a-t-il déclaré en appelant à repenser les dépenses au Parlement européen et en demandant que les efforts pour réduire les coûts soient aussi appliqués aux frais de bureau des députés européens.

 

Rappelant que les responsabilités financières de l'UE se sont considérablement développées ces dernières années alors que le budget est resté stable, Jürgen Klute (GUE/NGL, Allemagne) a déclaré que «des demi-mesures budgétaires vont conduire à un gaspillage d'argent immédiat».

 

«Un grand programme de relance budgétaire est nécessaire. Certains experts de l'industrie parlent même de la nécessité d'un Plan Marshall pour les pays européens en crise» a-t-il dit.

 

«L'UE n'a pas besoin de programmes d'austérité nocifs à la croissance. L'UE a besoin d'un programme d'expansion de la croissance qui garantira l'emploi et les revenus pour les travailleurs et les jeunes».

 

5) Prix Sakharov:

 

STRASBOURG, 27 octobre 2011 (AP) - Le Parlement européen a décerné jeudi son prestigieux prix Sakharov pour la liberté de l'esprit à cinq militants du Printemps arabe, a-t-on appris de source parlementaire.

 

Les lauréats sont le protestataire tunisien Mohamed Bouazizi (honoré à titre posthume), la militante égyptienne Asmaa Mahfouz, le dissident libyen Ahmed al-Zubair Ahmed al-Sanusi, l'avocate syrienne Razan Zeitouneh et le caricaturiste syrien Ali Farzat, a précisé cette source.

 

6) Communiqué de Marie-Christine Vergiat - Députée européenne Front de Gauche - Strasbourg 27/10/2011

Congé de maternité : Un accouchement difficile

Ce mardi 25 octobre se tenait au Parlement européen un débat sur la question du congé maternité suite à une question orale posée par les députés de la commission sur le droit des femmes. Cela fait plus d'un an que le Parlement européen attend une position du Conseil sur la directive concernant le congé maternité. Celle-ci pourrait pourtant représenter une réelle avancée pour les droits des femmes et plus largement celui des familles.

Droit des mères à allaiter aussi longtemps qu'elles le souhaitent. Droit à un congé maternité de 20 semaines (contre 14 actuellement dans la législation européenne et 16 en France). Mais aussi le droit des pères à deux semaines de congés légaux rémunérés.

La sécurisation du statut professionnel des mères deviendra réalité en interdisant tout licenciement, en facilitant un retour progressif au travail, par un maintien du salaire tout au long de la grossesse et du congé maternité.

Ces atermoiements du Conseil n'ont que trop duré. Que représente le coût de ces mesures face à un choix de société qui permet à chaque nouveau né de débuter sa vie entouré de ses deux parents et qui promeut l'articulation entre vie familiale et vie professionnelle pour les deux parents? En cette période de crise économique et financière  que les dirigeants de l'Union européenne se révèlent incapable d'enrayer, il doit être possible à l'Union européenne de donner un petit signal positif.

Publié dans POLITIQUE

Partager cet article

Repost 0

Pétition Budget 2012

Publié le par Patrick Kaczmarek

Signez la Cyber-Lettre adressée aux parlementaires

Refusez le budget militaire 2012



Signez la cyber-pétition en ligne


Les caisses sont vides ? Et pourtant, les députés sont appelés à voter le 9 novembre un budget de la Défense de plus de 40 Milliards d'euros, pensions comprises.

Ce n'est pas la crise pour tout le monde et tous les budgets. Ce budget de la Défense 2012 prépare les guerres de demain et alourdit la dette publique. L'arme nucléaire y a encore une fois la part belle.

Ce budget est la conséquence de la réintégration de la France dans le commandement militaire de l'Otan et du vote de la Loi de programmation militaire 2010-2013 qui engloutira ces prochaines années 186 milliards d’euros au bénéfice de la Défense, dont 102 milliards seront consacrés à l’équipement des forces. Quelles sont les menaces auxquelles notre pays doit faire face et qui nécessitent un tel détournement de fonds ?
Au lieu de servir à préparer la guerre, ces sommes colossales devraient servir à éradiquer la faim dans le monde, assurer un accès à l'eau potable à tous, garantir une éducation partout sur la planète, ...promouvoir la paix.

