Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le suicide des médecins ne semble pas du tout émouvoir le ministre de la Santé

Publié le par Patrick Kaczmarek

~~ Le suicide des médecins ne semble pas du tout émouvoir la Ministre de la Santé. La FMF constate que Madame TOURAINE a un coeur compatissant puisque elle se déclare «préoccupée» par les nombreux suicides dès lors qu'ils touchent France Télécom. Mais les suicides des médecins ne semblent pas du tout émouvoir la Ministre de la Santé. La FMF constate que Madame TOURAINE «demande que l'entreprise prenne des mesures nécessaires» alors que ce secteur ne relève pas de son Ministère. La FMF constate que Madame TOURAINE dit «qu'on ne peut pas laisser faire une situation comme cela». La FMF s'étonne que Madame TOURAINE ne manifeste pas la même compassion pour les suicides qui frappent le corps médical, hélas dramatiquement plus importants, puisqu'ils sont deux fois et demi plus fréquents que dans la population générale. Mais le suicide des professionnels de santé continue de frapper dans le silence et l'indifférence générale. La FMF déplore que Madame TOURAINE manifeste en la matière la même politique de silence, de mépris, et d'indifférence que celle suivie par chacun des ministres de la santé qui se sont succédés depuis des décennies à ce même ministère. La FMF interpelle Madame TOURAINE et lui demande quelles mesures elle compte prendre pour que cessent ces actes de désespoir chez les professionnels de santé (libéraux ou salariés) La FMF affirme qu'une ministre de tutelle ne peut plus laisser une situation comme celle-là continuer au sein des professionnels qu'elle gère. La FMF réclame depuis longtemps la reconnaissance du «Burn out» comme maladie professionnelle pour tous les professionnels de santé. La FMF réclame depuis longtemps une véritable politique de prévention du suicide chez des professionnels qui effectuent avec un dévouement constant un travail de haute technicité et de haute responsabilité. Cette prévention passe par une réforme des relations entre les médecins et les caisses, visant à faire cesser le véritable harcèlement dont les médecins sont parfois l'objet. ________________________________________ Contact:Dr Jean-Paul HAMON Président de la FMF Tél. 06 60 62 00 67 Siège social: 10 boulevard des frères Vigouroux 92140 Clamart Site internet: http://www.fmfpro.org Si vous ne souhaitez plus recevoir les communiqués de la FMF, cliquez ici Pour adhérer à la FMF, cliquez ici

Partager cet article

Repost 0

La Grèce, l'Etat et l'antifascisme

Publié le par Patrick Kaczmarek

~~Un petit texte donnant des nouvelles de la lutte antifasciste grecque, et abordant des questions qui se sont déjà posées à nous : rapport à l'Etat, place des "communautés immigrées", etc.

http://www.contretemps.eu/interventions/gr%C3%A8ce-l%C3%A9tat-lantifascisme

Partager cet article

Repost 0

LETTRE OUVERTE - DEMANDE COMMISSION D’ENQUÊTE UKRAINE

Publié le par Patrick Kaczmarek

~~LETTRE OUVERTE AU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

Le Mouvement de la Paix Maison de la Paix 9 rue Dulcie September 93400 Saint Ouen

Monsieur le Président de la République Le Palais de l’Elysée 55 Rue du Faubourg Saint-Honoré, 75008 Paris Saint-Ouen,

le 19 mars 2014

Objet : demande d'une commission d'enquête indépendante Monsieur le Président, Les évènements d'Ukraine nous préoccupent fortement et font craindre un conflit majeur en Europe qui aurait des conséquences dramatiques. Dans notre déclaration du 6 mars, nous appellons à cesser l'escalade de la violence et à donner la parole au peuple Ukrainien. Réunis samedi 15 mars, les membres du Bureau national du Mouvement de la Paix ont fait le point sur les derniers développements et ont confronté les informations sur lesquelles vous basez la position de la France avec le vécu de nos correspondants dans ce pays. La légalité internationale étant un élément fondamental pour une solution durable nous demandons qu'une enquête internationale pluraliste et indépendante sous l’égide de l’ONU, soit faite pour examiner les responsabilités des uns et des autres dans les graves incidents qui ont eu lieu, notamment ceux ayant entrainé la mort de dizaines d'innocents à Kiev. La paix est menacée, nombre d’informations partiales et inexactes ont été répétées en boucle accentuant les rivalités entre les populations victimes de politiques antisociales et liberticides. Nous espérons que vous ferez tout pour que soit connue la réalité des faits et que cette enquête permette de trouver, dans la clarté, une issue pacifique au conflit. Recevez Monsieur le Président l'expression de nos sentiments les meilleurs. Le Mouvement de la Paix

