Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

DU PUNCH POUR LES REGIONALES

Publié le par Patrick Kaczmarek

votez pcf 001

Publié dans POLITIQUE

Partager cet article

Repost 0

NON A LA MISE A MORT DE LA MEDECINE DU TRAVAIL

Publié le par Patrick Kaczmarek

Appel contre le projet Darcos de mise à mort de la médecine du travail

À l’heure de la sous déclaration massive des accidents du travail, de l’augmentation des maladies professionnelles et des suicides au travail (comme cela a été révélé à France Télécom) à l’heure de la hausse des accidents cardiaques et vasculaires liés au stress et à la souffrance au travail, à l’heure où dérivent les méthodes de management et leurs exigences dévorantes de productivité, faut-il affaiblir ou renforcer la médecine du travail ?

Après plus de vingt ans de dégradation continue de la santé au travail, nul ne nie qu’il y ait besoin d’une grande réforme pour la reconstruire. Mais les salariés, les syndicats, les professionnels des questions de santé au travail sont terriblement inquiétés par les orientations de la « réforme » annoncée de M. Darcos.

C’est un projet qui va dans le sens de celui du Medef auquel, pourtant, tous les syndicats de salariés se sont opposés unanimement en 2009. Il propose carrément de violer le cadre de responsabilité du médecin du travail pour qu’il serve de bouclier protecteur à celui des employeurs. Il est en contradiction de manière rédhibitoire avec les principes du Code de Déontologie médicale inscrits dans la Loi. Il projette d’organiser les prochains services de santé au travail (SST) en donnant total pouvoir au patronat : seront juges et parties ceux-là mêmes qui créent les risques.

Plus que jamais les médecins du travail et les autres acteurs des SST seront cantonnés dans des activités éloignées de la défense de la santé des travailleurs. Il s’agit de la mort de toute réelle prévention en santé au travail. Il s’agit de « démédicaliser » la seule spécialité dont l’objet est le lien entre la santé et le travail. Il s’agit de prendre prétexte de la pénurie (réversible) de médecins du travail en les remplaçant par des infirmiers alors que ceux-ci ne peuvent pas se substituer aux médecins et qu’ils n’ont pas de statut protégé. Il s’agit de transférer ces missions aux directeurs des services interentreprises de santé au travail (SST) c’est-à-dire aux Conseils d’Administration composés majoritairement d&rsq uo;employeurs (2/3). Il s’agit de déposséder les « commissions de contrôle » de leurs prérogatives notamment en ce qui concerne le droit d’opposition à la mutation ou au licenciement des médecins du travail, alors qu’au contraire ce droit d’opposition devrait être étendu pour que tout « Intervenant en Prévention des Risques Professionnels » bénéficie d’un statut de « salarié protégé ».

Comment une « prévention » peut-elle exister, sans entretien clinique régulier avec les salariés, en espaçant les visites tous les 3 ans ? L’aptitude et l’inaptitude seraient définies du point de vue patronal : actuellement ces notions n’ont pas de définition légale, le médecin du travail les apprécie au cas par cas selon les risques pour la santé liés au poste de travail. Une nouvelle définition écrite dépendrait exclusivement de la capacité du salarié à effectuer la totalité des tâches prescrites : elle aurait une « simplicité » radicale, binaire (apte ou inapte) et reviendrait à supprimer toute notion d’aménagement de poste et d’adaptation des tâches à l’homme.

Le Medef voulait aussi que le médecin-conseil puisse déclencher une procédure obligatoire de retour au travail pendant l’arrêt de travail. L’employeur serait libéré de ses obligations de reclassement dès la visite de reprise. Après cette visite unique, et dans un délai de 21 jours, le salarié déclaré inapte pourrait être licencié. Les voies de recours, aujourd’hui possibles auprès de l’inspection du travail, seraient renvoyées à des dispositions non précisées. Le projet de X. Darcos reprend les mêmes intentions, très dangereuses pour les salariés victimes d’accident du travail ou de maladie professionnelle. Au contraire de tout cela, une véritable prévention en santé au travail est nécessaire et possible.

L’indépendance professionnelle exige que les préventeurs soient à l’abri des pressions de ceux qui les paient. Avec le mode de production en flux tendu et la recherche effrénée de gain de productivité, les conditions de travail se dégradent partout, tous les secteurs sont « à risques », bureaux comme ateliers. Une authentique médecine de prévention, en adéquation avec les constats sur le terrain, peut tirer sa grande pertinence de l’entretien clinique régulier des salariés avec le médecin du travail. Il faut que la médecine du travail authentique et spécifique soit un véritable service public indépendant, avec les moyens nécessaires, la formation, les effectifs, et la prévention apparaîtra redoutablement efficace, progressive et finalement « économique » dans l’int& eacute;rêt des salariés.

Que tous les acteurs de progrès refusent ensemble le projet Darcos de mise à mort de la médecine du travail POUR une authentique médecine du travail, indépendante, dans l’intérêt exclusif de la santé des salariés !

Signez cet appel sur le site "non-mort-medecine-travail.net"

Collectif des médecins du travail de Bourg-en-Bresse :

Docteurs Mireille Cellier, Odile Chapuis, Jacqueline Chauvin, Elisabeth Delpuech, Karyne Devantay, Yusuf Ghanty, Chantal Lafarge.

