La lettre de Patrick Le Hyaric

Publié le par Patrick Kaczmarek

Bonjour à toutes et à tous,

 

Le mouvement social contre la loi de précarisation du travail ne faiblit pas. Dans sa majorité la population la refuse toujours. Et une majorité soutient également les mouvements sociaux en cours. Le pouvoir refuse de l’entendre et utilise des arguments qu’il critiquait hier lorsque les mêmes méthodes étaient utilisées par la droite.

Je reviens dans mon éditorial de l’Humanité Dimanche, « Changer de régime ! » et dans une intervention sur Radio-Orient sur ce système institutionnel de plus en plus autoritaire qui répond d’abord aux injonctions européennes et reste sourd aux cris du peuple. A la faveur de ces mouvements j’ai été abasourdi de la violente campagne menée contre l’Humanité parce que nous avons accepté de publier un texte de Philippe Martinez. Les autres quotidiens nationaux n’ont pas voulu le publier et je les comprends. Ils ont leur propre orientation éditoriale et ceci doit être respecté. C’est précisément cela le pluralisme. D’ailleurs, les journaux du Ministre Baylet ont publié ce même texte sans que personne n’y trouve rien à redire. En revanche, à l'heure des chaînes de télévision d’information en continue et de la presse numérique je ne pense pas que la non impression des journaux et la non distribution soit une bonne méthode d’action. Je suggère qu’un débat puisse s’ouvrir à cet égard entre tous les acteurs de la presse. Il est curieux que quelques confrères ou quelques médias aient cru devoir me sommer de m’expliquer sur le ton de la sentence. Bizarre qu’ils ne trouvent mon numéro de téléphone qu’à ces occasions. Parler du pluralisme ? Oui, mille fois oui ! Mais il faudra parler du traitement de l’Humanité dans les revues de presse, des partenariats entre médias, de la présence de notre journal dans les grandes émissions. J’y suis prêt en toute confraternité et dans le respect de chacun. Ajoutons que lorsqu’en 2010 ces mêmes médias ont accepté une publicité du gouvernement Fillon pour faire accepter une contre-réforme des retraites, aucun de ceux-là ne m’a convoqué dans ses studios pour me donner la possibilité de m’expliquer sur le refus de l’Humanité de publier un tel texte.  

 

A Bruxelles mercredi dernier avec mon groupe parlementaire nous avons organisé un colloque sur les enjeux de l’eau et de l’énergie en Palestine avec les Ministres Palestiniens en charge de ces questions.

Je me permets d’attirer l’attention sur la situation de Margwan Barghouti dont nous n’avons plus de nouvelles depuis plusieurs jours.  Nous avons appris qu'il a été transféré de sa prison de Ramon en Israël, où il a passé près de 10 ans en isolement collectif, dans un endroit tenu secret. Sa famille est sans nouvelle à ce jour et ne dispose d’aucune information sur son lieu d’incarcération. Ce transfert arbitraire qui s’est fait sans prévenir ni la famille ni le détenu en amont constitue une mesure punitive illégale.

Marwan Barghouti, député et Président du Groupe d’amitié Palestine–France a toujours milité pour une solution politique à la question de la Palestine. En reconnaissance de son engagement pour une paix basée sur la justice et le droit international, il vient d’être nominé pour le prix Nobel de la Paix par des Nobels et des Parlements.

Il est du devoir des autorités françaises et des parlementaires d’intervenir auprès d'Israël afin d’avoir des nouvelles de Marwan Barghouthi et de continuer de demander sa libération en tant que symbole de la cause juste du peuple palestinien et de son droit à la liberté.

 

Nous avons lancé cette semaine une nouvelle étape de la Fête de l’Humanité avec des éléments supplémentaires du programme de la grande scène. Il y a déjà quelques semaines nous avions annoncés la venue d’Alain Souchon, Laurent Voulzy, Caribbean Dandee avec Joey Starr et Nathy, The 1975, Lindsey Strirling, le groupe punk Ludwig Von 88 et Rokia Traoré. A ceux-ci s’ajoutent : le groupe de reggae Danakil, le DJ The Avener, les Chemical et Ms. Lauryn Hill.

 

Je mets également à votre disposition deux réponses de la Commission européenne concernant des questions écrites que j’avais posées. Suite à la fermeture de la chaîne satellitaire palestinienne Filistin al-Yawm j’avais interrogé la Commission au sujet de la liberté des médias et de la protection des journalistes palestiniens. Dans sa réponse la Commission condamne tout acte contre la liberté de la presse et "ne cesse d'exhorter Israël au plein respect, dans les territoires palestiniens occupés, des obligations qui lui incombent en vertu du droit international, notamment en ce qui concerne la liberté d'expression".

J’ai également interrogé la Commission suite à l’annonce d’un projet de réintroduction des protéines animales dans les aliments pour volailles et porcs et la découverte en France du premier cas grave de la maladie ESB. Dans sa réponse la Commission convient qu’il faut agir avec prudence tant que des méthodes d’analyse permettant de prévenir, notamment, le cannibalisme ne seront pas disponibles. Une levée de l’interdiction n’est donc pas envisagée.

 

Je vous souhaite une très bonne semaine,

Restant à votre disposition

Fraternellement,

Patrick Le Hyaric

 

Pour me contacter

L'Humanité-Secrétariat du directeur, 5 rue Pleyel, Immeuble Calliope, 93200 Saint-Denis
contact.patricklehyaric@gmail.com

Commenter cet article