L’idéologie de l’extrême droite ne répond pas aux aspirations et besoins des populations et présente un grave danger pour la démocratie

Publié le par Patrick Kaczmarek

 

Pour le Mouvement de la Paix, le résultat des élections régionales du 6 décembre 2015 est l’expression d’une crise économique, sociale, environnementale et morale profonde. Cette crise multiforme est lourde de dangers pour les valeurs de la République et les idéaux de justice, de fraternité, de respect mutuel, de solidarité et de paix.

 

Que certains aient utilisé le vote Front National pour manifester leur écœurement ou leur révolte devant les injustices et les espoirs déçus ne peut diminuer notre vigilance face la réapparition du spectre de l’extrême droite et de ses idéologies fascisantes et racistes qui peuvent nous conduire au pire. Plus que jamais nous devons entendre les paroles de l’intellectuel et écrivain allemand Bertolt Brecht écrivant : « le ventre est toujours fécond d’où a surgi la bête immonde ».

 

La logique financière, qui imprègne les politiques économiques et sociales au niveau mondial et en France, a placé autoritairement comme priorité la spéculation boursière et le profit avant la satisfaction des besoins des populations (emploi, retraites, sécurité sociale et humaine etc.). Cette logique a abouti à des violences sociales graves en condamnant des couches entières de la société à vivre dans la misère et sans  perspective dans la mesure où les politiques qui en découlent ne répondent pas aux aspirations des populations (pertes d’emplois, licenciements, fermeture des entreprises, gel des salaires, discriminations etc.).

Cette logique violente à laquelle participe activement au plan mondial le lobby militaro-industriel a conduit à des logiques de guerre et de domination et a contribué à mettre les peuples et les individus dans une concurrence exacerbée pour la survie, là où ces peuples voudraient de la justice, de la fraternité, de la solidarité et de la paix. Elle n’a de cesse de saper les fondements du droit international. Elle s’exprime en France à travers des reculs sociaux  qui remettent en cause les avancées sociales et démocratiques issues du projet du Conseil National de la Résistance après la seconde guerre mondiale.

Tous ces facteurs et ces régressions sont source de violences et de discriminations. Ils alimentent le terreau d’où surgissent les frustrations, les humiliations, les rancœurs  que le Front National essaie de capter à son profit  en dévoyant démagogiquement les attentes sociales déçues par les politiques actuelles et passées. En réalité les orientations du Front National  présentent un grave danger pour la démocratie : inégalité devant les droits, atteinte aux droits des femmes, partition discriminatoire de la population de notre pays, appauvrissement de la vie associative, atteinte à la vie culturelle, recul des aides sociales, démocratie locale en péril, vie démocratique des institutions menacée….

La situation actuelle est grave. Elle nécessite une réflexion approfondie sur les conditions de la construction d’une civilisation de justice et de paix basée sur le respect de l’ensemble des droits humains. Une telle construction nécessite de réorienter les moyens de la nation vers la satisfaction des droits humains par :

  • La réduction des inégalités économiques et sociales et l’éradication de la pauvreté 

  • Le respect de tous les droits humains

  • La pleine participation des femmes dans les prises de décision et donc l’élimination de toutes les discriminations à leur encontre et le développement de tous les services nécessaires y compris ceux rendus par des associations comme le Planning Familial

  • Une administration de la vie publique transparente excluant la corruption etc.

  • Une éducation à la paix et à la non- violence basée sur le dialogue, la solidarité entre les peuples et les cultures

  • Une pleine liberté de l’information et de la communication excluant la promotion de la violence mais aussi la domination des médias par des multinationales dont la plupart sont liées au complexe militaro-industriel

  • Une politique internationale de paix basée sur la démilitarisation des relations internationales, la prévention des conflits et la résolution politique de ceux-ci.

 

Le Mouvement de la Paix estime que l’heure est au rassemblement et à l’action pour rendre possible la réalisation de tels objectifs qui sont à l’opposé des propositions portées par l’idéologie de l’extrême droite.

Le jeudi 10 décembre 2015

Le Mouvement de la Paix

Commenter cet article