Le Mouvement de la Paix vous invite à vous mobiliser pour refuser ce véritable budget de guerre.


Pour cela :

  • Signez la cyber-pétition en ligne qui sera envoyée en votre nom aux parlementaires, députés et sénateurs, de votre département - cela ne prend que quelques instants;
  • Faites signer cette pétition autour de vous (en téléchargeant la pétition en un fichier pdf) et renvoyez les signatures au comité du Mouvement de la Paix de votre département ou au siège national du Mouvement de la Paix, Maison de la Paix, 9 rue Dulcie September, 93400 Saint Ouen;
  • Demandez un rendez-vous aux parlementaires de votre département pour les mettre devant leur responsabilité;
  • Faites suivre ce message (en format html) à vos connaissances pour former la chaîne de la paix.

Nous comptons sur vous.

Le Mouvement de la Paix

www.mvtpaix.org

 

Publié dans PAIX

Partager cet article

Repost 0

L'arme nucléaire est inutile et coûteuse

Publié le par Patrick Kaczmarek

Les 11 et 12 octobre 1986, au sommet de Reykjavik, les présidents Ronald Reagan et Mikhaïl Gorbatchev évoquaient pour la première fois la possibilité d'une option zéro, c'est-à-dire l'élimination des armes nucléaires. Un quart de siècle plus tard, cette possibilité est devenue une nécessité, car l'arme nucléaire est inutile et coûteuse et elle représente un danger mortel pour notre survie. Arme de destruction massive, la bombe a permis pendant plus de cinquante ans le maintien d'une certaine stabilité dans le monde et nous a sans doute évité une nouvelle guerre. Le maintien de cet équilibre aura vu se déployer une course absurde à la parité numérique entre les deux principaux partenaires de cette dialectique de la terreur. Près de 70 000 armes nucléaires de tous types ont été ainsi produites. Le nombre de ces armes a diminué et se situe autour de 25 000, ce qui représente encore une capacité suffisante pour détruire la planète.

Mais cette puissance dévastatrice est-elle toujours adaptée au monde que nous connaissons et celui-ci obéit-il aux mêmes règles stratégiques que celles de la guerre froide ? La mondialisation, l'émergence de nouveaux acteurs stratégiques, dessinent un nouveau paysage stratégique. Il faut se débarrasser des stéréotypes idéologiques de la guerre froide. Face aux menaces du XXIe siècle, la pertinence stratégique de la dissuasion nucléaire paraît bien affaiblie

De plus, est-ce l'arme nucléaire qui peut préserver et garantir notre statut de grande puissance ? Ne sommes-nous pas confrontés à de nouveaux défis qui réclament des réponses nouvelles, alors que notre réponse est une crispation sur un dogme, celui de la dissuasion, "garantie ultime de la sécurité et de l'indépendance nationale" ? Pas un discours officiel qui ne commence par une génuflexion devant l'autel de la dissuasion en ajoutant l'inévitable mantra : "On ne peut pas désinventer le nucléaire." Mais l'autel est vide et l'on continue à dépenser des milliards alors que nos armées ont d'urgents besoins. Ce n'est plus de la stratégie mais de la théologie.

Deux études américaines récentes réalisées par des instituts indépendants ont chiffré le coût des armements nucléaires dans le monde. Selon ces études, les neuf pays nucléaires dépenseront dans les dix prochaines années 1 000 milliards de dollars (714,8 milliards d'euros) pour leurs armements nucléaires. Les Etats-Unis dépensent de 34 à 61 milliards de dollars par an, la France de 4,7 à 6 milliards de dollars suivant que l'on considère les coûts directs ou indirects. Le chiffre français officiel est de 3,5 milliards par an. De plus, ces études ne prennent pas en compte toutes les dépenses de renouvellement des armements. Comment va-t-on financer les dizaines de milliards d'euros nécessaires ?