Premiers signataires :

Fondation Copernic : Willy Pelletier, Gérard Filoche..., Christiane ALLIATA - inspection du travail Grenoble, Claire AMOUREUX - médecin du travail Ain, Guy ARDIET - psychiatre des hôpitaux Lyon, Corinne ARGENTY - Ergonome Conseil, Gilles ARNAUD - médecin du travail, Pierrick ARS - DAT DDTEFP Morbihan, Bertrand ARTIGNY - expert CHSCT, Michel BANCE - inspection du travail, Gérard BERTHIOT - médecin hospitalier, Michel BIANCO - père de Jérôme Bianco décédé d'un accident du travail 13 770 venelles, Dominique BLAISE - médecin du travail, Xavier BLANCHARD - contrôleur du travail Paris, Christian BONNAUD - médecin généraliste, Corinne BONNET - médecin du travail, Thierry BOUCHET - contrôleur du travail Val d’Oise, Géraldine BOUREAU - contrôleur du travail CT49, Pierre BOUTONNET - inspecteur du travail SUD TRAVAIL Grenoble, Magalie BRE SSE - contrôleur du travail Evry, Sylvie BRESSON - médecin du travail Grenoble, Paul BRICHLER - inspecteur du travail Meuse, Martine BRUN - contrôleur du travail 69, Thérèse Bugaut : Ud CGT de l’Ain, Christian CADIER - secrétaire général FO de l'Ain, Alain CARRE - médecin du travail, Mireille CELLIER - collectif des médecins du travail de Bourg en Bresse, Corinne CHABERT - médecin du travail Chambéry, Roger CHAMPS - CGT branche santé-action sociale, Odile CHAPUIS - collectif des médecins du travail de Bourg en Bresse, Yves CHAPUIS - médecin psychiatre, Jean CHAUDIEU - Retraité BTP Saint Germain en Laye, Jacqueline CHAUVIN - collectif des médecins du travail de Bourg-en-Bresse, André CICOLELLA - chercheur en santé environnementale, COMITE ATTAC MACON, Francis COMPERE - Retraité SNPDOS-CFDT (79), Joëlle COMTE - inspection du trava il Belfort, Pierre CORNUT - médecin du travail Valence, Jean COUPEAU - contrôleur du travail Paris, Josiane CREMON - médecin du travail Grenoble, Michèle DASCALESCU - assistante Pôle DEC DIRECCTE Aquitaine, Joëlle DE-VEYLDER - contrôleur du travail Montpellier, Jacques DECHOZ - inspecteur du travail SUD travail, Sandra DELOURME - inspection du travail Rennes, Elisabeth DELPUECH - collectif des médecins du travail de Bourg en Bresse, Karyne DEVANTAY - collectif des médecins du travail de Bourg en Bresse, Anita DOUESSIN - inspecteur du travail DRTEFP Bretagne, Marie-bernadette DUBREZ – médecin du travail., Françoise DURAND-PEYRE - assistante médicale CHU Lyon., Monique DUVAL - contrôleur du travail Paris, Jean-marie EBERT - médecin du travail, Anne EDDNADNI - inspection du travail, Michel ETCHESSAHAR - contrôleur du travail Bourgoin 38, Françoise FILOCHE - Infirmi&egr ave;re, Gérard FILOCHE - inspecteur du travail, FONDATION COPERNIC, Elisabeth FONT-THINET - médecin du travail Lyon, Michel FOUILLET - Administrateur civil Hors Classe honoraire, Villiers sur Orge, J.f. FOURNIER - médecin du travail, Philippe FRANCOIS - contrôleur du travail DDTEFP 94, Thomas FROISSARD - agent administratif inspection du travail, Yvette FUSS - contrôleur du travail Puy de Dôme, Paul GALERANT - bénéficiaire de l'ACAATA (allocation travailleur de l'amiante) Bedous 64, Régine GARCIAS - contrôleur du travail DDTEFP 44, Emmanuelle GARCIN - inspectrice du travail Lot et Garonne, Nathalie GEORGE - médecin du travail, Olivier GERIN - Ex petit patron retraite, Yusuf GHANTY - collectif des médecins du travail de Bourg en Bresse, Noél GILLOTIN - En Invalidité 2ème cat. Cotorep 80 % 51300, Jacques GIRON - médecin hospitalier, Christelle GLÉMET - Contrô ;leur du travail, Paris, Hervé GOUILLOUX - UD CFTC de l'Ain, Christian GOURDET - Syndicaliste CGT, Argenteui, Roland GORI: APPEL DES APPELS, Alain GROSSETËTE - médecin du travail AST Lyon, C. GUERIN - médecin du travail AST grand Lyon, Pierre-Marie GUILBERT - médecin du travail, Jean-claude GUIRAUD - médecin du travail, J.p. HAZENBERGER - médecin du travail, Danielle HENRY - médecin du travail Lyon, David HERMAND - contrôleur du travail Lille, Anne-Françoise HERMANN - médecin du travail Bar le Duc, Dominique HUEZ - médecin du travail EDF, Florence JEGOU - médecin du travail 49, Thomas KAAP - inspection du travail Valence, Alexis KARACOSTAS - psychiatre hôpitaux de Paris, Chantal LAFARGE - collectif des médecins du travail de Bourg en Bresse, Isabelle LAGNY - médecin du travail, Monique LANGEARD - contrôleur du travail DRTEFP Basse Normandie, Jean-pierre LAURENT - anesthésiste, Jean-michel LAUZE - collectif des médecins du travail de Bourg en Bresse, Florence LE FUSTEC - secrétaire inspection du travail du Havre, Catherine LE-CADRE - adjoint administratif DDTEFP Pays de Loire, Jean-Bernard LE-GAILLARD - inspecteur du travail Saint Brieuc, Andrée LECLANCHE - contrôleur du travail SUD TRAVAIL Auxerre, Anne-Lise LECLERC - inspectrice du travail Bourg en Bresse, Béatrice LECLERCQ - médecin du travail, Benoît LEMASSON - inspecteur du travail Côtes d'Armor, Sébastien LEONARD - Technicien Chimiste- Elu CGT au CCE Rhodia, Alain LESIOUR - médecin de centre de santé municipal, Sylvie MAGUET - contrôleur du travail DDTEFP côte d'or, Annie MALLET - Directeur Adjoint du Travail - Rouen, M. MANGIONE - infirmière du travail, Lilouanne MARTIGUES - infirmière, Benoît MARTIN - Formateur, 77, Catherine MARTIN - CT DDTEFP 79, Christel MARTI N - contrôleur du travail Orléans, Jean-pierre MARTIN - psychiatre service public Paris, Patrick MAS - consultant; formateur des représentants du personnel dans les CHSCT, Jean-michel MATHIEU - Délégué syndical FO, Catherine MERCIER - infirmière en santé et travail collectif des médecins du travail de Bourg, Sylvie MEREY - direction du travail de l'Ain, Pierre MERIAUX - inspecteur du travail Grenoble, Alice MIANNAY - médecin du travail AST grand Lyon, Brigitte MOLTO - USD santé CG, Catherine MOREL - médecin du travail Service de santé au travail de Savoie, Rémy MOUCHARD - inspection du travail Franche Comté, Elisabeth NECTOUX - cadre hospitalier secrétaire de CHSCT Lyon, Sylvie ODDOU – psychologue, Véronique ORBAN - contrôleur du travail DIRECCTE 01 Bourg, Edith ORESTA - militante association Santé, Anne OZOUX - médecin du travail, B rigitte PANGAUD - médecin du travail, Pierre PARESYS - Psychiatre de Secteur, Anne PARTENSKY-LEIBMAN - sage femme, Guislaine PAYET - médecin du travail La Réunion, Eva PECORADO - inspection du travail Paris 12, Geneviève PELLARIN - médecin du travail 73, Willy PELLETIER - coordonateur de la fondation Copernic, Françoise PELORCE - PSYCHOLOGUE DU TRAVAIL, Dominique PENNAZI - chargé de mission direction du travail Franche Comté, Nathalie PENNEQUIN - médecin du travail, Brigitte PERCEVAL - médecin du travail, Jean-françois PERDRIEAU - médecin généraliste Paris, Jacqueline PICHAUD - médecin du travail, Marie-annick PICHON - contrôleur du travail Saint Brieuc, Eric POLIAN - ergonome, Martine PREVOT - chargée de mission DDTEFP Toulouse, Dominique PRIEUR - contrôleur du travail Angers, Didier PUECH - Ingénieur DREAL, inspecteur du travail, Fabrice RAMIRE Z - inspecteur du travail Nantes, Chantal RAVOLD - contrôleur du travail Moselle CGT, Alain REMOIVILLE - Formateur CE et CHSCT, Patrick RIVEL - secrétaire CFDT métallurgie Ain, Michel RODRIGUEZ - médecin du travail, Jeanne ROISNE - contrôleur du travail Angers, Yvon ROZIER - secrétaire CHSCT, Emmanuel RUCH - médecin du travail Service de santé au travail de Savoie, Lise RUEFLIN - Inspecteur du Travail, Lydia SAOULI - inspecteur du travail Angers, Claude SCHUCHT - médecin du travail, Paule SEGAL - Infirmière retraitée Dun sur Auron 18, Gilles SEITZ - médecin du travail, Julien SIMON - contrôleur du travail DDTEFP Moselle, Odette SIVIGNON - assistante sociale, Valérie SUAREZ - inspection du travail Sète, Travail SUD - syndicat inspection du travail, Richard TEINTURIER - contrôleur du travail Le Havre, Jean-pierre TERRIER - directeur adjoint du travail 14, Francette THEBA ULT - médecin du travail, Mireille THEVENIN - médecin du travail Bastia, Bernard THIRION - médecin du travail Grenoble, Anne THOMAS - contrôleur du travail Angers, Gilles TREMOUILLE - Employé, Maryse TUNIS - DDTRFP Bourgogne, Sophie VANDIERDONCK - médecin du travail, Evelyne VELICITAT - inspectrice du travail Montpellier, Jérôme VUYLSTEKER - Infirmier(intérimaire), J.l ZYLBERBERG - médecin du travail...

