A l'appel du RESF Somme, Douze personnes et familles parrainées par le Maire de la ville de LONGUEAU...

Publié le par Patrick Kaczmarek

 

Mot du Réseau Education Sans Frontières de la Somme au Parrainage Républicain d’une dizaine de familles et personnes sans papiers à la mairie de Longueau, le 4 mai 2016

 

                Merci Madame le Maire, Mesdames Messieurs les maires Adjoints et Conseillers Municipaux d’avoir organisé avec le Réseau Education Sans Frontières de la Somme, ce parrainage républicain avec nos Amis, (les 12 familles et personnes étrangères), ayant fui le MAROC, le CONGO, le NIGERIA, l’ALBANIE, la GUINEE, l’ARMENIE, l’ALGERIE, Amis étrangers dont 95%, ici, sont expulsables de France avec l’arrêté préfectoral que l’on appelle « Obligation de Quitter le Territoire Français ».

Merci également aux Camarades et Amis Samariens, puisque c’est aujourd’hui comme cela que les citoyens de la Somme sont nommés, d’avoir accepté d’être marraines et parrains aux côtés des élus de la municipalité de Longueau.

                Madame le Maire, Mesdames, Messieurs du Conseil Municipal de LONGUEAU, vous avez détrompé Monsieur le Préfet de la Somme et également Monsieur le Secrétaire Général, eux qui pronostiquaient, depuis l’élection de Monsieur Hollande, président de la République en 2012, que désormais les élus bouderaient les parrainages républicains et qu’ils allaient être désormais sages, lucides, sensès et « rangés » pour ne s’occuper que de la chose municipale, d’autant qu’avec la crise économique et bien on « ne peut pas accueillir toute la misère du monde »…, supprimant par là, la seconde phrase de Michel ROCARD,  qu’il « faut en prendre sa part »…

                Et oui, Mme le Maire, Mmes, Mrs les Adjoints et Conseillers Municipaux, vous êtes toujours indignés face aux souffrances des familles et personnes de notre planète, Vous ne vous êtes pas contentés de paroles mais vous avez repris une des phrases de Stéphane HESSEL : « Il faut faire la distinction entre le légal et le légitime. Pour nous c’est le légitime qui compte. C’est pourquoi, nous résistons… »  

A l’occasion de ce parrainage, vous faites honneur aux Droits de l’Homme, par cet accueil des étrangers en souffrance, par ce combat pour la préservation du Droit d’Asile, pour finalement faire reculer les xénophobies et prôner la solidarité. Voilà la grandeur attendue d’un pays, la France, la 5ème puissance mondiale, sinon c’est la Loi de la jungle qui prévaut ! En fait, vous mettez en application 2 périphrases que défend le RESF, à savoir « Nous les prenons sous notre protection » et « Nous sommes des enfants de sans-papiers ».

Cette cérémonie de parrainage républicain de la ville de LONGUEAU, se transcrit dans la campagne nationale du Réseau Education Sans Frontières intitulée « printemps des migrants de 2016 sur le thème : Des papiers, un toit, une école, égalité des droits ». En effet, ce parrainage concrétise pour nous tous, non seulement un acte de fraternité humaine, mais aussi un geste de résistance dans le rejet des étrangers comme maux de notre société qui souffre du chômage. C’est aussi pour nous tous, de voir mettre en place une politique migratoire qui respecte la dignité des personnes étrangères en souffrance et refuser la stigmatisation ambiante des migrants…