Certes, on ne peut que saluer l'excellence technologique et industrielle à laquelle la France est parvenue, seule, et qui nous donne une place dominante dans le nucléaire et dans les secteurs industriels connexes. Certes, nous devons saluer l'efficacité, le dévouement, le courage des équipages de sous-marins nucléaires lance-engins et de bombardiers stratégiques. Mais on ne doit pas se laisser prendre au piège dans un système qui se referme sur lui-même face au monde extérieur.

Enfin, cette arme est devenue trop dangereuse pour la planète. Dangereuse, elle l'a toujours été, mais dans un monde partagé en deux blocs où deux joueurs se sont affrontés de façon plutôt rationnelle. L'efficacité de ce système a été fondée sur un petit nombre d'acteurs. Mais, dans un monde ouvert où l'apparition de nouveaux acteurs stratégiques rend les règles du jeu plus complexes et fugaces, l'arme nucléaire, après avoir joué un rôle de stabilité, devient une source d'instabilité destructrice pour la planète.

Dangereuse, elle peut l'être par accident, comme l'ont montré plusieurs cas de déclenchement de tirs par erreur dans le passé ; par un attentat terroriste, compte tenu de la dissémination de matériaux sensibles et de la diffusion de technologies rustiques ; par la prolifération. Si la prolifération a été lente puisqu'on est passé de cinq pays dotés à neuf pays nucléaires, l'apparition de nouveaux acteurs, si l'on ne fait rien, conduira, pour des raisons de sécurité, ces pays à se doter d'un armement nucléaire au titre du pouvoir égalisateur de l'atome.

Il y a donc un danger à voir l'arme nucléaire se répandre et on ne peut exclure qu'elle tombe entre les mains d'acteurs non pas irrationnels mais obéissant à leur propre rationalité. Le danger est non seulement celui de la prolifération, mais il est aussi lié à la banalisation de l'arme et cela est vrai dans le cas de la France. En effet, la doctrine, ou plutôt le dogme de la dissuasion française, a été et reste encore celui du non-emploi du nucléaire. Pour répondre à la nouvelle situation stratégique, la doctrine est ainsi passée de la dissuasion "du faible au fort" à celle "du fort au faible ou au fou". Or, comme le dit le politologue Pierre Hassner, la notion de dissuasion du fort au faible conduit à une logique d'emploi et même d'emploi en premier.

Personne ne peut dire alors quelle serait la réaction en chaîne provoquée par l'utilisation de l'arme nucléaire. Compte tenu du nombre d'armes accumulées et de leur dispersion, c'est la perspective de la destruction partielle ou totale de la planète. Pour ces raisons, il n'y a pas d'autre solution que d'éliminer ces armes. Toutes les négociations sur la diminution, sur le déploiement et la mise en alerte de ces armes sont nécessaires, mais elles ne seront effectives que dans la perspective d'un objectif d'élimination complète. Après tout, cela ne serait que la mise en oeuvre de l'article VI du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires.

La France est opposée à cet objectif. Elle est de ce fait isolée dans le contexte international et européen. De plus, cette crispation stérilise la pensée stratégique française. A l'abri d'une nouvelle ligne Maginot, le fameux consensus français fait de l'arme l'horizon indépassable de notre sécurité. Au moment où doit s'engager une réflexion sur notre système de sécurité, il est temps d'ouvrir le débat en acceptant de ne plus avoir de tabous et en particulier que l'arme nucléaire n'est plus l'alpha et l'oméga de notre sécurité et que notre assurance-vie peut devenir notre assurance-décès.


En 1986, le sommet soviéto-américain de Reykjavik entre Mikhaïl Gorbatchev et Ronald Reagan aboutit au traité de Washington sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), qui a pour but d'éliminer à l'échelle mondiale ce type de missiles.

Publié dans PAIX

Partager cet article

Repost 0

SAUVONS HANK SKINNER !

Publié le par Patrick Kaczmarek

Diffusion nationale aux soutiens à Mumia Abu-Jamal

SAUVONS HANK SKINNER ! Son éxécution est prévue le 9 novembre alors que la justice ne s'est toujours pas prononcée sur sa demande de tests ADN.