Publié dans SANTE

Partager cet article

Repost 0

LES INFIRMIERES ONT BESOIN DE NOTRE SOUTIEN

Publié le par Patrick Kaczmarek

A faire passer tous réseaux.....................

La profession infirmière s’adresse aujourd’hui à vous.
Elle a besoin de votre soutien !

Contrairement à l’avis d’une grande majorité de la profession, cédant aux lobbyings de quelques associations et syndicats professionnels essentiellement libéraux, le gouvernement a imposé la création d’un ordre national infirmier. Le front d’opposition des organisations syndicales représentatives des personnels (CGT, CFDT, FO, SUD-santé, CFTC, SNICS FSU, UNSA) n’a pas pu empêcher la création de cet ordre infirmier.

Il faut savoir que, sur les plus de 500 000 infirmiers en exercice, 85% sont salariés, et que l’exercice libéral ne concerne, seulement que 15% des professionnels. En outre, 87% de la profession a boycotté les élections des conseillers ordinaux, les salariés mais aussi les libéraux. C’est un désaveu majeur des professionnels qui ne leur reconnait de fait aucune légitimité à les représenter.

Depuis septembre 2009, date à laquelle l’ordre a lancé sa campagne d’inscription et l’appel à cotisation, les professionnels en exercice ont démontré à nouveau leur profond désaccord en s’engageant dans un mouvement de refus. Ils ont notamment brulé des milliers de dossiers d’inscriptions devant les DDASS ou les ARH à l’occasion de plusieurs journées d’actions.

Aujourd’hui les centaines de milliers d’infirmiers qui ne sont pas inscrits au tableau de l’ordre national sont considérés en exercice illégal de la profession !

Il faut comprendre la détermination d’une profession malmenée depuis des années dans un système de soins notoirement mis à mal par des politiques de régression budgétaire entrainant des conditions de soins et de travail sans cesse dégradées.

C’est une profession à forte responsabilité qui se débat au quotidien pour assurer des soins dans le respect de leur déontologie et de leurs compétences dans des conditions d’insécurité permanente.

C’est une profession dont les salaires ne reconnaissent ni la qualification et la technicité, ni la pénibilité, ni l’énorme responsabilité. Le salaire d’une infirmière débutante est à peine supérieure de 10% au SMIC ! L’âge de départ à la retraite, jusqu’ici possible à 55 ans dans la fonction publique hospitalière pour tenir compte de la pénibilité du travail, est aujourd’hui remis en cause sous couvert d’un reclassement en catégorie A aux effets salariaux minimes qui ne concerneront en fait qu’une infime partie des professionnels

C’est une profession, en tout cas pour la majorité des salariés qui la composent, qui est déjà soumise à des instances disciplinaires et qui, nous vous le rappelons, sont pénalement responsables de leurs actes. Elle refuse la triple peine en étant exposée aux chambres disciplinaires corporatistes du conseil de l’ordre.

Par ailleurs, la réforme de leurs études, visant à les intégrer dans le dispositif LMD, laisse à craindre sur l’avenir de la qualité d’une formation qui se doit de rester professionnalisée pour accueillir sur le terrain, au terme de leurs études, des infirmiers opérationnels et correctement qualifiés.

Il vous faut comprendre que la création de l’ordre infirmier et l’obligation qui en découle de payer pour travailler arrive comme une contrainte supplémentaire au sein d’une profession largement sinistrée et proche de la rupture !

Les infirmiers en exercice sont titulaires d’un diplôme d’Etat. L’accès à la profession était jusqu’à présent contrôlé par l’Etat, par le biais de l’inscription obligatoire et gratuite de tout infirmier auprès des DASS. Les règles professionnelles et les compétences des infirmiers sont déjà fixées par décret et étaient discutées au sein du Conseil Supérieur des Professions Para-Médicales (CSPPM).

La profession refuse de confier à une poignée de conseillers ordinaux l’évolution de leur métier, la définition des bonnes pratiques et leur évaluation. Elle est aujourd’hui représentée au sein du Haut Conseil des Professions Paramédicales (qui remplace le CSPPM). Cette instance présente l’avantage de mener ses travaux en lien avec les autres professions de santé et de ne pas isoler la profession dans la stérilité d’une réflexion exclusivement corporatiste.

Il en va de l’intérêt de la profession infirmière comme de celui des usagers du système de santé.

Les infirmiers sont aujourd’hui victimes d’une politique autoritaire d’un autre âge visant à substituer à l’administration démocratique de la profession une police et un tribunal privés et corporatistes. Les infirmiers sont entrés en désobéissance contre cette loi qui attente à leur liberté d’exercice, à leur liberté d’appartenir à une organisation professionnelle et à leur pouvoir d’achat.

Pour toutes ces raisons les infirmiers prennent aujourd’hui le risque de se dénoncer publiquement en exercice illégal.. Ils risquent des peines d’emprisonnement et des amendes.