Partager cet article

Repost 0

Affaire Debo Adegbile Interview de Mumia Abu-Jamal

Publié le par Patrick Kaczmarek

~~ « Les Tyrans de Babylone » ou l'histoire de ceux qui ont empêché Debo Adegbile d'être nommé Directeur des Droits Civiques du Ministère de la Justice des Etats-Unis « Le candidat au poste de responsable des Droits Civiques auprès du ministre de la justice (Eric Holder) a été évincé. C'est le triomphe de la peur et du mensonge sur la vérité et la raison. Debo Adegbile est de toute évidence un juriste compétent et intelligent, candidat exemplaire pour ce poste prestigieux. Les tyrans de Broad Street, connus aussi sous le nom de FOP (*), ont un double objectif : celui de faire barrage à la réalité des faits par une tentative désespérée de me nuire plus encore et celui de salir la réputation d'un homme qu'ils ne connaissent pas et qu’ils ne souhaitent pas connaître. Ce faisant, ils ont bafoué leur propre Constitution, le texte auquel ils ont prêté serment et juré d'obéir. Cruelle ironie du sort : l'homme nominé à cette haute fonction de justice voit ainsi ses droits constitutionnels bafoués ainsi que le droit de tout citoyen à présenter sa propre défense, et ceci simplement parce qu'il a fait ce que la Constitution impose à un avocat : assurer la défense de ses clients. Pour cette raison des hommes vils l'ont sali. Comment appelez-vous un pays où la police fait la loi, décide de qui sera juge, procureur ou fonctionnaire d'Etat ? C'est ce que l'on appelle un Etat policier car les politiciens véreux bafouent eux aussi la Constitution à laquelle ils ont juré d'obéir. Feu Albert Sabo - le juge, mon juge, un homme si injuste qu'il devint la honte du barreau - a été membre du FOP toute sa vie durant. Les juges de la Cour Suprême de Pennsylvanie ont fièrement reconnu qu'ils avaient reçu de l'argent du FOP, ce qu'ils appellent des contributions de soutien à leurs campagnes. Avec cet argent, ils ont acheté un Congrès de millionnaires pour défendre la richesse de 1% de la population. Ils ont vendu ce qui leur restait d'âme aux plus offrants. C’est ainsi que vous obtenez ce pour quoi vous avez payé. Il faut se passer de ces intermédiaires en offrant un billet de dix dollars, pas plus, à chaque membre du Congrès car ils sont tous à vendre. D'une Nation en Prison, c'est Mumia Abu-Jamal qui vous parle ». Chronique enregistrée par téléphone le 6 mars 2014 par Noëlle Hanrahan, directrice de Prison Radio (radio associative américaine qui défend les droits des prisonniers et leur donne la parole) (*) Syndicat d’extrême droite des policiers. Chronique traduite par le Collectif français