Le 7 mars 2011, la Cour Suprême des Etats-Unis a autorisé (par 6 voix contre 3) Hank Skinner à poursuivre sa plainte au civil pour tenter d'obtenir des tests ADN.
Le 2 juin, l’avocat général Lynn Switzer, qui refuse toujours de transmettre les pièces à conviction afin que les tests ADN puissent être enfin pratiqués, a demandé l'annulation de la plainte de la défense à son encontre. Entre temps, le juge a signé un nouveau mandat pour l'exécution de Hank le 9 novembre 2011.
Le 2 septembre, les avocats de Hank ont à nouveau déposé, au tribunal de Gray County Texas, une requête afin d'obtenir les analyses ADN des principaux scellés qui n'ont jamais été testés. La requête est déposée sous une nouvelle loi qui est devenue applicable au 1er septembre. Son but est de garantir que les barrières de procédure n'empêchent pas les prisonniers de faire tester des scellés qui ne l'ont jamais été et qui pourraient faire l'objet d'analyses. Les avocats de Hank ont également demandé au tribunal d'annuler la date d'exécution fixée au 9 novembre prochain, car celle-ci ne donnerait pas le temps nécessaire pour que ces analyses soient effectuées.
Le 6 octobre, le juge fédéral a publié un arrêt ordonnant une audience le 24 octobre concernant la plainte au civil accordée par la Cour Suprême des Etats-unis en mars dernier.
Le 27 octobre, des élus du Texas ont envoyé une
lettreouverte au Gouverneur Rick Perry lui demandant de faire lever le mandat d'exécution afin que les tests ADN puissent être effectués.


Alors que la Cour fédérale n'a pas encore rendu de décision et que la Cour d'Etat n'a pas statué sur la nouvelle demande de tests ADN, ni sur la demande de retrait du mandat d'exécution ... Hank Skinner est toujours condamné à mourir par injection létale le 9 novembre ... AVANT QU’IL NE SOIT TROP TARD, nous vous appelons à signer et à faire signer la pétition en ligne sur le site www.hankskinner.org

Le Collectif Unitaire National de soutien à Mumia Abu-Jamal,
rassemblant une centaine d'organisations et de collectivités publiques françaises.



A voir absolument sur CANAL +
(inédit crypté)le mardi 8 novembre à 22h20
http://television.telerama.fr/tele/programmes-tv/un-moment-dans-la-vie-de-hank-skinner,31071242.php
"Un moment dans la vie de Hank Skinner"

Mars 2010, à Huntsville au Texas. Henry «Hank» Skinner, qui a toujours clamé son innocence, doit être exécuté pour un triple meurtre. Sa femme, la Française Sandrine Ageorges-Skinner, reste aux côtés de son mari durant les dernières semaines qui le séparent de son exécution capitale. Jordan Feldman a suivi son combat contre l'attente. Ce documentaire est avant tout le portrait d'une femme qui se bat pour arracher son mari à une mort programmée : campagne publique avec les médias, suivi juridique avec les avocats, soutien d'anciens condamnés à mort innocentés aux Etats-Unis et d'une communauté abolitionniste locale, organisation des dernières visites, rencontre avec les filles de Hank et relations avec les autorités françaises.

Publié dans FAITS DE SOCIETE

Partager cet article

Repost 0

Elections tunisiennes : point de vue de retour de Tunisie

Publié le par Patrick Kaczmarek

Cher(e)s ami(e)s,

Une nouvelle fois, je vous envois un petit message personnel pour vous faire partager mes aventures européennes.

Ayant répondu au message d'un ami qui avait lu le communiqué que j'ai publié à mon retour de Tunisie (voir ci dessous), je me dis qu'au delà de ce communiqué, je pourrais vous faire partager quelques impressions plus personnelles . C'est une réaction encore à vif qui méritait d'être plus affinée et travaillée mais le temps me manque et je vous prie de bien vouloir m'en excuser. J'aurais peut-être l'occasion d'y revenir quand nous aurons plus d'éléments.