Un manifeste de la désobéissance est en circulation et recueille des milliers de signatures. Les infirmiers attendent de l’Etat qu’il ne se désengage pas de ses missions de service public en confiant à une officine privée le contrôle (payant) de l’accès à la profession, sa régulation et sa discipline.

 

Ils demandent aujourd’hui aux élus politiques, aux militants associatifs, aux personnalités, de les soutenir dans ce combat. Ils ont besoin du soutien de ceux qui s’opposent aux autoritarismes de tous ordres. Ils ont besoin que leur acte de désobéissance soit relayé et soutenu activement, c’est un gage de réussite, c’est aussi leur meilleure protection.

Lire le manifeste : http://www.contrordreinfirmier.org/Manifeste-de-la-desobeissance

Soutenir les infirmiers : http://www.contrordreinfirmier.org/Pour-un-comite-de-soutien-aux

 

 

COORDINATION NATIONALE des Comités de Défense des Hôpitaux et Maternités de Proximité

(fondée à SAINT-AFFRIQUE en 2004)


Siège social : 1 rue Jean Moulin 70200-LURE
SIREN : 503 711 988 - SIRET : 503 711 988 00017

Association agréée - Arrêté du 14/08/2008 - N2008AG0003

Site : http://www.coordination-nationale.org

Contact : postmaster@coordination-nationale.org

 

Président : Michel ANTONY  - Michel.Antony@wanadoo.fr
Adresse personnelle : 3 rue Labarbe 70200 MAGNY VERNOIS - Tel.03.84.62.91.65 - 06.63.82.28.24

Vice Présidente : Françoise NAY jean.rostandivry@wanadoo.fr
Adresse personnelle : 3 rue Coutant 94200 IVRY sur Seine - Tel. 01.46.72.63.82 - 06.07.89.06.57

 

Publié dans SANTE

Partager cet article

Repost 0

NOTRE AMI GOURMEL ET LA CASSE DU PUBLIC

Publié le par Patrick Kaczmarek

 


Sommaire :


I) La casse du fret SNCF.

1-a) La descente aux enfers du transport de marchandises

1-b) SNCF. Didier Le Reste  « La direction s’assoit sur le Grenelle »

1-c) Transports : une logique socialement désastreuse, écologiquement aberrante, économiquement inefficace.

1-d) SNCF. Fret, La direction minimise

1-e) SNCF. Miramas veut rester une « ville de cheminots »

1-f) Grève d’avertissement à la SNCF

1-g) SNCF. Une mobilisation réussie

1-h) Urgence pour la ligne « Paris-Limoges-Toulouse »

1-i) Pierre Bernasconi Avec le Front de gauche,un autre souffle pour nos régions

 

II) « On dépèce votre hôpital » Le cri du professeur Bensman.

2-a) Albert Bensman «  En cassant Trousseau, on s’attaque à des enfants en danger de mort !  »

2-b) Jusqu’au sang

2-c) Les hôpitaux parisiens partent à la casse

2-d) L’Hôtel-Dieu, le plus ancien hôpital parisien, se vide de sa substance

2-e) Et les patients dans tout ça ! 03/02/10

2-f) Pétition pour la défense de l'hôpital public

2-g) Comment défendre l'hôpital public ?

2-h) « L’hôpital public est à vous. Défendez-le ! »

2-i) Toulouse : alerte pour les bébés. 03/02/10

2-j) Pour trouver un dossier complet sur l’Hôpital :

 

III) RATP.

3-a) Sur les rails avec un conducteur du RER A

3-b) RATP. Éric Nabet « Investir, c’est un choix de société »

3-c) RATP. Une feuille de route intenable

 

IV) Retraites.

V) DÉFENSE JURIDIQUE DE LA LAÏCITÉ.

VI) EURO, EUROPE, USA : C’EST LA CHUTE FINALE

VII) La géopolitique des pipelines à un tournant capital - Le Turkménistan réserve ses fournitures de gaz à la Chine, la Russie et l’Iran

VIII) Nouveau sur michelcollon.info - Investig'Action



I) La casse du fret SNCF.

Le doublement des transports décidé par l’Union Européenne passe aussi par la destruction des services publics de transports.

Cela pourrait étonner quelqu’un si on ne savait que l’ennemi à abattre pour nos commissaires, c’est avant tout le Service Public, car pour eux la seule chose qui compte c’est le service des intérêts du privé.

Nos chers écolo - partisans de l’Union Européenne dont il sfont parti de la majorité au pouvoir, comme Cohn-Bendit soutiennent à fond cette politique … cherchez l’erreur ! ! !

En France les libéraux sont d’excellents élèves des commissaires.


1-a) La descente aux enfers du transport de marchandises 01/02/10

http://www.humanite.fr/2010-01-29_Politique-_-Social-Economie_La-descente-aux-enfers-du-transport-de

En huit ans, le volume de marchandises transportées par Fret SNCF a été divisé par plus de deux. En 2000, la branche avait transporté 56 milliards de tonnes par kilomètre. En 2008, ce volume est tombé à 26 milliards de tonnes par kilomètre. Cet effondrement est le produit de différents choix politiques (…)


1-b) SNCF. Didier Le Reste  « La direction s’assoit sur le Grenelle » 02/02/10

http://www.humanite.fr/article2760043,2760043

Le secrétaire général de la CGT Cheminot, Didier Le Reste : la SNCF est en voie « de dépeçage ».