Partager cet article

Repost 0

Communiqué de presse Syrie

Publié le par Patrick Kaczmarek

~~STOP aux violences en Syrie! Le peuple syrien a droit à la paix, à la liberté et à la justice! Il y a 3 ans jour pour jour, le peuple syrien manifestait pacifiquement pour revendiquer le droit de vivre libre et dans la dignité. Dés lors, ce même peuple, notamment les enfants, n’a cessé de vivre dans l’horreur des combats entre les différentes parties ; 3 longues années de destruction d’un peuple, d’un pays et de son patrimoine culturel, qui ont provoqué une grave crise humanitaire. La population est prise en étau entre la répression féroce du gouvernement et les opérations armées de milices soutenues et armées par des forces extérieures qui ont détourné les revendications légitimes du peuple syrien. Les résultats des négociations de la conférence de Genève 2 ont été décevants. Chaque partie restant sur ses positions, aucune décision marquante ou permettant une sortie de crise rapide et pacifique n’a été prise. Un rapport du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU dénonce des violations des Conventions de Genève perpétrées par tous les protagonistes du conflit. Pourtant, il faut briser ce cycle infernal et exprimer notre solidarité la plus forte au peuple syrien. Il est impératif de trouver une sortie politique à ce conflit qui n’a que trop duré. Une transition démocratique décidée et mise en place par les syriens eux-mêmes doit être assurée pour garantir la paix et l’unité en Syrie. Tous ensemble au-delà des frontières exprimons notre solidarité et agissons pour dire Stop à la violence ! Nous exhortons les différentes parties à déposer les armes. Le conflit en Syrie ne pourra être résolu que par la voie politique et non militaire. C’est à cet objectif que doit travailler obstinément la France. Le Mouvement de la Paix appelle à soutenir les initiatives de solidarité qui s’organisent en faveur de la population syrienne. Nous réitérons des exigences déjà exprimées en septembre : • La reprise de négociations, tel que demandées par l’ONU ; • embargo sur les armes et contrôle des ventes d’armes effectuées ; • La cessation de toute ingérence étrangère tant des états que des groupes armés ; • La libre circulation des secours et de l’aide humanitaire au peuple syrien y compris aux réfugiés ; • La saisine du Tribunal pénal international pour les crimes de guerre. Le Mouvement de la paix s’associe aux rassemblements qui ont lieu le 15 mars 2014. A Paris sur le Parvis des droits de l’Homme (Trocadéro) de 18h00 à 21h30 Venez avec des lumières et des pancartes STOP LA GUERRE Voir l’événement Facebook Strasbourg - Place Kleber à 15h Lyon Place Bellecour à 16h -Voir appel CISLD - Voir sur Facebook Toulouse - Place du Capitole à 15h Voir appel toulouse-syrie-solidarite Rouen Place 19 d’Avril 1944 de 15h à 17h Voir appel Collectif Rouennais de soutien au Peuple Syrien Bordeaux - Place de la Comédie de 16h à 18H Voir sur Facebook Nice - Place du Palais de Justice à Nice à 18H - Voir l’événement sur Facebook Le Mouvement de la Paix Saint-Ouen, le 14 mars 2014