Tout d'abord, le moins que l'on puisse dire, c'est que les infos que l'on peut récolter ici ou là sur les élections tunisiennes sont assez peu nombreuses et manquent souvent d'objectivité, voire d'analyse par rapport à la réalité tunisienne.

Une des premières choses qui m'a frappée sur place, c'est le nombre
de jeunes qui sont venus nous dire qu'on leur avait volé leur Révolution et ils étaient souvent amers par rapport au processus électoral.
Sous réserve d'inventaire, il semble que proportionnellement à leur nombre, ce sont eux qui ont le moins voté et cela peut sans doute expliquer en  partie le résultat d'Ennahdha. Il convient donc de relativiser leur résultat au travers de ce prisme là.

Il est en effet difficile pour le moment apparemment de savoir combien de Tunisien(ne)s ont réellement voté car le chiffre qui circule de 90 % est donné à partir du nombre de ceux (et de celles) qui se sont inscrit(e)s sur les listes électorales, soit plus ou moins 50% des électeurs potentiels. On parle de 70 % par rapport au nombre réel d'électeurs mais il n'existe aucune liste fiable de ce nombre réel. Si c'est vrai, ce n'est pas si mal pour une première expérience de démocratie.

Une autre chose qui m'a frappeé sur place, c'est que dans les bureaux de vote dits spéciaux où venaient voter ceux et celles qui n'avaient pas fait la démarche de s'inscrire sur les listes électorales, il y avait surtout des femmes ce qui est normal car elles s'étaient moins inscrites sur les listes que les hommes. Par ailleurs, proportionnellement à leur pourcentage dans la population, il n'y avait pas tant de jeunes que cela. De surcroît, ce sont eux qui rencontraient le plus de problèmes pour trouver leur bureau de vote qu'ils aient ou non procédé à  leur inscription préalable sur les listes électorales. Par exemple, beaucoup d'étudiants s'étaient inscrits sur les listes à Tunis où ils étudient et voulaient voter à leur lieu de domicile (chez leurs parents) où ils étaient venus passer le week-end.

Beaucoup de Tunisiens ne se sont pas retrouvés dans le discours dit moderniste des progressistes qui, de surcroît, se sont totalement divisés et là, je ne peux m'emêcher de penser que ces divisions étaient surtout dues au fait que les uns et les autres voulaient se compter pour savoir qui serait en tête, autrement dit qui pourrait prétendre aux postes de Président et de Premier ministre. Avec les résultats que l'on sait...

L'histoire arabo-musulmane de la Tunisie est sans doute un concept que l'on peut discuter mais je crois qu'on brandissant la laïcité contre Ennahdha, les progressistes ou ceux qui se revendiquaient de cette appellation ont braqué nombre de Tunisiens. J'avais été frappé cet été par le nombre de Tunisiens qui respectaient le Ramadan. Après 50 ans de laïcité, ce pays reste marqué par la religion et je ne crois pas que l'on puisse dire que c'est uniquement parce que les barbus veulent imposer la pratique religieuse. Je n'ai à aucun moment ressenti un sentiment de peur et je n'ai vu que très peu de niqab (en réalité un seul) y compris au sud et je peux vous assurer que je ne suis pas resté cloîtrée dans mon hôtel. Autre chose que j'ai aussi noté cette fois-ci à tunis, c'est qu'ils existent des quartiers entiers où les hôtels et les restaurants n'ont pas le droit de vendre de l'alccol et ceci n'est pas un phénomène récent mais date de l'époque Ben Ali. C'est à partir d'une expérience concrète que j'ai découvert cela en plein du quartier des ambassades.

Je crois qu'Ennahdha a surfé sur ce sentiment que l'on peut qualifier d'appartenance ou d'histoire nationale dans un pays très marqué par le nationalisme arabe (comme en témoigne le nombre de listes s'y référant). Et en faisant une telle campagne, le camp progressiste a mis Ennahdha au coeur de la campagne oubliant de parler de leurs propositions alors qu'Ennahdha a fait une campagne proche des préoccupations des gens et une campagne de terrain alors que les progressistes ont surtout des meetings de façon classique.