La SNCF affirme que le Plan fret révélé par l’Humanité n’est pas validé. Comment réagissez-vous ?

Didier Le Reste. Ce document prouve encore une fois que la CGT a tort d’avoir raison trop tôt. Déjà, quand le projet de fermeture de 262 gares fret au wagon isolé (messagerie ferroviaire) a été rendu public, la direction affirmait que rien n’était arrêté. Or nous avons pu constater que les 262 gares ont bel et bien été fermées. Ce document est sérieux. La direction veut aller plus loin dans le dépeçage de Fret SNCF (…)


1-c) Transports : une logique socialement désastreuse, écologiquement aberrante, économiquement inefficace. 02/02/10

http://www.humanite.fr/Ca-deraille

(…) à la SNCF ... les récentes déclarations de la SNCF sur le déficit de ses trains Corail voire ses trains TGV (…)


1-d) SNCF. Fret, La direction minimise 02/02/10

http://www.humanite.fr/2010-02-02_Politique-_-Social-Economie_SNCF-Fret-La-direction-minimise


1-e) SNCF. Miramas veut rester une « ville de cheminots » 04/02/10

http://www.humanite.fr/2010-02-04_Politique-_-Social-Economie_SNCF-Miramas-veut-rester-une-ville-de


1-f) Grève d’avertissement à la SNCF 02/02/10

http://www.humanite.fr/2010-02-02_Politique-_-Social-Economie_Greve-d-avertissement-a-la-SNCF


1-g) SNCF. Une mobilisation réussie 04/02/10

http://www.humanite.fr/2010-02-04_Politique-_-Social-Economie_SNCF-Une-mobilisation-reussie


1-h) Urgence pour la ligne « Paris-Limoges-Toulouse » 03/02/10

http://www.humanite.fr/article2760105,2760105


1-i) Pierre Bernasconi Avec le Front de gauche,un autre souffle pour nos régions 02/02/10

http://www.humanite.fr/2010-02-02_Idees-Tribune-libre-Histoire_Pierre-Bernasconi-Avec-le-Front-de-gauche-un

(…) Notre investissement pour développer les transports ferroviaires, bien que torpillés par la SNCF (…)



II) « On dépèce votre hôpital » Le cri du professeur Bensman


2-a) Albert Bensman «  En cassant Trousseau, on s’attaque à des enfants en danger de mort !  »

Chef de service, le professeur Albert Bensman s’est jeté corps et âme dans la bataille contre le démantèlement d’un des grands hôpitaux pédiatriques de France.

http://www.humanite.fr/article2760139,2760139


2-b) Jusqu’au sang 03/02/10

http://www.humanite.fr/2010-02-03_Politique-_-Social-Economie_Jusqu-au-sang

Le diagnostic des grands patrons des hôpitaux est sans appel. C’est la fin programmée.


2-c) Les hôpitaux parisiens partent à la casse 03/02/10

http://www.humanite.fr/Les-hopitaux-parisiens-partent-a-la-casse


2-d) L’Hôtel-Dieu, le plus ancien hôpital parisien, se vide de sa substance 03/02/10

http://www.humanite.fr/2010-02-03_Politique-_-Social-Economie_L-Hotel-Dieu-le-plus-ancien-hopital-parisien


2-e) Et les patients dans tout ça ! 03/02/10

http://www.humanite.fr/2010-02-03_Politique-_-Social-Economie_Et-les-patients-dans-tout-ca


2-f) Pétition pour la défense de l'hôpital public 01/02/10

Texte : http://www.humanite.fr/Petition-pour-la-defense-de-l-hopital-public

Signature : http://petition-mdhp.fr/petition.php

Il y a actuellement 307.020 Participants


2-g) Comment défendre l'hôpital public ? 03/02/10

http://www.humanite.fr/Comment-defendre-l-hopital-public


2-h) « L’hôpital public est à vous. Défendez-le ! » 03/02/10

http://www.humanite.fr/2010-02-03_Politique-_-Social-Economie_-L-hopital-public-est-a-vous-Defendez-le


2-i) Toulouse : alerte pour les bébés. 03/02/10

http://www.humanite.fr/2010-02-03_Politique-_-Social-Economie_Toulouse-alerte-pour-les-bebes


2-j) Pour trouver un dossier complet sur l’Hôpital :

http://www.humanite.fr/recherche.html?motcles=H%C3%B4pital&date=7jours&ok=Ok



III) RATP.


3-a) Sur les rails avec un conducteur du RER A 02/02/10.

http://www.humanite.fr/2010-02-02_Politique-_-Social-Economie_Sur-les-rails-avec-un-conducteurdu-RER-A


3-b) RATP. Éric Nabet « Investir, c’est un choix de société » 02/02/10

http://www.humanite.fr/2010-02-02_Politique-_-Social-Economie_RATP-Eric-Nabet-Investir-c-est-un-choix-de


3-c) RATP. Une feuille de route intenable 02/02/10

http://www.humanite.fr/2010-02-02_Politique-_-Social-Economie_RATP-Une-feuille-de-route-intenable



IV) Retraites. Info Jean-Michel C.

