MUMIA infos

Publié le par Patrick Kaczmarek

~~ REJET PAR LE SENAT DE LA NOMINATION DE DEBO ADEGBILE AU POSTE DE PROCUREUR GENERAL ADJOINT EN CHARGE DES DROITS CIVILS Par 52 voix contre 47, le Sénat américain (à majorité Démocrate) a rejeté la nomination de Debo Adegbile (voir nos précédentes infos). Sept sénateurs démocrates ont en effet voté comme leurs homologues Républicains viscéralement opposés à cette nomination. Les réactions ont été nombreuses aux Etats-Unis. Nous portons ci-après quelques-unes d'entre elles à votre connaissance afin que vous puissiez mesurer comment l'affaire Mumia Abu-Jamal a été instrumentalisée à cette fin et de quelle justice rêvent ses opposants ... Au parti démocrate, on laisse entendre qu'un nouveau vote pourrait intervenir prochainement. Cette campagne haineuse contre Mumia et tous ceux qui le soutiennent a au moins eu l'effet bénéfique de remettre au coeur de l'actualité américaine l'affaire qui a jeté le discrédit sur les pratiques de la justice américaine et de sa dépendance vis à vis des forces politiques et policières les plus réactionnaires. Raison de plus de se mobiliser pour exiger la libération de Mumia, notamment lors des rassemblements organisés dans le monde entier pour son 60ème anniversaire (24 avril) ... Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site français de soutien à Mumia : www.mumiabujamal.com Communiqué de Barack Obama "Le vote de mercredi est une parodie, fondée sur des attaques personnelles extrêmement injustes contre un fonctionnaire compétent et qualifié. Le fait que sa nomination ait été rejetée uniquement parce qu'il a défendu un prévenu va à l'encontre d'un principe fondamental de notre système judiciaire". Déclaration d'Amnesty International "Cette décision est la bienvenue pour les procureurs de Philadelphie. Cependant, Amnesty International continue de croire que la justice serait mieux servie par l'octroi d'un nouveau procès à Mumia Abu-Jamal". Bien que n'ayant pas pris position sur sa culpabilité ou son innocence, Amnesty International rappelle que "son procès en première instance était manifestement injuste et ne répondait pas à un procès équitable en termes de normes internationales (récusation massive des jurés afro-américains, représentation de la défense indigente, juge ouvertement hostile, manipulation et subornation des témoins, utilisation de déclarations politiques pour justifier la condamnation à mort, puis agitation inconvenante de l'application de la loi en faveur de l'exécution. Compte tenu de ces lacunes fondamentales, il fut inconcevable de laisser mettre à mort Mumia Abu-Jamal". Déclaration du président de la LDF (NAACP) "Je suis profondément déçu que le Sénat des États-Unis n'ait pas confirmé Debo Adegbile au poste de Procureur général adjoint pour les droits civils auprès du Ministre de la Justice. Adegbile est l'un des plus éminents avocats de sa génération. Il a beaucoup oeuvré pour la promotion des droits civils en Amérique. Il est le plus qualifié pour ce poste. C'est un homme de grande intégrité et à l'engagement passionné. Malheureusement, il a été soumis à une campagne de dénigrement injuste. Adegbile a été attaqué parce que la NAACP Legal Defense Fund est devenu l'avocat de Mumia Abu-Jamal durant son mandat à la tête de l'organisation. La participation de la NAACP Legal Defense Fund, dans le cas de Mumia Abu-Jamal reflète son engagement institutionnel pour veiller à ce que le système de justice pénale soit administré de façon équitable et en conformité avec la Constitution des États-Unis pour tous les Américains, et ce peu importe la controverse. Beaucoup de fonctionnaires, y compris le juge en chef John Roberts, ont donné bénévolement du temps pour la représentation de prisonniers dans les cas controversés de condamnés à mort. En finalité, dans le cas de Mumia Abu-Jamal, une Cour d'appel fédérale a convenu avec nous et a statué à deux reprises que les instructions données au jury pour obtenir sa condamnation à mort étaient incorrectes et violaient la Constitution. Adegbile a travaillé pour une organisation qui ne laisse aucune pierre non retournée dans la recherche de la justice pour tous. Hélas, une grande partie de l'attention sur sa nomination a porté sur des accusations et des attaques mensongères, plutôt que sur ses contribution majeures au mouvement des droits civiques. Après avoir travaillé dans un cabinet privé, Adegbile rejoint le Fonds NAACP Legal Defense et de l'éducation (LDF). Rapidement il est devenu le directeur du contentieux et plus tard a servi en tant que président par intérim et directeur-conseil. C'est durant cette période que la défense de Mumia fut assurée par la LDF. Durant son mandat de 12 ans à la NAACP Legal Defense Fund, Adegbile a également travaillé sur les questions d'éducation, d'emploi et de justice pénale. Au cours de sa carrière, Adegbile a représenté des citoyens, des étudiants, des pompiers, des policiers, des évacués de l'ouragan Katrina, des familles d'exclus en tous genres, des victimes de violence domestique ... Sa nomination par Obama a reçu le soutien de nombreux procureurs, l'Organisation nationale de Black Law Enforcement Executives, des avocats de la Cour suprême et beaucoup de barreaux. Des acteurs de la société civile, notamment des organisations engagées dans la défense des handicapés, du droit des femmes, des LGBT et les syndicats ont signé conjointement une lettre appuyant sa candidature"... The Inquirer, journal à grand tirage de Philadelphie Peu enclin à défendre Mumia, ce journal a qualifié de "flagrante et écoeurante" l'exploitation politicienne de l'affaire Mumia à l'origine du rejet de la candidature de Debo Adegbile. Citant les propos du sénateur (Républicain) de Pennsylvanie Toomey qui déclarait "Abu-Jamal était un accusé qui ne méritait pas un avocat de la NAACP" pour justifier son vote d'opposition, The Inquirer pose la question "Un sénateur accepterait-il de limiter ses droits à bénéficier d'un avocat s'il était accuser de crime" ? Le journal rapporte également que l'autre sénateur (Démocrate) de Pennsylvanie a justifié son vote négatif en raison "des plaies ouvertes pour la famille du policier assasiné et la ville de Philadelphie". The Inquirer lui rétorque que "ce sentiment, aussi noble soit-il, n'a rien de sérieux eu égard à l'enjeu du vote". Dépêche de l'Agence France Presse (AFP) Cliquez sur ce lien pour en prendre connaissance : http://www.peinedemort.org/document.php?choix=7266 Obama trahi par son parti ? Article du correspondant de l'agence "La presse" à New York : http://blogues.lapresse.ca/hetu/2014/03/06/droits-civiques-obama-trahi-par-son-parti/ LE COLLECTIF FRANÇAIS "LIBÉRONS MUMIA", rassemblant une centaine d'organisations et de collectivités publiques www.mumiabujamal.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article