Autrement plus grave, il y a une vraie cassure en Tunisie entre le Nord (et tout particulièrement la côte et la région de Tunis) et le Sud mais cela touche aussi l'intérieur des villes, les quartiers riches et les quartiers populaires ce qui devrait nous faire réfléchir car ce n'est pas sans rappeler ce qui se passe sur notre territoire mais là on ne fait pas de parallèle.

Un autre élément m'a frappé, les Tunisiens ne rejettent pas les Européens. Les observateurs y compris ceux de l'Union  européenne ont été partout accueillis à bras ouverts et les Tunsiens étaient heureux de partager avec nous ce grand moment de joie et de liberté (et là ce n'est pas à Tunis que je l'ai constaté puisque j'ai fait le choix d'aller dans le sud dans une région particulièrement pauvre à Gafsa mais aussi à Redeyef où a eu lieu la grande révolte de début 2008 qui, pour moi, est la 1ere marche de la Révolution tunisienne). Les Tunisiens étaient tous très fiers d'aller voter librement pour la 1ère fois de leur histoire. C'est pour cela que l'on ne peut pas contester les résultats des votes et je ne crois pas que l'on puisse dire qu'il y a eu des fraudes massives. J'ai au contraire été frappée par le sérieux des représentants des listes dans les bureaux de vote et tout particulièrement de ceux d'Ennahdha qui étaient les seuls à être présents dans tous les bureaux de vote. Je crois, mais c'est juste une impression personnelle, que loin d'avoir organisé la fraude, ils avaient plutôt peur que celle ci soit organisée contre eux. Cela ne veut pas dire qu'ils n'ont pas utilisé des moyens de pression qui peuvent être contestables et notamment les mosquées mais il serait sain que certains se rappellent ce qui se passait dans nos églises il n'y a pas si longtemps et ce qui s'y passe encore dans un certain nombre de pays européens. Je ne supporte pas le deux poids deux mesures vis à vis des religions quand il s'agit du catholicisme et de la religion musulmane. C'est de l'ethnocentrisme que l'on trouve y compris chez un certain nombre de laïcs qui veulent à tout prix plaquer le soit disant modèle français sans tenir compte de l'histoire de la Tunisie. Ce regard ethno-centriste que l'on cherche à plaquer sur la Tunisie de ce côté ci de la Méditerranée est pour moi un reste de regard colonial qui n'est pas tout à fait mort dans les têtes et les façons de penser de nombre d'Européens et c'est tout particulièrement vrai pour les Français.

Enfin, je refuse de diaboliser Ennahdha car cela ne peut que continuer à les faire progresser.Ils ont surfé sur cela y compris parce qu'ils ont clairement été persécutés par le régime Ben Ali et que, dans le clan dit moderniste, les choses de ce point de vue étaient moins claires et que nombre des hommes et des femmes présent(e)s sur leur liste font partie de ce que nombre de jeunes appellent l'élite tunisienne dont une grande partie s'est souvent accommodée du système antérieur. Il ne faut pas faire de généralités en ce domaine mais il suffit de regarder de près les listes des différents partis pour s'en convaincre. Je pense qu'il faut plutôt essayer de comprendre pourquoi tant de Tunisiens et de Tunisiennes ont voté pour Ennahdha dont les dirigeants sont tout sauf des imbéciles. Ils ont vécu en Europe pour nombre d'entre eux et nous connaissent bien. Comme il n'y a pas ou presque pas de droite classique en Tunisie, ils occupent le créneau sans aucune difficulté. Sont-ils des manipulateurs, ont ils un double discours ? Il est trop tôt pour le dire. il faudra les juger sur les faits.
Et ils savent très bien en tout cas utiliser les provocations des salafistes qui sont sans doute plus sûrement orchestrées par les anciens RCDistes. Tout ce qui s'est passé autour de la diffusion de Persépolis par une chaine qui est tout sauf blanche comme neige puisqu'elle a soutenu sans faille Ben Ali jusqu'au 14 janvier.
Cela ne veut bien évidemment pas dire qu'il ne faut pas être vigilants et ne pas comprendre les peurs réelles notamment d'une partie des femmes tunisiennes mais il faut les mettre dans le contexte et l'histoire tunisienne et notamment dans celles justement des femmes tunisiennes. Et surtout, il faut faire confiance aux Tunisiens et aux Tunisiennes si fier(e)s aussi de leur histoire que nous connaissons si mal en dehors de quelques clichés sur les Carthaginois.
Voilà ce que j'avais envie de vous faire partager. N'hésitez pas à me faire part de vos réactions. elles me sont toujours utiles et m'aident à réfléchir.
Amitiés à toutes et à tous.
Marie Christine