Au-delà de cette initiative, le Réseau Education Sans Frontières de la Somme s’inscrit dans des formes de solidarité telles que la mise en place des cours de français par des associations, notamment ceux réalisés, pour des déboutés du droit d’asile, par les « CEMEA » (avec le soutien du Conseil Régional de Picardie pendant 20 mois) et par des militants du syndicat « SUD-Education », la sortie du livre « Yé-quoi ? Les Yézides du Sinjar à la Picardie » et des permanences hebdomadaires pour assurer les recours juridiques pour la régularisation des titres de séjour et l’accès aux droits fondamentaux (logement, soins, formation, vie en famille…), formes de solidarité qui sont les exemples de désobéissance pour faire vivre les valeurs légitimes de la République. Il faut le savoir, le Préfet de la Somme à l’époque a tout fait pour faire « capoter » (et il y a réussi) cette formation aux déboutés en écrivant au président du conseil régional en mars 2014, comme quoi cette formation était illégale ! Pour autant le Réseau Education Sans frontières de la Somme se sent à l’aise dans cette démarche d’insoumission car, pas plus tard qu’hier, Frédéric LORDON, un des soutiens à « Nuits-Debout » vient de signer un mot d’ordre lancé par des étudiants et des professeurs pour accueillir dans les écoles, les universités toutes celles et ceux qui fuient les guerres, les persécutions «en prenant acte de l’impuissance de l’Europe à mettre en place des politiques d’accueil respectant la dignité et l’intégrité des exilés, en constatant des pratiques déshumanisantes des pouvoirs publics qui refusent de considérer ces femmes et ces hommes comme des individus animés de projets et de désirs, mais parlent de flux, de chiffres, de menaces au mieux de potentiels qu’il faudrait gérer, optimiser, contenir »…

Car après des années d’une politique xénophobe, indigne, avec des lois françaises toujours plus dures en contradiction avec les droits fondamentaux (Déclaration universelle des droits de l’Homme, Convention internationale des droits de l’Enfant…), un changement de politique migratoire en profondeur restait attendu en 2012 pour l’avenir, pour redonner sens au vivre ensemble.

Hélas, depuis l’élection de François Hollande, les pratiques du ministère de l’Intérieur sont restées les mêmes : arrestations, rétentions, enfermements de familles, séparations en emprisonnant un jeune, un père ou une mère, pas de moratoire des expulsions, droit de vote des étrangers aux oubliettes !! …

Bref, ce qui était inacceptable sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy le reste sous celui de son successeur. Etre « sans-papiers » n’est pas un délit !

Grâce à votre soutien indéfectible, Madame le Maire, Mesdames Messieurs du conseil Municipal de Longueau, nous essaierons de continuer à ce que ces personnes et familles sans papiers puissent retrouver la dignité et la citoyenneté que tout être humain se doit d’avoir…

 

Tel RESF: 07 88 99 64 67, Courriels: resfsomme@gmail.com, Site: www.educationsansfrontieres.org, http://resf.amiens.free.fr, Permanences: mercredi 17h30, salle Dewailly Amiens

 

Réseau Education Sans Frontières de la Somme avec le soutien de: Ligue des Droits de l’Homme, SUD-Education, FCPE, Léo-Lagrange, FSU, CGT-Educ, SGEN-CFDT, UNSA-Education, Union départementale CGT, Union syndicale "Solidaires", UNEF, l'ASMA, Union pour la Dignité des Chômeurs, ATTAC, Confédération Paysanne, Ligue de l'Enseignement, Mouvement de la Paix, Théâtre «Charnière», Femmes Solidaires, Association «Vie Brisée», Association de lutte contre l’illettrisme «CARDAN», Espéranto 80, Théâtre "BEN'ARTS", Coordination des Intermittents et Précaires de Picardie", les CEMEA, EMF, Fédération Syndicale Etudiante, Journal «Fakir», CIMADE, SUD-Santé, Asso «Faites de la Résistance», Asso d’Ethno-Psychanalyse, Nouvelle Afrique, Théâtre «La Roue Libre», Asso Générale des Etudiants de Picardie», Asso «Culture, Animation, Prévention, Sports», Association «Défense Enfants International», Asso «CAP-VERT d’Amiens», Asso «Bulles de Théâtre», Groupe Musical «Bordel de Mel et Boris PELOSOF-TRIO», Asso de Solidarité aux Arméniens «ARATTA», Asso «Boite Sans Projet», Association de Solidarité aux Yézides «Mala-Ezdîye-Amiens ou la Maison des Yézidis d’Amiens», Association des Russophones «Bouledeneige» Chorale «Bande à Rosa»  …

Commenter cet article