Quelques matériaux supplémentaires sur les retraites :

 

* Christiane Marty. "Retraites : La piste inexplorée de l'égalité", Libération, 1/2/10, http://www.liberation.fr/economie/0101616693-retraites-la-piste-inexploree-de-l-egalite

 

* J.M. Harribey. "Non aux systèmes par points et par comptes notionnels" (Débat avec T. Piketty), Politis, 4/2/10 http://harribey.u-bordeaux4.fr/travaux/retraites/non-points-notionnels.pdf

 

* "Le pillage organisé par le Medef", http://alternatives-economiques.fr/blogs/harribey

 

* "Les retraites à quel régime ?", Diaporama, http://harribey.u-bordeaux4.fr/travaux/retraites/diapo-retraites2010.pdf

(Diaporama en modification constante, à suivre)



V) DÉFENSE JURIDIQUE DE LA LAÏCITÉ. 6/2/10.

Par le Mouvement politique d’éducation populaire (M’PEP)

http://www.m-pep.org/spip.php?article1608

La Fédération nationale de la Libre Pensée a fait connaitre qu’à son initiative, trois jugements de tribunaux administratifs viennent d’être rendus en défense de la loi de séparation des Églises et de l’État du 9 décembre 1905. Le Mouvement politique d’éducation populaire (M’PEP) se félicite de cette initiative et de ses résultats qui devraient inciter à multiplier les actions juridiques en défense de la laïcité.

En Haute-Vienne

L’Église catholique entendait faire financer les ostensions, c’est-à-dire les expositions des reliques de « saints limousins », sur les fonds publics. Autant, la municipalité de Limoges avait refusé de faire droit aux demandes cléricales, autant le Conseil général et le Conseil régional ont plié le genou devant l’Église.

Le Tribunal administratif de Limoges a déclaré contraire au principe de laïcité et à l’article 2 de la loi de 1905 : « la République ne reconnaît, ne subventionne, ni ne salarie aucun culte », les délibérations du Conseil général et régional. Les 9 657 €, versés illégalement, devront être remboursés.

À Ploërmel, dans le Morbihan

Le maire de la commune avait décidé d’ériger, contre les dispositions de l’article 28 de la loi de 1905, une gigantesque statue de Jean-Paul II. Le Conseil général avait voté une subvention de 4 500€ pour financer le socle de la statue. Le Tribunal administratif de Rennes a annulé la décision, car depuis le 9 décembre 1905 : « il est interdit, à l’avenir, d’élever ou d’apposer aucun signe ou emblème religieux sur les monuments publics ou en quelque emplacement public que ce soi ». Les 4 500€, versés illégalement, devront être remboursés.

À Wandignies-Hamage, dans le Nord

Le maire entendait laisser le crucifix, fixé sur le mur du local municipal servant de cantine scolaire pour l’École publique. Une militante de la Libre Pensée a porté l’affaire devant le Tribunal administratif de Lille. Celui-ci a exigé le retrait du crucifix dans une salle municipale. Le Maire a refusé d’obtempérer et a fait appel de la décision. La Cour d’Appel de Douai a rejeté la requête de la Municipalité et confirmé le premier jugement en référence explicite à la loi de 1905.



VI) EURO, EUROPE, USA : C’EST LA CHUTE FINALE - Jean Yves Crevel

Le 3 février 2010 restera t-il dans l’histoire comme le tournant important de la dé-construction européenne, ou du lancement, tant attendu par les peuples, de la course vers l’effondrement des châteaux de cartes biseautées, Union européennes et États-Unis d’Amérique ? Qui des tricheurs bruxellois ou des tricheurs de la banque fédérale américaine seront les premiers démasqués ?

Côté européen

C’est à cette date que le gouvernement socialiste grec, démocratiquement élu, s’est soumis à trahir son peuple, en acceptant les oukazes ultra-libérales de la commission, pour obéir servilement aux injonctions reçues quelques jours avant au forum de Davos. Ainsi, tous les mois, le 15 ou le 16, il devra rendre compte à l’euro près d’avoir bradé le patrimoine et les services publics grecs, d’avoir réduits les dépenses de santé en cessant de rembourser des soins, d’avoir licencié suffisamment de fonctionnaires, etc.

La Commission européenne sait parfaitement que ces mesures vont être totalement contre-productives, en cassant définitivement la confiance dans l’économie réelle grecque qui repose - comme l’économie réelle française - sur la vitalité du marché intérieur. A chaque fois que ces mesures ultra-libérales ont été appliquées, elles ont conduit à la ruine. Pourtant, si le FMI, la Banque Mondiale et maintenant, l’Union européenne, persistent dans ces injonctions destructrices, la raison en est toute simple : leur but réel n’a rien à voir avec leur volonté déclarée, le redressement économique qui n’est qu’un prétexte. Il s’agit simplement de prendre le pouvoir en lieu et place des gouvernements démocratiquement élus, quitte à provoquer les pires catastrophes sociales et économiques.

