Le Préfet, le Conseil Départemental de la Somme abandonneraient-il à ce point 8 jeunes scolairesqui n'ont plus que les rues d'Amiens pour survivre, cet été?

Publié le par Patrick Kaczmarek

 

A propos des 8 jeunes scolaires qui n’ont que les rues d’Amiens pour survivre, le Réseau Education Sans Frontières :

 

  1. vient d’écrire aux députés d’Amiens (Mme Pompili et Mr Ruffin) et à Mr Manable, sénateur (voir ci-dessous la lettre du RESF) pour que nos élus rappellent que Monsieur le Préfet de la Somme est le représentant de l’état dans la Somme et qu’en dernier ressort, c’est à lui de garantir la protection de ces 8 jeunes et de les mettre à l’abri pour l’été.

 

  1. continue de faire un point de fixation quotidien à l’entrée de la gare SNCF d’Amiens, ce lundi 10 juillet, 17 h précises, jusque 17h30, avec une pétition (voir en pj, pour mémoire), des banderoles, avec toutes celles et ceux qui le souhaitent, solliciter les passants et voyageurs, rappeler qu’il faut des solutions urgentes. Depuis vendredi 7 juillet, déjà plus de 140 signatures ont été recueillies…

 

Soyons nombreux à ce point fixe…

Lettre du RESF aux députés et sénateur d’Amiens

  Réseau Education Sans Frontières de la Somme

 

Amiens, le 08 juillet 2017

Objet: Recherche d’hébergement pour huit jeunes lycéennes et lycéens de la Somme sans abri pour l’été après la fermeture des internats scolaires.

 

Madame Barbara Pompili, Monsieur François Ruffin, députés d’Amiens, Monsieur Christian Manable, Sénateur d’Amiens,

 

Nous, militants du RESF de la Somme, sollicitons votre intervention auprès de Monsieur le Préfet de la Somme pour obtenir cet hébergement. Dès le 8 juin, nous l’avions alerté sur le cas de 13 jeunes lycéennes et lycéens qui seraient à la rue au soir du 5 juillet. Nous avons ajouté un quatorzième cas, et notre liste n’est malheureusement pas exhaustive.

Grâce à nos rassemblements, aux alertes publiées par la presse et au travail de madame le Recteur de l’Académie d’Amiens qui fait valoir auprès de la Préfecture le principe de continuité des services publics,  Monsieur le Préfet a décidé de faire héberger six de ces quatorze jeunes à l’Auberge de Jeunesse d’Amiens pour l’été sur le budget de fonctionnement de l’UDAUS (le 115) auquel n’a pas été ajouté un centime.

Ailton Mudiaki ( LP Romain Rolland), Christophe Sidibé( Micro-lycée Delambre-Montaigne), Germana Nziamu Mbala( lycée Boucher de Perthes à Abbeville), Bamory Diarra, Moussa Keita, Merphy Kikangalas, Rony et Rossy Bamaku (tous les cinq du LP l’Acheuléen) devront passer les nuits d’été à la gare puis dans les parcs, appeler le 115 qui les prendra parfois, vivre de débrouillardise ou accepter qu’un hébergeur charitable les abrite quelque temps on ne sait où.

 

Nous vous demandons, à travers Monsieur le Préfet, de rappeler à leur devoir les services publics de la Somme. Le Conseil départemental n’accorde plus aux jeunes confiés à l’ASE qui deviennent majeurs, les Contrats Jeunes Majeurs qui leur permettraient de survivre pendant leur formation. Souvent même, il décrète abusivement majeurs des mineurs qu’il devrait accueillir dans ses foyers. Monsieur le Préfet de la Somme est le représentant de l’état dans la Somme et en dernier ressort, c’est à lui de garantir la protection de ces jeunes et de les mettre à l’abri pour l’été.

 

Les militants du RESF de la Somme se tiennent bien sûr à votre disposition pour vous informer plus complètement, si vous le souhaitez, sur la situation de ces jeunes.

 

Merci, Madame, Monsieur le Député d’Amiens, Monsieur le Sénateur d’Amiens, de porter aux représentants de l’Etat dans votre département notre parole de militants. Il faut qu’elle soit entendue pour que huit jeunes à la rue trouvent un abri cet été.

 

Salutations Républicaines.

 

 

Contacts RESF: tel 07 88 99 64 67, E-mail: resfsomme@gmail.com,Site:www.educationsansfrontieres.org, Permanences: tous les mercredis, salle Dewailly à Amiens

Adresse postale: RESF Somme, c/o chez Martine Tekaya, appt B332, 51 rue du tour de ville, 80000 Amiens

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article