Publié dans POLITIQUE

Partager cet article

Repost 0

Communiqué - La Palestine à l'Unesco, premier pas vers l'adhésion à l'ONU

Publié le par Patrick Kaczmarek

Veuillez trouver ci-dessous le communiqué de presse du Mouvement de la Paix :

La Palestine accueillie à l'Unesco :
un premier pas encourageant qui doit être suivi de son adhésion à l'ONU

La Conférence générale de l'Unesco a voté, par 107 voix contre 52 et 14 abstentions, l'adhésion de la Palestine comme Etat membre de l'Organisation des Nations Unies pour l'Education la Science et la Culture. Le Mouvement de la Paix se félicite de cet acte très important pour lequel la France s'est engagé positivement.
"Nous nous félicitons du vote de la Conférence générale et de la décision de la France" explique Michel Thouzeau du Mouvement de la Paix, président du groupe de travail Culture de la Paix des Ong reconnues à l'Unesco. "Cette reconnaissance doit être suivie par celle de l'Institution internationale" poursuit le responsable pacifiste qui indique "Le Mouvement de la Paix demande de nouveau au Président de la République que la France vote en faveur de la reconnaissance de l'Etat palestinien au sein du Conseil de sécurité et lors du vote de l'Assemblée générale de l'ONU".

Publié dans PAIX

Partager cet article

Repost 0

« L’avenir du rail s’obscurcit encore un peu plus à Longueau »

Publié le par Patrick Kaczmarek

L’information est officielle !  Il n’y aura pas d’atelier TER à Longueau en 2013.La direction SNCF s’est ainsi exprimée d’une façon tardive.
Pour elle :
-
          Le premier projet d’un atelier TER à 40 millions d’euros… c’est beaucoup trop cher ! Alors au printemps, elle lance une nouvelle étude pour baisser ce coût à 20 millions d’euros.
 -
          Deux mois après… dommage mais on ne peut pas le faire à ce prix là…Mais rassurez-vous, tout n’est pas perdu, il sera peut-être construit… en 2020 !
Des annonces qui doivent faire réagir !
Même si la SNCF est la première responsable de cette situation, les élus politiques doivent tous se battre pour que le matériel ferroviaire payé par les Picards soit entretenu en Picardie avec des retombées positives pour l’emploi.
Les communistes de Longueau mobilisés avec les Cheminots.
Face aux conséquences prévisibles engendrées par les décisions de la SNCF, les communistes de Longueau ont l’ambition de mobiliser très largement la population, les cheminots, les élus politiques, les associations.
Ensemble nous devons exiger :
-
          La décision ferme et définitive de la construction et du financement d’un atelier TER sur le site de Longueau.
-
          La mobilisation de la SNCF et des élus politiques afin d’investir en Picardie, et donc de   préserver l’emploi dans notre région. 

Publié dans POLITIQUE

Partager cet article

Repost 0

LIBERTE D EXPRESSION DE QUOI ME PARLEZ VOUS

Publié le par Patrick Kaczmarek

Publié dans FAITS DE SOCIETE

Partager cet article

Repost 0

rassemblement des indignes 15 octobre 2011

Publié le par Patrick Kaczmarek

Publié dans FAITS DE SOCIETE

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>