La Grèce est ainsi devenue le premier territoire occupé et directement administré par la Commission européenne, dans le seul but de tester et légitimer ce nouveau pouvoir par une démonstration de force, la confrontation avec le peuple grec.

Et tout ça pour rien ! (…)

Source et suite : http://www.comite-valmy.org/spip.php?article502



VII) La géopolitique des pipelines à un tournant capital - Le Turkménistan réserve ses fournitures de gaz à la Chine, la Russie et l’Iran. 3/2/10

http://www.comite-valmy.org/spip.php?article501

En janvier dernier, l’inauguration du gazoduc Dauletabad-Sarakhs-Khangiran reliant le nord de l’Iran dans le bassin de la mer Caspienne aux gisements gaziers turkmènes est sans doute passée inaperçue dans la cacophonie médiatique occidentale, pour qui le régime islamique de Téhéran vit son Apocalypse Now.

L’événement est lourd de messages concernant la sécurité de la région. En l’espace de trois semaines, le Turkménistan a décidé d’attribuer la totalité de ses exportations de gaz à la Chine, la Russie et l’Iran : il est d’autant moins intéressé par les projets de tracés proposés par les États-Unis et l’Union Européenne. Entendons-nous au loin les notes d’une symphonie jouée de concert par la Russie, la Chine et l’Iran ? (…)

Nous assistons à une redistribution des cartes de la coopération énergétique au niveau régional qui n’a que faire des « supermajors » du pétrole. Comme d’accoutumée, la Russie mène le jeu ; la Chine et l’Iran suivent l’exemple. La Russie, l’Iran et le Turkménistan occupent respectivement le premier, le second et le quatrième rang mondial pour ce qui est des réserves de gaz. Par ailleurs la Chine va s’imposer, au cours de ce siècle, le grand pays importateur par excellence. Tout cela a des conséquences capitales sur la stratégie globale des États-Unis (…)



VIII) Nouveau sur michelcollon.info - Investig'Action

 

ACTUALITE :

Samir Handard - A Kaboul, quelques-uns sont devenus très riches, mais les autres...

Témoignage : "Dans les shopping centers, seulement des Occidentaux"

 

CADTM - Haïti: Non au "prêt" du FMI. C'est aux créanciers de verser des réparations.

Peu importent les catastrophes, le FMI ne perd pas le Nord et rajoute à la dette d'Haïti.

 

John Pilger - Israël: la fin du tabou

"Aux USA, les campagnes de boycott deviennent monnaie courante"

 

DOUBLE DISCOURS

Denis Sieffert - Sarkozy sur TF1 : profil bas ?

Un président sans bling bling, et un Pernaut qui salue la lutte syndicale... La France change!

 

Jean-Jacques Chavigné - A Davos, devant un parterre de capitalistes, Sarkozy a osé défendre le capitalisme

Le "profil bas" n'a pas duré longtemps

 

DOSSIER CHINE :

Peter Franssen - L'Asie de l'Est, ancien habitat des Etats-Unis

Les alliés historiques des USA en Asie se tournent vers la Chine. Etonnant?

 

Peter Franssen - Unité en Amérique Latine

Banque Mondiale et OCDE le reconnaissent : la Chine, une bénédiction pour les Latinos.

 

AMERIQUE LATINE :

Giorgio Trucchi - "Au Honduras, on cherche à faire taire la presse indépendante et populaire"

La censure la plus efficace : l'assassinat de journalistes

 

Atilio Boron - « Laisser les USA contrôler toute l'Amérique latine ou bien refonder notre société ? »

Super Obama n'a pas assez à faire aux USA, il se démène en Amérique Latine... ça cache quoi?

 

Henri Maler - Secret des sources? Une introuvable déclaration "paranoïaque" d'Hugo Chavez (NDLR : Le Monde.fr mélange tout, le JDDsurenchérit …)

Polémique sur la Haarp, la machine à séismes : les médias nous ont joué du violon

 

FORUM SOCIAL :

Bernard Cassen - Vers un tournant « post-altermondialiste » des Forums sociaux

Le Forum Social Mondial s'essouffle. Et pour l'altermondialisme qu'en est-il ?...

 

Gustave Massiah - 10 ans du Forum Social Mondial

10 ans du FSM : « La crise a été la chute du mur de Berlin du capitalisme »

 

VIDEO :

Busta Robert & Mc Jean Pierre - Nique la France (le clip)

Critiquer la France fait aussi partie de l'identité nationale

 

Yoav Shamir - Diffamation

Documentaire sur l'antisémitisme

Sous-titré sur : http://www.dailymotion.com/video/xc06tt_defamation-soustitre-fr-partie-1_webcam


***** Cela fera 5 ans le 13 mars prochain que Salah Hamouri, un innocent, croupit dans les geôles fascistes israéliennes.

Publié dans INFOS DIVERSES

Partager cet article

Repost 0

LA CAMPAGNE DES REGIONALES BAT SON PLEIN

Publié le par Patrick Kaczmarek

Publié dans POLITIQUE

Partager cet article

Repost 0

LES "CONTIS": EPILOGUE

Publié le par Patrick Kaczmarek

Publié dans FAITS DE SOCIETE

Partager cet article

Repost 0