Communiqué : Syrie : cessez-le-feu, un espoir enfin ?

Publié le par Patrick Kaczmarek

Syrie : cessez-le-feu, un espoir enfin ?

Les États-Unis et la Russie ont annoncé avoir trouvé un accord pour cesser les combats en Syrie. Il doit entrer en vigueur samedi 27 février à 0h00 (heure de Damas). "Ce cessez-le-feu s'appliquera à toutes les parties sauf les groupes État Islamique, Al-Nosra et les autres groupes désignés comme terroristes par le conseil de sécurité des Nations Unies", a déclaré le porte-parole de la Maison-Blanche.
Malgré  l'espoir qu'il peut susciter, les chances de succès de cet accord sont fragiles.
En effet, alors que l'adoption par le Conseil de sécurité de l'ONU de la résolution 2254 ouvrait des perspectives pour la paix en Syrie, la suspension des pourparlers de paix inter-syriens par l'émissaire de l'ONU Steffan de Mistura et leur report fin février, les bombardements se sont intensifiés sur le pays et principalement sur la région d'Alep, accroissant le nombre de victimes civiles, de réfugiés et de déplacés, jetant un doute sérieux sur la sincérité des signataires de cette résolution et compromettant la reprise de négociations.
A ceux-ci se sont ajoutés les bombardements menés par l'armée turque contre les Kurdes en Turquie même et dans le Nord de la Syrie.
La Turquie qui vient d'annoncer être prête à participer à une intervention terrestre avec l'Arabie Saoudite, renforce la menace d'une extension du conflit. Elle profite également de la situation pour intensifier ses bombardements contre les combattants kurdes du Parti syrien de l'union démocratique (PYD), bombardements qui n'épargnent pas les populations civiles dans des villages au nord d'Alep.

Ainsi les différents acteurs du conflit, les opposants comme les partisans du régime et leurs différents soutiens, ont continué à faire valoir leurs propres objectifs sur le terrain, au détriment  d'un processus de paix.

Le Mouvement de la Paix condamne avec la plus grande fermeté tous les bombardements, d’où qu’ils proviennent.

Après 5 ans de guerre, le bilan est effroyable : plus de 300 000 morts, des millions de déplacés et de réfugiés, et un territoire occupé à 60 % par DAESH. Il est urgent de mettre fin au calvaire que subit le peuple syrien.

Le Mouvement de la Paix a salué l'adoption de la  résolution 2254 en décembre 2015 qui selon le Secrétaire  général de l'ONU « met l'accent sur la voie politique à suivre pour régler la crise » et qui reprenait les termes des accords de Genève de 2012, fondement d'une transition politique conduite et prise en main par les syriens. Elle prévoit l’ouverture de négociations impliquant tous les acteurs concernés, y compris la Russie et des représentants du régime de Bachar Al Assad accompagnée d'un processus politique qui doit conduire à une transition démocratique pour la Syrie, dès le début de 2016, et à un cessez-le-feu (qui ne s'appliquera pas aux actions contre les groupes terroristes tels que DAESH, Al Qaida et le Front El-Nosra).

L'Arabie Saoudite, la Turquie, le Qatar et la France, soutiennent un des groupes d’opposition syrienne, dit du groupe de Ryad, qui veut toujours s'imposer comme unique représentant de l'opposition syrienne, en excluant les autres courants notamment laïcs et les Kurdes syriens.

Pour le Mouvement de la Paix toutes les composantes de l’opposition (sauf DAESH et les groupes islamistes qui sèment la terreur en Syrie) doivent  participer aux pourparlers de paix, en particulier les organisations laïques, ainsi que les représentants des organisations kurdes qui sont des acteurs majeurs dans la région et ont contribué à faire reculer DAESH.

L'émissaire de l'ONU, Steffan de Mistura a raison d'indiquer « l'ONU ne peut pas permettre que de simples questions procédurales deviennent plus importantes que les résultats concernant la situation humanitaire du peuple syrien ».

Le Mouvement de la Paix souhaite vivement  la reprise des négociations afin qu'elles aboutissent à des résultats rapides pour faire cesser le calvaire de la population syrienne. Il  appelle les autorités françaises à agir dans ce sens.


 

 

Le Mouvement de la Paix
Le 25 février 2016

Commenter cet article

mehdi mountather 13/03/2016 13:06

Mars 2016 la fin des guerres en Syrie en Irak en Yémen en Libye la fin de Daech et israél l’application de la charia islamique par les pays arabes ou la fin de satan après ces séismes en Maroc INCHAALLAH si la fin du monde aux êtres humains de se convertir a l'islam pour éviter l'enfer et pour éviter satan l'ennemi n°1 de l'humanité a l'enfer merci.