Partager cet article

Repost 0

MUMIA infos

Publié le par Patrick Kaczmarek

~~ REJET PAR LE SENAT DE LA NOMINATION DE DEBO ADEGBILE AU POSTE DE PROCUREUR GENERAL ADJOINT EN CHARGE DES DROITS CIVILS Par 52 voix contre 47, le Sénat américain (à majorité Démocrate) a rejeté la nomination de Debo Adegbile (voir nos précédentes infos). Sept sénateurs démocrates ont en effet voté comme leurs homologues Républicains viscéralement opposés à cette nomination. Les réactions ont été nombreuses aux Etats-Unis. Nous portons ci-après quelques-unes d'entre elles à votre connaissance afin que vous puissiez mesurer comment l'affaire Mumia Abu-Jamal a été instrumentalisée à cette fin et de quelle justice rêvent ses opposants ... Au parti démocrate, on laisse entendre qu'un nouveau vote pourrait intervenir prochainement. Cette campagne haineuse contre Mumia et tous ceux qui le soutiennent a au moins eu l'effet bénéfique de remettre au coeur de l'actualité américaine l'affaire qui a jeté le discrédit sur les pratiques de la justice américaine et de sa dépendance vis à vis des forces politiques et policières les plus réactionnaires. Raison de plus de se mobiliser pour exiger la libération de Mumia, notamment lors des rassemblements organisés dans le monde entier pour son 60ème anniversaire (24 avril) ... Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site français de soutien à Mumia : www.mumiabujamal.com Communiqué de Barack Obama "Le vote de mercredi est une parodie, fondée sur des attaques personnelles extrêmement injustes contre un fonctionnaire compétent et qualifié. Le fait que sa nomination ait été rejetée uniquement parce qu'il a défendu un prévenu va à l'encontre d'un principe fondamental de notre système judiciaire". Déclaration d'Amnesty International "Cette décision est la bienvenue pour les procureurs de Philadelphie. Cependant, Amnesty International continue de croire que la justice serait mieux servie par l'octroi d'un nouveau procès à Mumia Abu-Jamal". Bien que n'ayant pas pris position sur sa culpabilité ou son innocence, Amnesty International rappelle que "son procès en première instance était manifestement injuste et ne répondait pas à un procès équitable en termes de normes internationales (récusation massive des jurés afro-américains, représentation de la défense indigente, juge ouvertement hostile, manipulation et subornation des témoins, utilisation de déclarations politiques pour justifier la condamnation à mort, puis agitation inconvenante de l'application de la loi en faveur de l'exécution. Compte tenu de ces lacunes fondamentales, il fut inconcevable de laisser mettre à mort Mumia Abu-Jamal". Déclaration du président de la LDF (NAACP) "Je suis profondément déçu que le Sénat des États-Unis n'ait pas confirmé Debo Adegbile au poste de Procureur général adjoint pour les droits civils auprès du Ministre de la Justice. Adegbile est l'un des plus éminents avocats de sa génération. Il a beaucoup oeuvré pour la promotion des droits civils en Amérique. Il est le plus qualifié pour ce poste. C'est un homme de grande intégrité et à l'engagement passionné. Malheureusement, il a été soumis à une campagne de dénigrement injuste. Adegbile a été attaqué parce que la NAACP Legal Defense Fund est devenu l'avocat de Mumia Abu-Jamal durant son mandat à la tête de l'organisation. La participation de la NAACP Legal Defense Fund, dans le cas de Mumia Abu-Jamal reflète son engagement institutionnel pour veiller à ce que le système de justice pénale soit administré de façon équitable et en conformité avec la Constitution des États-Unis pour tous les Américains, et ce peu importe la controverse. Beaucoup de fonctionnaires, y compris le juge en chef John Roberts, ont donné bénévolement du temps pour la représentation de prisonniers dans les cas controversés de condamnés à mort. En finalité, dans le cas de Mumia Abu-Jamal, une Cour d'appel fédérale a convenu avec nous et a statué à deux reprises que les instructions données au jury pour obtenir sa condamnation à mort étaient incorrectes et violaient la Constitution. Adegbile a travaillé pour une organisation qui ne laisse aucune pierre non retournée dans la recherche de la justice pour tous. Hélas, une grande partie de l'attention sur sa nomination a porté sur des accusations et des attaques mensongères, plutôt que sur ses contribution majeures au mouvement des droits civiques. Après avoir travaillé dans un cabinet privé, Adegbile rejoint le Fonds NAACP Legal Defense et de l'éducation (LDF). Rapidement il est devenu le directeur du contentieux et plus tard a servi en tant que président par intérim et directeur-conseil. C'est durant cette période que la défense de Mumia fut assurée par la LDF. Durant son mandat de 12 ans à la NAACP Legal Defense Fund, Adegbile a également travaillé sur les questions d'éducation, d'emploi et de justice pénale. Au cours de sa carrière, Adegbile a représenté des citoyens, des étudiants, des pompiers, des policiers, des évacués de l'ouragan Katrina, des familles d'exclus en tous genres, des victimes de violence domestique ... Sa nomination par Obama a reçu le soutien de nombreux procureurs, l'Organisation nationale de Black Law Enforcement Executives, des avocats de la Cour suprême et beaucoup de barreaux. Des acteurs de la société civile, notamment des organisations engagées dans la défense des handicapés, du droit des femmes, des LGBT et les syndicats ont signé conjointement une lettre appuyant sa candidature"... The Inquirer, journal à grand tirage de Philadelphie Peu enclin à défendre Mumia, ce journal a qualifié de "flagrante et écoeurante" l'exploitation politicienne de l'affaire Mumia à l'origine du rejet de la candidature de Debo Adegbile. Citant les propos du sénateur (Républicain) de Pennsylvanie Toomey qui déclarait "Abu-Jamal était un accusé qui ne méritait pas un avocat de la NAACP" pour justifier son vote d'opposition, The Inquirer pose la question "Un sénateur accepterait-il de limiter ses droits à bénéficier d'un avocat s'il était accuser de crime" ? Le journal rapporte également que l'autre sénateur (Démocrate) de Pennsylvanie a justifié son vote négatif en raison "des plaies ouvertes pour la famille du policier assasiné et la ville de Philadelphie". The Inquirer lui rétorque que "ce sentiment, aussi noble soit-il, n'a rien de sérieux eu égard à l'enjeu du vote". Dépêche de l'Agence France Presse (AFP) Cliquez sur ce lien pour en prendre connaissance : http://www.peinedemort.org/document.php?choix=7266 Obama trahi par son parti ? Article du correspondant de l'agence "La presse" à New York : http://blogues.lapresse.ca/hetu/2014/03/06/droits-civiques-obama-trahi-par-son-parti/ LE COLLECTIF FRANÇAIS "LIBÉRONS MUMIA", rassemblant une centaine d'organisations et de collectivités publiques www.mumiabujamal.com

