Communiqué : La dérive dictatoriale du Président Erdogan en Turquie s’accentue

Publié le par Patrick Kaczmarek

Après la fermeture de journaux et de chaînes de télévision dont la « tare » est de ne pas être aux ordres du gouvernement, après l’incarcération de centaines de journalistes voulant seulement faire leur travail, après le limogeage de plusieurs dizaines de milliers de fonctionnaires et d’enseignants à tous niveaux d’enseignement du primaire au supérieur, après la mise en examen des dizaines d’élus locaux et nationaux, dont les deux co-maires de la ville de Diyarbakir, capitale historique du Kurdistan, ce sont maintenant les deux co-Présidents du parti HDP, Selahattin Demirtaş et Figen Yüksekdağ, qui ont été incarcérés la nuit dernière à 1 heure le 4 novembre. Ce Parti Démocratique des Peuples a obtenu plus de 10% des suffrages aux législatives de novembre 2015 et il regroupe autour de kurdes, des représentants de toutes les sensibilités démocratiques de Turquie ainsi que des peuples présents depuis des siècles dans la région. Avec eux, le vice-Président à l'Assemblée Parlementaire du parti HDP, Pervin Buldan, et, selon les dernières nouvelles, 11 autres députés, ont été arrêtés à 1h30 du matin.

Cette haine d’Erdogan, contre toute expression démocratique montre sous un autre jour les conditions du « coup d’état » récent attribué au prédicateur Gülen. Et nous pouvons craindre que les mesures de répression continuent et s’aggravent.

Nous appelons tous les démocrates à exprimer avec force leur opposition à Erdogan qui manifeste de manière de plus en plus cynique un tel mépris de son peuple.


Nous appelons le gouvernement français à exprimer sa plus vive désapprobation devant les agissements de celui qui se voit en nouveau sultan ottoman et à exiger de la Turquie qu’elle respecte les droits de l’homme, condition indispensable pour la poursuite des relations politiques et économiques entre nos pays. En particulier la France se doit d’élever la plus vive protestation concernant les récentes déclarations marquant l’intention de rétablir la peine de mort en Turquie.

Nous exprimons toute notre solidarité à tout le peuple turc dont la grande majorité recherche la paix et, en particulier, à toutes les victimes de la barbarie actuelle.

Le Mouvement de la Paix

Saint-Ouen, le 4 novembre 2016

Contact : Yves-Jean Gallas : 06 74 29 37 37

Commenter cet article