Article publié depuis Overblog

Publié le par Patrick Kaczmarek

Affaire du Burkini :

Manipulations politico-médiatiques

pour un projet totalitaire

 

La Fédération nationale de la Libre Pensée n’a pas voulu s’exprimer dans la précipitation sur la fameuse affaire du Burkini sur les plages pour laisser le délire médiatico-politique aller jusqu’à son terme. Il faut parfois laisser du temps au temps. En matière d’inepties juridiques, de bêtise politique, de billevesées et de borborygmes en tout genre, l’été étant propice aux festivals, cela a été une véritable fête. On a même du mal à partager celui qui a tiré le Mickey du ridicule en cette occasion.

 

A la manière de Victor Hugo

 

Décernons  toutefois une mention particulière à Eric Ciotti qui ne sait plus quoi faire pour se distinguer et marcher sur les terres du Front National. Selon la presse : « Seul Manuel Valls trouve grâce à ses yeux, pour le fait d'avoir salué la décision des maires ayant interdit le port du "burkini". Mais contrairement au Premier ministre, Éric Ciotti souhaite maintenant légiférer sur le sujet et ne pas s'en tenir là. "Aujourd'huivoir sur une plage en plein soleil une femme prisonnière d'un tissu, ce n'est pas pour moi le signe de la liberté", juge-t-il. "La France est menacée par le communautarisme, par l'islamisme radical. Le burkini, c'est le drapeau du radicalisme. La République est testée", conclut-il. » 

 

Victor Hugo aurait pu dire, s’il l’avait connu : « Ciotti, diminutif de chiottard. Quand il parle, cela sent toujours mauvais pour la démocratie. » Si le Burkini est le drapeau du radicalisme, le string serait-il celui du socialisme ?

 

La Libre Pensée est aux côtés

de la Ligue des Droits de l’Homme pour la défense des libertés

 

Dès le début de cette sinistre farce, la Libre Pensée a été entièrement d‘accord avec les responsables de la LDH qui ont agi avec détermination et efficacité contre les arrêtés municipaux prohibant le droit de se vêtir comme on veut sur les plages. Fallait-il interdire le Burkini et rendre obligatoire le string et les seins nus sur les plages ? Voici où on en est arrivé dans la médiocrité du débat politique.

 

Un après l’autre, les arrêtés municipaux liberticides rejoindront la grande poubelle des incongruités juridiques. Il est piquant d’ailleurs de constater qu’à cette occasion, au mépris des principes les plus élémentaires de l’Etat de droit, les « Tenants de l’Ordre républicain » appellent à ne pas respecter la décision du juge des référés du Conseil d’Etat du 26 août 2016 ayant annulé celle du juge des référés du Tribunal administratif de Nice et ainsi suspendu l’arrêté du Maire de Villeneuve-Loubet interdisant le port de cette tenue.

 

A « gauche », la palme revient sans nul doute à Manuel Valls qui s’est, une fois de plus, montré comme un parfait totalitaire, doublé, comme Nicolas Sarkozy, d’un parfait clérical jésuite. Ils sont « laïques » quand il s‘agit de l’Islam. Ils s’abreuvent d’eau bénite quand il s’agit de l’Eglise catholique : l’un va s’agenouiller au Vatican pour la canonisation de deux papes et l’autre, toujours en train de faire des signes de croix chrétienne compulsifs au Latran ou ailleurs. Ce sont des cléricaux.

 

Ils sont aussi totalitaires au fond d’eux-mêmes. Ils entendent régenter les corps et les consciences à leur profit et dicter leurs conduites aux citoyennes et citoyens. C’est sous le Concordat bonapartiste de 1801 qu’on a interdit aux femmes de porter le pantalon, c’est dans la Grèce des colonels qu’on a interdit la mini-jupe et les cheveux longs. Quand un gouvernement vous interdit de vous vêtir comme bon vous semble dans les rues ou sur les plages, la dictature n’est jamais bien loin.

 

Un régime en crise et aux abois

 

Il faut à tout prix tenter de cacher la profonde exaspération sociale qui s’est exprimée depuis des mois et qui a vu des millions de salariés manifester et se mettre en grève avec leurs syndicats unis jusqu’au bout. Le spectacle autour du Burkini ne vise qu’à brouiller les cartes pour tenter de cacher la formidable résistance à la tentative de mise en place d’un nouvel ordre corporatiste. Ordre qui a été mis en échec par la classe ouvrière unie avec ses organisations syndicales. On le verra encore prochainement.

 

Pendant ce temps-là, à l’université d’été du MEDEF, on disserte sur les moyens de soumettre les salariés aux CDD à vie. La « gauche » et la « droite » se retrouvent ensemble pour accéder aux désirs du patronat, de l’Union européenne et du FMI pour tenter d’exploiter encore plus les travailleurs et accroitre leurs profits.

 

La mise en scène de l’affaire du Burkini est, à la fois, une tentative d’enfumage médiatique et aussi la volonté d’opposer entre eux les citoyens sur des affaires religieuses, pour mieux escamoter les véritables problèmes sociaux. L’Histoire a toujours montré que rien ne valait une guerre des religions pour faire passer les plans et besoins des puissants et des gouvernants.

 

Dans cette course à l’échalote dans la xénophobie et la satisfaction des besoins du patronat, la représentation politique est en train d’exploser et cela ira de mal en pis, car la Résistance s’exprime à chaque pas. Toutes les tentatives de cléricaliser l’Islam par la mise en place d’une structure bonapartiste est vouée à l’échec, toutes tentatives de céder aux désirs de l’Eglise catholique de revenir sur le devant de la sphère publique et aux affaires  se heurtera à la volonté du mouvement laïque de défendre la Séparation des Eglises et de l’Etat.

 

La force de la démocratie, héritière de 1789 ; la force du mouvement laïque, héritier de 1905 et du Serment de Vincennes ;  la force du mouvement social, héritier de 1871, 1917, 1936, 1945 ne se laissera pas renverser comme cela. La Libre Pensée prendra toute sa place, rien que sa place dans ce mouvement de résistance.

 

 

Paris, le 1er Septembre 2016

 

 

 

 

Pour en savoir plus :

Commandez l’ouvrage « Islam et Laïcité »

Editions de la Libre Pensée – 294 pages

Prix : 15+ 4 € de Frais de port = 19€

A : Libre Pensée 10/12 rue des Fossés-saint-Jacques 75005 Paris

Chèque à l’ordre de : Libre Pensée

Commenter cet article