Partager cet article

Repost 0

Lettre de Jack Ralite à François Hollande

Publié le par Patrick Kaczmarek

~~Le 3 février 2014 Monsieur le Président de la République Palais de l’Elysée 55 rue du Faubourg Saint-Honoré 75008 Paris Monsieur le Président, Par nos engagements culturels, artistiques et citoyens, nous sommes fidèlement attachés à la politique culturelle française que nous entendons voir se développer selon le principe d’invention de la perpétuelle ouverture. Or, nous constatons que cette démarche après avoir marqué le pas connaît notamment par la politique budgétaire de notre pays une situation s’aggravant de jour en jour. Beaucoup de ce qui avait été construit patiemment se fissure, voire se casse et risque même de disparaître. Le patrimoine dans sa diversité, le spectacle vivant dans son pluralisme sont en danger. Faute de crédits suffisants, de personnels, de négociations, de considération et de reconnaissance du travail humain, du respect des métiers, se répandent des malaises, des souffrances, des colères. Le ministère de la culture tend à n’être plus le grand intercesseur entre les artistes et les citoyens. Il perd son pouvoir d’illuminer. Les collectivités territoriales dont le rôle est devenu immense en culture et en art voient leurs finances brutalisées et réduites par Bercy. L’Europe minore sa déjà médiocre politique culturelle alors même qu’elle négocie avec les Etats-Unis un Traité de libre échange gravissime pour la culture. Google, l’un des accapareurs des nouvelles technologies à civiliser, limite les citoyens à n’être que des consommateurs et s’installe en Irlande pour ne pas avoir à payer d’impôts en France. Le travail est tellement livré au management et à la performance que les personnels se voient ôter leurs capacités de respiration et de symbolisation. On a l’impression que beaucoup d’hommes et de femmes des métiers artistiques sont traités comme s’ils étaient en trop dans la société. On nous répond, c’est la crise. La crise ne rend pas la culture moins nécessaire, elle la rend au contraire plus indispensable. La culture n’est pas un luxe, dont en période de disette il faudrait se débarrasser, la culture c’est l’avenir, le redressement, l’instrument de l’émancipation. C’est aussi la meilleure antidote à tous les racismes, antisémitismes, communautarismes et autres pensées régressives sur l’homme. Mais la politique actuelle est marquée par l’idée de « donner au capital humain un traitement économique ». Il y a une exacerbation d’une allégeance dévorante à l’argent. Elle chiffre obsessionnellement, compte autoritairement, alors que les artistes et écrivains déchiffrent et content. Ne tolérons plus que l’esprit des affaires l’emporte sur les affaires de l’esprit. On est arrivé à l’os et 50 ans de constructions commencent à chanceler. Les êtres eux-mêmes sont frappés, le compagnonnage humain s’engourdit. L’omniprésence de « programmateurs » et « administrateurs » mettent en état de dominance les artistes. Nous craignons le risque du pire dans la demeure culturelle. L’urgence est de stopper l’agression contre « l’irréductible humain », là où la femme, l’homme trouvent le respect d’eux-mêmes et le pouvoir de reprendre force contre tous les raidissements normatifs, les coups de pioche, le mépris, l’arrogance. Il est temps à ce « moment brèche » d’accomplir la fonction du refus à l’étage voulu. Il y a besoin d’une nouvelle conscience alors que croît la tentation de réduire la culture à un échange : j’ai produit, tu achètes. La culture se décline au contraire sur le mode : nous nous rencontrons, nous échangeons autour de la création, nous mettons en mouvement nos sensibilités, nos imaginations, nos intelligences, nos disponibilités. C’est cela qui se trouve en danger et requiert notre mobilisation et notre appel en votre direction. L’histoire garde un geyser de vie pour quiconque a l’oreille fine et écoute éperdument. Encore faut-il renoncer au renoncement. L’homme est plein à chaque minute de possibilités non réalisées. Nous avons tous un pouvoir d’agir à mettre en marche. C’est avec ces idées en tête et au cœur que nous souhaitons, Monsieur le Président, vous faire part de notre vive inquiétude et vous demander de maintenir et de développer la politique culturelle. Un budget minoré pour ce travail indispensable serait grave. Même le surplace conduirait à des agios humains et politiques, à un freinage dans la culture. La politique culturelle ne peut marcher à la dérive des vents budgétaires comme la politique sociale d’ailleurs avec qui elle est en très fin circonvoisinage. « L’inaccompli bourdonne d’essentiel » disait René CHAR. Nous vous prions de croire, Monsieur le Président de la République, en notre haute considération. Jack Ralite

Partager cet article

Repost 0

Notre-Dame des Landes : ni travaux, ni expulsions ! Nous serons là !

Publié le par Patrick Kaczmarek

~~Notre-Dame des Landes : ni travaux, ni expulsions ! Nous serons là ! Attac 44 et Attac France saluent l'extraordinaire mobilisation paysanne et citoyenne du samedi 22 février à Nantes, avec la présence de plus de 500 tracteurs et de dizaines de milliers de manifestants. Il s'agit de la plus importante manifestation jamais rassemblée contre le projet d'aéroport depuis le début de la lutte. Attac, en tant qu'association d'éducation populaire tournée vers l'action, se reconnaît pleinement dans la stratégie menée sans faiblesse depuis plus de 10 ans par les paysans, l'Adeca, l'Acipa et la Coordination. La construction du rapport de force contre les bétonneurs y résulte de la mobilisation des citoyens, qui s’appuie sur trois piliers : l'action d'information et d'analyse, renforcée par la construction d'une expertise citoyenne exemplaire ; l'action judiciaire ; l'action politique. Sur le terrain toutes les composantes de la lutte coopèrent dans une résistance acharnée contre les expulsions et les destructions. Fidèle à son engagement altermondialiste, Attac soutient partout la lutte des paysans et des citoyens en défense des terres nourricières, et particulièrement à Notre-Dame-des-Landes. Ce projet prétend s'imposer dans une extrême violence aux paysans et aux habitants, en dégradant de façon irréversible le cadre de vie et l'environnement. Pour discréditer un mouvement de plus en plus puissant et reconnu, les porteurs du projet et le préfet ont choisi de mettre en scène de nouvelles violences, par le biais de provocations comme l'interdiction du parcours en ville, et par l'orchestration soigneuse de « dérapages » dans la manifestation, occasionnant des blessures graves. Non seulement nous condamnons ces violences, mais nous constatons que bien des questions sur le déroulement de cette manifestation devront recevoir des réponses et nous les exigerons. Dans son combat pour d'autres mondes, pour la transition écologique et sociale, Attac soutient les auteurs d'actions de désobéissance civile assumées et largement reconnues comme légitimes même si elles peuvent être illégales. Le président de la Région Pays de Loire, J. Auxiette, a demandé hier au président de la République d'ordonner l'expulsion de la ZAD au nom de soi-disant "habitants qui subissent les violences, les vols, le racket orchestrés par les “zadistes” ». Cette nouvelle provocation ne nous intimide pas. En cas de nouvelle tentative de vidage de la zone, nous poursuivrons avec acharnement la résistance sur le terrain, ensemble, dans le respect de nos valeurs. Nous ne serons pas les initiateurs de la violence, bien que prêts à l'affronter. Ni travaux, ni expulsions. Nous serons là. Le 27 février 2014

Partager cet article

Repost 0

Le film "Les jours Heureux"

Publié le par Patrick Kaczmarek

~~L’ANACR (Association nationale des anciens combattants et résistants et amis de la résistance) Comité sud et ouest dit Comité de Saint-Leu d’Esserent Vous invite à la projection du film de Gilles PERRET Les jours heureux SAMEDI 15 MARS 2014 à 20H30 Cinéma le palace de Pont-Sainte-Maxence Rue des Pêcheurs (03 44 72 28 11) Ce film retrace la création du programme du CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE (CNR) La projection sera suivie d’un débat en présence du réalisateur Venez nombreux partager cette réalisation qui a suivi les heures sombres de la guerre 1939-1945

Partager cet article

Repost 0